Œuvres complètes de Ronsard: Les amours

Portada
Garnier frères, 1923
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Contenido


Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página xxi - May la rosé En sa belle jeunesse, en sa première fleur, Rendre le ciel jaloux de sa vive couleur, Quand l'aube de ses pleurs au poinct du jour l'arrose: La grâce dans sa feuille, et l'amour se repose, Embasmant les jardins et les arbres d'odeur : Mais battue ou de pluye ou d'excessive ardeur, Languissante elle meurt feuille à feuille déclose.
Página viii - ... l'imitation des nôtres m'est tant odieuse (d'autant que la langue est encore en son enfance) que pour cette raison je me suis éloigné d'eux, prenant style à part, sens à part, œuvre à part ne désirant avoir rien de commun avec une si monstrueuse erreur.
Página xix - Et si l'âge, qui rompt et murs et forteresses, En coulant a perdu un peu de nos jeunesses, Cassandre, c'est tout un ; car je n'ai pas égard A ce qui est présent, mais au premier regard, Au trait qui me navra de ta grâce enfantine, Qu'encore tout sanglant je sens en la poitrine.
Página xxxvii - ... entiers, dans quelques-uns y mit. d'autres paroles qui n'estoient de telle pointe que les premières : ayant par ce moyen...
Página 108 - Qui çà qui là par le sein vagabondes, Et sur le col nagent follastrement : Ou soit qu'un noud diapré tortement De maints rubis et maintes perles rondes, Serre les flots de ses deux tresses blondes, Mon cœur se plaist en son contentement.
Página x - Muses en révérence, voire en singulière vénération, et ne les feras jamais servir à choses déshonnêtes, à risées, ni à libelles injurieux, mais les tiendras chères et sacrées, comme les filles de Jupiter, c'est-à-dire de Dieu, qui de sa sainte grâce a premièrement par elles fait connaître aux peuples ignorants les excellences de sa majesté.
Página 125 - IE vy ma Nymphe entre cent damoiselles, Comme un Croissant par les menus flambeaux, Et de ses yeux plus que les astres beaux Faire obscurcir la beauté des plus belles. Dedans son sein les...
Página 236 - De vivre aimé, et de vivre amoureux De la beauté d'une Dame si belle, Qui lit mes vers, qui en fait jugement, Et dont les yeux me baillent argument De souspirer heureusement pour elle.
Página 73 - Or' sur un mont, or' dans une valée. Or' près d'une onde à l'escart recelée, Libre, folâtre où son pied le conduit; De rets ne d'arc sa liberté n'a crainte, Sinon alors que sa vie est...
Página 23 - AVANT le temps tes temples fleuriront, De peu de jours ta fin sera bornée, Avant le soir se clorra ta journée, Trahis d'espoir tes pensers périront; Sans me fléchir tes...

Información bibliográfica