Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Caylus, C. DQ 7.1X-2

DE

MANDEMENS

DE MONSEIGNEUR

L'EVÊQUE D'AUXERRE,

Depuis l'année 1705.

TOME I.

Uratorii Parisiensis catalogo inser. 1759

A AUXERRE
Chez F. FOURNIER, Imprimeur de Monfeigneur
l'Evêque & de la Ville.

MDCCXLVI.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small]

RECUEIL

DE

MANDEMENS

DE MONSEIGNEUR

L'EVESQUE D'AUXERRE
Depuis l'année 1705.

MANDEMENT

Pour le renouvellement des pouvoirs des
Confeffeurs.

HARLES, par la miféricor

1705.

de de Dieu Evêque d'Auxer- 6. Décembre
re: Aux Archiprêtres de notre
Diocèfe, SALUTET BÉNÉDIC-

TION. Nous deviendrions coupables de
la profanation du fang de Jefus-Christ,
& de la perte des Ames que le Souve
rain Pafteur a confiées à nos foins, fi
nous ne prenions les précautions né
ceffaires pour choifir de dignes Mini

Jer. 9.

Ares qui exercent dans le Tribunal de la Pénitence le Sacrement de la réconciliation des Pécheurs.

[ocr errors]

Jethro, beau-Pere de Moïfe témoin de fes grandes occupations, lui donna un fage avis, de choifir parmi les Ifraélites des hommes de poids & d'autorité, craignans Dieu, qui connuffent & aimaffent la vérité, & qui ne fuffent point vendus à l'interêt, pour fe décharger fur eux d'une partie de fes travaux, en feréservant feulement les affaires principales qui regardoient de plus près la Majefté divine, & le bon gouvernement de fon peuple. Dans la place où il a plû à Dieu de nous élever, étant impoffible de tout faire par nousmêmes, un de nos principaux foins confifte à nous affurer de Confeffeurs fages, éclairés & pieux, pour exercer fous nos yeux le pouvoir de lier & de délier que Jefus-Chrift a donné à son Eglife; Nous ne pouvons procurer à ce Diocèle un avantage plus confidérable, qu'en lui donnant de dignes difpenfateurs des Myfteres. Je vous donnerai des Pafteurs felon mon cœur qui vous nourriront de fcience & de doctrine. Auffi ce feroit le plus grand de tous les malheurs, & dont nous ferions refponfables, fi nous fouffrions des Miniftres indignes, femblables à ces faux Prophe

Jer. 8.

tes fi condamnés dans les Divines Ecritures. Ils entreprenoient à leur confufion de guérir les bleffures de la fille de mon peuple, en difant la paix, la paix, lorsqu'il n'y avoit point de paix. Auffi it's tomberont dans la foule des mourans, ils feront tous enveloppés dans une même ruine au tems de leur punition. Malheur à ceux qui font des Ezech. 13, oreillers pour en appuyer la tête des person-. nes de tout âge, afin de furprendre ainfi les ames en leur affurant qu'elles font pleines de vie. La vigilance de notre Prédecef feur pour le bien de ce Diocèfe, & l'attention des Grands-Vicaires qui l'ont gouverné pendant la vacance du Siége, nous affurent qu'ils ont fait choix de Prêtres capables de diftinguer la Lépre d'avec la Lépre, pour y appliquer les remédes convenables par un fage tempérament de miféricorde & de juftice, d'indulgence & de févérité Evangélique; mais il eft de notre devoir (puif que Dieu nous redemandera le Sang de Jefus-Chrift, & l'application que nous en avons faite de connoître fes Mini༩༤ ftres par nous-mêmes, & d'en juger par nos propres yeux: C'est pour cela que

nous avons réfolu d'examiner tous les Confeffeurs, foit Séculiers ou Réguliers, exempts ou non exemps, qui fe préfenteront à nous ou à nos GrandsVicaires, pour recevoir de nouveaux

« AnteriorContinuar »