Imágenes de páginas
PDF
EPUB

POLITIQUE,
ECCLÉSIASTIQUE

ET LITTÉRAIRE
DU QUERCI,
PAR M. DE CATHALA-COTURE, Avocat

en Parlement;
CONTINUÁI par M.*** Membre de plusieurs Académies.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

A MONTAUBAN,
Chez PIERRI-THOMAS CAZAMÉA , Éditeur & Libraire-Juré,

place de la Paroille,

A PARIS,
Chez MOUTARD, Imprimeur-Libraire de la Reine , ruc

des Mathurins, hôtel de Cluni.

M. DCC. LXXXV.
ATIC APPROBATION ET PRIVILÉGE DU ROI.

[ocr errors][merged small]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

Conduite d'Auffonne à l'égard des Proteftans,

Le Temple neuf est démoli d Montauban. -
Embellissemens de cette ville. - Foucault rappelle
dans le Querci le goût des lettres & des arts. -
Braconier & Dubois , célébres Imprimeurs. ,

TRANSPLANTÉ, pour ainfi-dire, dans un An. 1660

fol étranger, & au milieu d'un peuple nourri dans les diffentions civiles , d'autant plus difficile à réunir , que la religion même étoit le principe de ses divisions, le Premier Présdent Auilonne changea de fystėme & de conduite. On a vu, au temps des trou Tome III.

A

bles de la minorité, ce favant Magistrat , habile guerrier tour à la fois, déployer avec éclat, à la tête des troupes, ses talens militaires, se faire craindre & chérir du soldat qu'il commande , former des siéges, prendre des villes , & réprimer la licence des factieux, ouvertement déclarés contre le Souverain ; spectacle ordinaire chez les anciens dont l'éducation , vraiment nationale, embrassant tous les objets qu'exige la chose publique, disposoit le citoyen à tous les emplois ; mais qui est un prodige de nos jours, uniquement réservé aux génies allez vastes & assez hardis pour franchir la sphère étroite de notre éducation encore dans son berceau.

Doué de cette éloquence persuasive qui enchaîne à son gré la multitude & assure le triomphe à l'au. torité, on verra maintenant Aussonne, par fa prudence, sa douceur & fon adresse à manier les esprits, ramener une populace prête à tout oser pour venger fon culte & ses autels, & servir encore avec fuccès, sur ce nouveau théâtre, la religion , son Prince & la patrie. Inacceslible à l'intérêt personnel & n'envisageant jamais que le bien public, il eut souvent le courage de suspendre & de détourner des ordres rigoureux surpris à la religion du Monarque, plus propres à faire des rebelles opiniâtres que des profélites fidelles. La modération fut l'ame de ses démarches & couronna ses travaux.

Du plus parfait concert dans toutes ses opérations avec l'Evêque Bertier & l'Intendant Pellot, il contint avec fermeté les Protestans dans la foumiffion dûe aux volontés du Souverain ; mais il tempéra avec sagesse la sévérité qu'une faulle politique follicitoit quelquefois contr'eux. Cette conduite également sage & éclairée , malheureusement trop peu connue jusqu'alors, rendit la Cour des Aides chère & précieuse aux Montalbanois, impatiens de toute autorité depuis leurs troubles domestiques, & qui n'avoient d'abord envisagé ce Tribunal que comme un nouveau fardeau & de nouvelles chaînes dont on le chargeoit pour l'asservir à jamais. Aussonne devint leur consolateur & leur appui; il gagna leur confiance, & fut l'objet de la vénération publique. Aussi vit-on, sous les heureux auspices , des séditions prêtes à éclater , étouffées dès leur raisfance, & la soumission succéder à l'esprit de vertige qui avoit trop long temps agité cette ville rebelle.

Les Catholiques fiers déjà de leur nombre qui l'emportoit fur celui des Protestans, & entraînés par un zèle plus 'amer qu'éclairé, sembloient fo. menter de nouveaux troubles qui alloient replonger la ville dans les mêmes malheurs dont elle se relevoit à peine. La populace, presque toujours fanatique dans toutes les croyances , parce qu'elle manque de lumières , brûloit de venger les outrages faits à son culte par de nouveaux outrages. Méconnoissant les vrais principes d'une religion qui porte avec ellemême le caractère inaltérable de la bienfaisance, de la douceur & de l'humanité, elle pensoit follement ne pouvoir honorer dignement son auteur qu'en opposant injure à injure , violence à violence,

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »