Imágenes de páginas
PDF
EPUB

CHAR. 11. nous permet plus de douter qu'il ne

soit en tout cela notre exemple ; que nous ne devions le suivre jusqu'à la Croix, jusqu'aux dernieres humiliations, jusqu'à la mort ; que nous se

‘rions indignes de lui , si nous metrtions à notre obéissance quelque ex

ception qu'il n'a pas mise à la sienne; & que notre reconnoissance & notre amour pour lui , ne répondroient pas à la charité qu'il a enë pour nous, fi nou, refusions de le suivre jusqu'au bout pour notre propre interêr, pendant qu'il continue de marcher pour nous par pure miséricorde.

2. Il en est de même de certe: condition que Jesus-Christ attache

CHRIST inséparablement à l'honneur d'être son disciple , & qui confiite à renoncer à tout ce qu'on poffede : Sic omnis ex vobis qui non renunriat omnibus que possidet, non poteft meus effe difcipulus. Car avant que Jesus-CHRIST mourût sur la Croix, on pouvoit , ce semble , douter de l'étenduë de ce senoncement : on pouvoit être tenté d'y foupçonner quelque éxageration; on pouvoit au moins le regarder comme sans exemple. Mais JESUS

CHRIST

Luc. 54. 33.

[ocr errors]

CHRIST dépouillé de tout', même CHAP. II. de ses vêtemens, sans biens, fans amis , sans protection, condanné, deshonoré par mille outrages, que les douleurs, sa patience, & la mort même n'ont pas arrêtés, nous déclarent nettement que le dépoüillement du disciple doit être ausli étendu & aussi universel que celui du maître, & que l'un ne peut pas réserver ce que l'autre a sacrifié pour lui.

3. Entre les disciples qui suivent JESUS-CHRIST, les uns ont des biens, d'autres des protecteurs, d'autres du crédit, d'autres de la réputation. Quelques-uns réunissent en leurs personnes tous ces avantages; & il y en a dont le sacrifice leur coure beaucoup, sur-tout quand les interêts d'une famille fortifient l'attachement qu'on y a. On consulte alors, on délibere, on compare les tristes conséquences d'un devoir , avec l'on bligation d'y être fidéle ; & il est rare qu'on ne trouve pas ou dans soimême, ou dans le conseil de ses amis, des raisons qui diminuent l'évidence du devoir , & qui représentent l'extrémité où l'on se réduiroit en le fui. Partie I.

C

CHAP. II. vant, comme un excès, comme une

fingularité sans exemple, comme une folie , condannée non seulement par la prudence humaine , mais même par celle qui est une vertu , dont une conduite si peu mesurée seroit le scandale & la honte.

4. Ainsi une condition qui paroilsoit très-sérieuse, quand Jes USCHRIS I l'atrachoit à l'honneur d'être son disciple, n'a presque jamais lieu : & plus il est clair qu'il en coureroit tout pour lui être fidéle, plus il paroît alors évident qu'on est dispensé de l'être. On demande alors des exemples d'un tel renoncement; & comme on n'en trouve point , ou qu'ils sont très-rares & peu frappans, parce qu'ils ne sont

que des personnes obscures , on conclut

qu'il n'y en a point ; & de ce qu'il n'y en a point, on conclut avec la même certitude, que si on le donnoic foi-même, on seroit très-imprudent

& hors de la régle, au lieu de la
suivre.
5. Mais si l'on

peut

conclure ainsi, tant qu'on ne regarde que les hom& qu'on ne consulte

que

les

dans

mes 2

hommes ; combien cette fausse pru- CHAP. II.

;
dence est-elle confondue

par
la

pa-
Tole de JESUS-CHRIST, soutenuë
& expliquée par son exemple ? Les
termes de la loi sont généraux : Omnis
ex vobis. Personne n'est excepté. Le
renorcement est total : qui non renun-
tiat omnibus qua poffidet. L'exclusion
du nombre des disciples est sans red
tour : non poteft meus effe discipulus.
Les comparaisons qui précédent cette
loi dans le discours de JESUS-CHRIST
font une preuve qu'elle est indispen-
fable. Car il nous compare à un
homme, qui avant que de bâtir une
tour , suppute à loisir s'il aura de
quoi l'achever ; & à un Prince qui
étant en guerre avec un autre, exa-
mine avec soin s'il peut la soutenir,
ou s'il ne feroit pas mieux de la ter-
miner par une négociation de paix,
Après quoi , il ajoute : « C'est ainsi so
que quiconque d'entre nous ne re- c
ronce pas à tout ce qu'il poffede,
né peut-être mon disciple. Qu'il
examine, avant que d'en prendre la
qualité, s'il aura de quoi la foutenir.
Pour moi, j'exige tout. Je veux un
facrifice plein & parfait. Je renonce

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Chap. 11. "pour difciple celui qui commence

édifier , & qui n'acheve pas ; qui
s'engage avec moi dans une guerre
dont il se lassera. Comme disciple
il doit m'écouter toujours ; & moi
comme son maître, je ne puis l'être
à demi, ni composer avec lui, ni
me contenter d'être son égal.

6. Voilà la loi : mais combien l'exemple du maître est-il plus clair & plus pressant que la loi : De tous les biens dont la posseflion appartenoit à Jésus-ChriST, lequel s'est-il réservé ? Que lui reste-t-il sur la croix ? Où est la gloire ? Où est sa liberté ? A qui l'a-t-on associé dans son supplice? De quoi n'est-il pas accufé, puisqu'il est accusé d'avoir usurpé la qualité de Fils de Dieu, & d'être un séducteur que Dieu desavouë, & qu'il laisse expirer dans les tourmens ? Quel abandonnement peut être plus grand que le sien ? Son Pere même n'y en ajoute-t-il pas un autre infiniment plus sensible, dont il nous instruit par ses plaintes ? Qui de nous peut renoncer ainsi à tout , & même aux consolations qui paroisfent nécessaires à la patience ? De

« AnteriorContinuar »