Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]

» lem , après la mort de Philippe - Auguste (*). Ils » avoient pour simulacre une Statue de main de maître,

qu'ils avoient revêtue d'une peau humaine, & qui » avoit, à la place des yeux, deux efcarboucles d'un » éclat merveilleux : c'est à cette Idole qu'ils sacrifioient. » Avec les cendres des corps qu'ils brûloient, ils com

posoient un breuvage qui avoit la vertu de rendre » ceux qui en usoient, d'autant plus fermes dans l'er» reur. Les enfans provenus d'un Templier inarié avec » une vierge, étoient destinés à être rôtis, afin que la

graisse qui en découloit servît à oindre le fimulacre, » & c'étoit là le culte le plus religieux qu'on pouvoir » lui rendre (10). »

On ne fait s'il en faut croire à ses yeux quand on rencontre de femblables peintures; les expofer c'est en montrer le vice & l'absurde : j'y vois autant d'erreurs grossieres qu'il y a de traits injurieux; mais ma surprise est extrême, & je ne puis en revenir , quand je retrouve ces portraits affreux chez ceux qui ont traité les premiers cette matiere que nous essayons, je veux dire chez Dupuy & Gurtler, Ecrivains trop crédules, l'un par préjugé contre l'Eglise Romaine , l'autre par envie de défendre une mauvaise cause.

(*) Double Anachronisme, qui fait quante ans avant la naillance. les Templiers plus anciens qu'ils ne sont (10) Hofmanni Lexicon, littera T, de quatre-ving-huit ans, & qui met la poll LLoidium. Itena, Crinitus de homort de Philippe-Auguste plus de cin- nesla Discipliná, lib. 24, cap. 13.

[merged small][ocr errors]

»

« Non - seulement j'estime probable, die Gurtler , » mais je regarde comme certain que l'Ordre en géné» ral, depuis son accroissement, s'abandonna au luxe,

à l'intempérance, à l'ivresse, à l'impudicité & à tous » les excès qui sont les suites ordinaires des richesses. » Et la preuve qu'il en donne est singuliere, « C'est qu'alors » il n'y avoit ni Moines, ni Clercs, ni Chanoines, ni » Evêques, ni Cardinaux, ni Papes, qui ne fusent dans » le même cas, & que quand ces Chevaliers auroient » eu la volonté de vivre autrement & en continence, » ils ne l'auroient pu fans miracle (11). »

A ces traits on reconnoît le Peintre, c'est-à-dire, un Protestant intéressé à défigurer ies objets, en cxagérant les désordres des douzieme & treizieme siecles , & en mettant sur le compte de tous les Corps Ecclésiastiques ce dont il s'imagine les Templiers coupables. Son ouvrage parut, pour la premiere fois, à Amsterdam, en 1691, &, pour la seconde, en 1703; il a été réimprimé depuis à la suite de l'Histoire de la condamnation des Templiers, en 1712. Ce traité est rempli de digreffions sur l'institution des Chanoines Réguliers, sur les Væux Monastiques, sur les Vêpres Siciliennes, & plusieurs autres matieres qui n'ont aucun rapport à son sujet. Malgré ses préventions contre les Templiers, Gurtler n'a pu se persuader qu'ils fussent tous coupables, ni

(11) Nicol. Gureleri Iloria Templar. 9 mihi 136, & pag. 296.

[ocr errors][ocr errors]

CRITIQUE ET APOLOGÉTIQUE

DE L'ORDRE

DES CHEVALIERS

DU TEMPLE DE JÉRUSALEM,

DITS

TEMPLIER S.

PAR feu le R. P. M. J. Chanoine Régulier de l'Ordre de Prémontré,
Docteur en Théologie, Prieur de l'Abbaye d'Étival.

eune

TOME PREMIER.

A PARIS,

Chez GUILLOT, Libraire de MONSIEUR, Frere du Roi,
rue Saint-Jacques, vis-à-vis celle des Mathurins.

M. DCC. LXXXIX.

Avec Approbation & Privilége du Roi.

110. C. 43.
l.

[blocks in formation]

13.

C

« AnteriorContinuar »