Imágenes de páginas
PDF
EPUB

B55

HISTOIRE

ECCLÉSIASTIQUE.

[ocr errors]

ECCLÉSIASTIQUE,
Pour servir de continuation à celle de Monsieur

l'Abbe FLEURY.
TOME VINGT-TROISIEME,
DEPUIS L'AN 1562 JUSQU'A L'AN 1574.

NOUVELLE ÉDITION, corrigée, comprenant en vingt-quatre

volumes les trente-six de l'édition de Paris ; à laquelle on a
ajoûté la Table générale de tout l'Ouvrage , en forme de
Dictionnaire, faisant le vingt-cinquiéme volume.

[blocks in formation]

Sur l'Édition de PARIS.

A AVIGN ON,
AUX DÉPENS DES LIBRAIRES ASSOCIÉS.

M. DCC. LXXVII.

AVEC APPROBATION,

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

HISTOIRE
ECCLÉSIASTIQUE.

LIVRE CENT SOIXANTE-SEPTIÈME.

1.

0000 器

ORSQUE tout eut été réglé de la façon dont

AN. 1563. on vient de l'exposer dans le livre précédent, l'on fe mit en devoir de tenir la session, qui feftin du concile

-quatrieme L

fue la vingt-quatriéme : elle commença le ma- de Trente.
tin du onziéme de Novembre, & dura jusqu’as. Labbe collect.conc.
sez avant dans la nuit. George Cornaro évê. 1,14;2.114: &feq.

. &

Pallav, hisl.conco que de Trevise y célébra la meffe du Saint-Esprit; Fran. Trid. lib. 23. cap. çois Richardot évêque d'Arras fit le discours en latin , & 8.n.7.& 44: prit pour son sujet l'évangile tiré du chapitre vingt-uniéme conc. 1.8.9:756. de saint Jean, qu'on lut ensuite , & où il est fait mention du miracle de Jesus-Christ aux noces de Cana en Galilée : on avoit choisi exprès cet endroit , pour s'accommoder à la matiére du sacrement de mariage , qu'on devoit décider dans cette session. Ce prélat dans son discours dit , qu'il y avoit déja deux ans que ce saint concile étoit dans le travail de l'enfantement , & tout le monde dans l'attente de son fruit; que ceux qui composoient l'assemblée devoient donc bien

pren. dre garde , qu'il n'en sortît rien de mutilé ni de contrefait pendant que l'on attendoit quelque chose d'entier & d'accompli. Que pour réussir il falloit qu'ils ne perdifsent point de vue les apôtres, les martyrs & l'ancienne église , afin que le fruit qu'ils alloient mettre au jour, en eût les traits & la ressemblance ; que ce fussent la même doctrine, la même discipline, la même religion, qui ayant fort dégénéré dans les derniers tems, avoient besoin d'être rétablies dans leur ancienne forme; que c'étoit-là ce que toute la chrétienté attendoit depuis si long-tems. La meile étant finie , on lut les lettres de Marguerite d'Autriche gouvernante des Pays-bas, & Tome XXIII.

A

« AnteriorContinuar »