Abrégé de la mythologie universelle ou Dictionnaire de la fable

Portada
Le Normant, 1815 - 661 páginas

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 460 - ... signifiait quelque imperfection au côté droit. Ils avaient encore pour règle, que de deux personnes, celle-là était la plus heureuse dans le nom de laquelle les lettres numérales...
Página 174 - Au commencement tout était confondu : le ciel et la terre n'étaient qu'un ; mais dans le temps les éléments se séparèrent. L'air s'agita; sa partie ignée, portée au centre, forma les astres et alluma le soleil. Son sédiment grossier ne resta pas sans mouvement. Il se roula sur lui-même, et la terre parut. Le soleil échauffa cette masse inerte : les germes qu'elle contenait fermentèrent, et la vie se manifesta sous une infinité de formes diverses.
Página 423 - L'autre broie en riant le vermillon des moines: La Volupté la sert avec des yeux dévots, Et toujours le Sommeil lui verse des pavots. Ce soir, plus que jamais, en vain il les redouble.
Página 104 - Ils regardèrent derrière eux, et ils virent tout le bourg et les environs submergés , excepté leur petite cabane, qui fut changée en un temple. Jupiter promit à ce couple fidèle de leur accorder ce.
Página 593 - Les usages étaient différens sur les sorts : dans quelques temples, on les jetait soi-même ; dans d'autres, on les faisait sortir* d'une urne, d'où est venue cette manière de parler si ordinaire aux Grecs, le sort est tombé. Ce jeu de dés était toujours précédé de sacrifices et de beaucoup de cérémonies.
Página 593 - ... dont on se sert pour savoir quelle est cette décision. Les sorts étaient le plus souvent des espèces de dés, sur lesquels étaient gravés quelques caractères, ou quelques mots, dont on allait chercher l'explication dans des tables faites exprès. Les usages étaient différents sur les sorts : dans quelques temples, on les jetait soi-même ; dans d'autres...
Página 29 - Cedicius était un homme sans nom, et que d'ailleurs les Gaulois étaient une nation fort éloignée, et par cette raison inconnue, on ne...
Página 477 - Athènes pour la patrie commune. Ces fêtes , dans leur simplicité et leur première origine, ne duraient qu'un jour; mais ensuite la pompe s'en accrut, et le terme en devint plus long.
Página 403 - Colchide , au pouvoir de qui il était, de le faire mourir, le croyant fils de Créon. Revenue de son erreur, elle demanda à lui parler en particulier, et lui donna une épée, dont il se servit pour tuer Perses lui-même. Médus remonta ainsi sur le trône d'JKeta son a'ieul , que Perses avait usurpe.
Página 660 - Zodiaque, savoir (AL le Bélier, le Taureau, les Gémeaux, le Cancer, le Lion, la Vierge, la Balance, le Scorpion, le Sagittaire, le Capricorne, le Verseau et les Poissons), l'homme a ces choses depuis la tête, c'est-à-dire depuis le Bélier, jusqu'aux pieds, qui répondent aux Poissons (2).

Información bibliográfica