Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][merged small]

Il n'y a personne , je pense , qui ne sente l'importance de la révolution qui vient de s'opérer. en Amérique. Notre siecle , célebre en découvertes , sera à jamais mémorable par un événement unique dans l'Histoire, l'établissement d'une grande République, dans un Pays, qui, par son heureuse position, la richesse & la variété de les productions, l'industrie & la sagesse de ses habitans, & plus que tout cela encore , par le fyftême de tolérance qui y regne ,

& la liberté dont l'homme y jouit , ne peut manquer

de tenir un rang diftingué parmi les États politiques de l'Europe, & d'intéresser tous les amis de l'humanité.

Il n'en est pas de cette République

naissante, comme de ces anciennes Républiques, de Carthage & de Rome , les plus célebres que l'Histoire nous fasse connoître , qui ne parvinrent à ce degré de puissance & de grandeur, où on les vit s'élever, que successivement & en envahissant les terres de leurs voisins, & dont les Citoyens, à cette époque même , n'étoient encore que des guerriers à demi barbares , presque fans connoissance des Beaux-Arts & des Lettres. Les Anglo-Américains n'ont pris les armes, que pour se soutenir dans leur Patrie adoptive, & en fondant leur République , ils ont mis à contribution leurs propres lumieres & celles des autres Nations , l'expérience de tous les âges, & celle de leur siecle. Tout à coup on a vu s'élever parmi eux, ou, pour mieux dire , on y voyoit déjà régner les arts & les sciences, l'industrie & les talens , les Manufactures & le Commerce. Que ne doit-on pas espérer d'un Peuple qui dès son enfance , pour

[ocr errors]

ainsi dire, montre déjà la vigueur & l'énergie de la virilité ?

و

Tout ce qui a rapport à cette naissante République, mérite sans doute l'attention du Philofophe observateur: hommes, animaux, plantes, les êtres même inani. més, tout eft curieux & intéressant dans ce nouvel hémisphere , où la nature est dans toute sa force & comme dans sa fleur, malgré les assertions de quelques Aureurs célebres, qui ont prétendu que le regne animal, sans enexcepter l'homme, ainsi que le végétal, y étoient dans une espece de dégénération, & fort inférieurs à ceux de l'ancien Continent.

Sous ce point de vue, j'ai cru qu'on verroit avec plaisir la traduction d'un Ouvrage sur une des Contrées les plus favorisées de ce nouveau Continent , sur un Pays qui n'avoit été habité jusqu'à présent que par les Sauvages, ou les bêtes féroces , & qui , au milieu des.

fureurs de la derniere guerre,

dont l'issue a été si heureuse pour l'Amérique, se peuploit d'hommes sages & laborieux; sur Kentucke, en un mot, dont le nom est à peine connu en Europe, mais qui ne tardera

pas

à exciter la curiosité des Voyageurs, & qui sera bientôt compté parmi les États de l'Amérique.

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

Kentucke est un vaste territoire, à l'oueit de la Virginie, borné en grande partie par l'Ohio, qu'on appelle autrement la belle Riviere , & qui lui apporte le tribut de ses eaux,

dont le principal avantage est une communication facile avec toutes les parties de l'Amérique septentrionale. Son nom lui vient d'une des principales Rivieres qui l'arrosent, & qui est aussi connue sous le nom de Kuttawa. Peu de Voyageurs sont parvenus jusques-là; ceux qui ont remonté ou descendu l'Ohio, n'ont gueres vu que les parties arrosées par cette Riviere,

Notre Auteur a voulu connoître ce beau territoire ; il s'est transporté sur les lieux; il les a parcourus en détail, & d'après ses propres observations , & celles de quelques Habitans , il a composé l'Ouvrage que j'annonce.

ܪ

Il commence par la description topographique de Kentucke: il fait connoître les productions naturelles, le climat, le sol,

le sol, le commerce , & autres objets relatifs : quoique cette partie laisse à desirer en plusieurs points ; quoiqu'elle ne soit proprement qu'un essai sur la Topographie, & l'Histoire Naturelle de ce Pays, elle est néanmoins précieuse & intéressante. De-là, l'Auteur passe aux aventures du Colonel Boon, contenant une relation historique des guerres que les États-Unis ont eu à foutenir contre les Sauvages, dans ce même territoire que ces derniers avoient vendu, & dont ils avoient promis de se retirer. Car telle est la beauté, la fertilité, la douce

« AnteriorContinuar »