Imágenes de páginas
PDF
EPUB

On ne fait pas non plus qui a été le premier Auteur de cet ufage: on fait feulement que Romulus en avoit le fecret;qu'il le mit en pratique lorf qu'il bâtit Rome, & qu'il s'en fervit pour la diftribution des Régions. Les Stoïciens, que fait parler Ciceron, n'en favoient pas davantage. C'étoit bien affez pour leur donner occafion de le faire révérer. Penfez-vous difent-ils, d'où vous eft venu le Liruus, cet inftrument le plus augufte. de la divination? Romulus lui-même s'en fervit pour le partage des Régions, lorfqu'il bâtit la Ville. C'est ce même Lituus lequel étant dans PHôtel de Mars, qui eft renfermé dans le Palais, fut trouvé entier. après l'incendie général. Qui eft-ce. qui ne fair pas de quel ufage il a été après Romulus fous le regne de Prif cus Tarquinius? Quel est l'ancien Ecrivain qui n'a pas parlé de la def

IV.

Origine du Lituus...

*Quid Lituus ifte vekter, dit.il, quod clariffimum eft infigné Auguratus; unde vobis eft traditus? Nempe co Romulus regiones direxit,tum cum urbem condidit. Qui quidem Romuli Lituus, cum fitus effet in curia quæ eft in palatio, eaque deflagraffet, inventus eft integer. Quid multis annis poft Ro-' anulum, Prifco regnante Tarquinio? Quis veterum Scriptorum non loquitur, quæ fit ab Actio Nævio, per Lituum, regionum faca descriptio Lib. 1. de Divinatione

cription des Régions que fit Actius, Nævius, par le moyen du Lituus?

"

Si ces Ecrits de ces anciens, dont parle Ciceron, avoient été confervés, nous pourrions favoir diftinctement quels ufages on faifoit du Lituus: du moins voyons-nous, par le peu qu'en a dit Ciceron, qu'on confultoit ce bâton far bien des chofes. Et Plutarque nous fait entendre que Romulus en tiroit beaucoup de connoiffances. On tient, dit-il, que Romulus étoit fort religieux, & trèshabile dans les divinations: c'eft pour ce fujet qu'il fe fervoit du Lituus, qui eft un bâton recourbé...

*.

* Vie de Romulus..

V. Honneurs

quel Romu

Le mérite que s'étoit fait Romulas, par l'ufage de cette Baguettes rendus au Bâ-e étoit fi grand dans l'efprit de ceux ton avec lequi étoient entêtés de l'Art de de- lus devinait... viner, qu'on le conferva comme une chofe facrée, & que l'on ne permettoit point à des mains profanes d'y toucher; fur-tout après que les Barbares ayant pillé & brûlé la Ville, on trouva ce beau reste de l'ancien ne fuperftition échapé de l'incendie..

Cette particularité eft affez remarquable, pour mériter qu'on la voie dans Plutarque, qui l'a mieux éclair

cie que Ciceron..» Les Prêtres, dit» il, que Camillus avoit chargés de » vifiter les lieux facrés, & de re» mettre chaque chofe en fa place, » trouverent, en vifitant le Palais » le petit Temple de Mars pillé & ** brûlé par les Barbares, comme tout

}

le refte.. Néanmoins, en fouillant » dans ce lieu, ils découvrirent fous » un tas de cendres le Bâton dont Ro» mulus fe fervoit dans les Augures. >> Comme il étoit très-expérimenté: »en cet art, il s'en étoit même fer» vi pour la defcription des Régions » céleftes. Romulus enfuite ne vivant

plus parmi les hommes, les Prêtres ferrerent ce Bâton comme une » chofe facrée, & ne permetto ent "pas à tout le monde de le voir.. Quelle confolation pour les Romains de retrouver ce Bâton ! Ce » fut pour eux une agréable efpé»rance de la durée, éternelle de»Rome.

[ocr errors]

رد

[ocr errors]

Voilà des déférences bien parti culieres pour la Baguette avec laquelle Romulus devinoit. Peut-être croyoit-on qu'avant ce Prince perfonne n'avoit jamais fû un femblable fecret: mais, outre ce qui a été dite

des divinations des Scythes & des autres peuples, nous allons voir que long-temps avant Romulus, les Chaldéens & les Juifs ont deviné avec des Baguettes

CHAP IT R.E. IX.

Divination par une Baguette, enseignée par les Chaldéens, fort en usage parmi les Juifs. Explications tirées des anciens Ecrivains, & des Peres de l'Eglife fur le Chapitre quatrieme du Prophete Ofée, qui rapporte cet ufage..

L

te.

Es Chaldéens ont toujours paffé pour les premiers Savans du monde. Prefque toutes les Nations dans l'ufage. ont fait gloire d'avoir puifé des fe- de la Baguer. crets chez eux; & on peut les regarder comme la fource principale des fuperftitions qui fe font répandues. dans le monde. Ainfi, plufieurs de leurs coutumes étant préfentement inconnues, quand aucun Auteur ne leur attribueroit l'ufage de devineravec une Baguette, nous aurions quelque droit de les en croire les auteurs, fi nous le trouvions chez leurs voifins...

1. Chaldéens

expérimentés.

Drufius Grotius in Exech. 21.

Thid.

Mais, outre ce que l'on a rapporté des peuples qui ont fuccédé aux Chaldéens, le Scholiafte de Nicandre nous apprend que, felon le rapport de Dion, les Scythes & les Mages devi noient avec du bois de Tamaris & qu'ils exerçoient leur art en plufieurs, endroits avec des Baguettes.

J

On n'entend, dit Grotius, par ces Mages; que les Chaldéens: c'eft ainfi qu'ils font appellés dans les Auteurs; & c'eft en ce fens que Claudien dit rituque juvencos

..

Chaldeo ftravere Magi.

:

1 1. Ils enfei

cret aux Jarifs..

Les alliances que les Juifs faifoient gnent le fe- avec eux, & le féjour qu'ils firent à Babylone leur donnerent occafion d'apprendre beaucoup de pratiques fuperftitieufes; & faint Jerôme & faint Cyrille ne doutent pas, qu'ils n'aient appris des Chaldéens la divination avec des Baguettes. Elle devint fort commune parmi ce peuple. Dieu la traita de faute énorme, & mit dans la bouche du Prophete Ofée ce terrible reproche: * Mon Peuple a confulté un morceau de bois ; &

[ocr errors]

· * Populus meus in ligno fuo interrogavit, & bacu lus ejus antu tiavit ei: fpiritus enim fornicationum decepit cos, & fornicati funt à Deo fuo. c. 4. 7. 12.

« AnteriorContinuar »