Imágenes de páginas
PDF
EPUB

une Baguette lui a indiqué ce qu'il defiroit d'apprendre ; parceque l'efprit de fornication les a féduits; & ils fe font proftitués en quittant leur Dieu. La verfion de Junius & de Tremellius explique fort littéralement ce Verfet du Prophete: Populus meus lignum fuum confulit, ut baculus ejus indicet ipfi; nam fpiritus fcortationum in errorem agit, ut ftortentur averfi à Deo fuo.

III.

Le Prophe te Ofée con

paroles.

Je fai que par ces paroles, Mon Peuple a confuité du bois, plufieurs entendent une Idole, parceque le mot damne cet de bois en Hébreu, lorfqu'il a rap- ufage. Expli port au culte, fe prend ordinaire- cation de les ment pour une ftatue. C'est-pourquoi des Savans ont cru que le Prophete condamnoit en cet endroit deux pratiques; celle de confulter une Idole, & celle de confulter un Bâron. Peutêtre étoit-on cenfé confulter en mê me temps un Bâton & une Idole, Gi l'on fe fervoit d'un Bâton où fût gravée la figure de quelque Idole,comme les Magiciens l'ont fouvent pratiqué.

Quoi qu'il en foit, je vois que les mieux inftruits dans les pratiques des Juifs ont expliqué cet endroit de Pufage de deviner par des Baguettes, ou par un. Bâton, Les Septante:

[ocr errors]

ne l'ont entendu qu'en ce fens : & les pratiques des Juifs dans les divinations déterminent à le fuivre. Saint Jerôme, faint Cyrille, Theodoret & quelques autres s'y font attachés.

On peut les voir dans le Recueil qu'en a fait le favant Rabin du treizieme fiecle Maimonides, au Traité de l'Idolatrie. » Celui, dit-il, qui »ufera des pratiques de Python, ou » de quelque Devin que ce foit, s'il le "fait avec connoiffance de cause,mé» rite d'être excommunié. . . . Quelle » eft cette pratique de Python? Il y » en a une qui consiste à offrir un cer

tain parfum, à remuer dans la main "une Baguette de myrthe, & à pro» noncer quelques paroles. Enfuite » celui qui tient la Baguette fe baiffe, » comme s'il vouloit confulter quel» qu'un qui fût fous terre & qui lui » répondît d'une voix fi basse, qu'il pût feulement comprendre en efprit » les réponses, fans ouïr rien de dif

>

"

93

tinct. c.6.

Et dans le Chapitre onzieme, où il traite encore des divinations, il fait mention de celle dont il prétend que le Prophete Ofée parle. » Il y en a, -dit-il, qui devinent en cette manie

[ocr errors]

re. Ils

prennent un Bâton à la main, « ils s'y appuient, & en frappent la «. terre jufqu'à ce qu'ils connoiffent ce «. qu'ils fouhaitent, "C'eft de cette pratique que le Prophete dit: Mon « ¿ Osée 4. 11. Peuple a confulté fon bois, afin que « le Baton lui indique ce qu'il defire. «

Comme les Juifs fe fervoient tantôt d'une Baguette de myrthe, tantôt d'un Baton ordinaire pour deviuer faint Jerôme, expliquant cet endroit d'Ofée, y rapporte la divination par le bois, ou par des Baguettes. * Le Prophete, dit-il, s'écrie, dans l'étonnement dont il étoit faifi: Mon Peuple, qui a eu l'honneur de porter mon nom a interrogé du bois & des Baguettes, ce qui eft un genre de divination que les Grecs appellent Rabdomantie; d'où vient que nous lfons dans Ezechiel que Nabuchodonofor mêla fes Baguettes, pour favoir s'il devoit porter les armes contre Ammon, on contre Jérufalem..

,

Dans l'endroit d'Ezechiel que cite

* Unde & Propheta quafi ftupet, & mirabundus cloquitur: Populus meus, qui quondam men vocabatur nomine, lignum interrogavit, & virgas : quod genus divinationis Græci paßdouarтe av vocant. Unde in Ezechiele legimus quòd virgas fuas mifcuerit in. Jerufalem.

IV. Ezechiel

[ocr errors]

de la Baguet

parle des fê- faint Jerome, on ne voit pas que
ches, au lieu le Roi de Babylone ait deviné avec
te. L'ufage fe des Baguettes il ne fe fervit
répand dans
que de
tout l'Orient flèches: mais faint Jerôme ne laiffe
* Cap. 21. pas de parler de cette pratique com-
me de celle qui eft dans Ofée,
cequ'au fond c'eft affez la même cho
fe de deviner avec une Baguette
fimple, ou par une Baguette qui a
un fer pointu au bout.

par

>

D'ailleurs les Chaldéens, ou Babyloniens, dont Nabuchodonoforétoit Roi, fe fervoient indifféremment ou de fimples Baguettes, ou de flèches ; & ceux qui leur ont fuccédé ont choifi comme il leur a plû.

Je crois que chaque Peuple a fuivi fon caprice, ou les préjugés. Les Arabes, voifins de la Chaldée, ne se fervoient autrefois que de fimples Bâtons. Quelques Nations qui ont fuccédé aux Babyloniens ont préféré des flèches à toute autre Baguette, pour des raifons qu'il nous importe fort peu de favoir; & les Turcs ont retenu cette pratique. Marc Paul de Venife,fameux Voyageur, dit qu'elle regne prefque dans tout l'Orient.Collenucius, dans l'Hiftcire des Indes La décrit à peu près felon ce que fit:

[ocr errors]

.

Nabuchodonofor, & l'on peut en voir des particularités remarquables dans une Rélation de Mr. Thevenot. L'on y verra en même temps que nos Levant c. 26, Devins à Baguettes ne font pas les feuls dont le fecret manque en plufieurs rencontres.

Voyage du

ce

c6

66

«С

Il y a parmi les Turcs plufieurs perfonnes qui le mêlent de deviner; « & ils réuffiffent fort bien. On voit « de ces gens-là en plufieurs coins des « rues, affis à terre fur un petit tapis, avec une quantité des Livres étalés « à terre à l'entour d'eux. Or ils devi- « nent de trois façons. La premiere fe fait ordinairement pour la guer- « re, quoiqu'elle fe faffe encore pour « toute autre chose, comme pour favoir fi un homme doit entreprendre un voyage, acheter telle marchandife, ou autre chofe femblable. Ils « prennent quatre flêches qu'ils dref- » fent en pointe l'une contre l'autre, «. & les font tenir à deux perfonnes : « puis ils mettent fur un couffin une « épée nue devant eux, & lifent un certain Chapitre de l'Alcoran ; & « alors ces flêches fe battent durant « quelque temps, & enfin les unes « montent fur les autres: files victo

cc

«<

Co

V.

Divination des Turcs. Ce 66 que c'est que faire le Livre.

[ocr errors]

در

« AnteriorContinuar »