Répertoire général du Théâtre français: Comédies en verse, I-XVII, t.52-65, Comédies en prose, I-XIV

Portada
T. Dabo, 1821

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Contenido


Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 216 - N'est que de ces beautés dont l'éclat éblouit, Et qu'on cesse d'aimer sitôt qu'on en jouit.
Página 47 - Ci , je le veux , prenons que la chose est douteuse. S'il arrivoit , pourtant , ce que je ne crains pas, Quelque désordre : eh bien ! sans faire de fracas Nous les séparerions. Regardez , je vous prie ; Voilà le plus grand mal. Mais , s'il change de vie , Considérez les biens que vous nous donnerez. D'abord notre amitié , que vous conserverez ; En second lieu , le fils que vous rendez au père : Pour vous un gendre acquis et soigneux de vous plaire , A Philumène enfin un époux vertueux.
Página 38 - A cause de l'amour qu'il a pour cette femme? DAVE. Qui, lui? voilà, ma foi, de plaisantes amours! Ce trouble sera donc de trois ou quatre jours ! Puis ne savez-vous pas qu'ils sont brouillés ensemble ? SIMON.
Página 53 - J'y ferois mes efforts sans en venir à bout. Quelque mauvais démon , par quelque diablerie , Me retiendrait en l'air , pour conserver ma vie. Que deviendrai-je donc ?... Je suis bien avancé! J'ai tout perdu, brouillé ; j'ai tout bouleversé.
Página 232 - Elle va l'épouser, pour sauver son amant, Et tout pour leur hymen s'apprête en ce moment. Voici pour le festin la salle préparée ; le ciel y va bientôt envoyer sa rosée : Les plus rares parfums y seront répandus ; Les concerts les plus doux y seront entendus , Et ce qui peut charmer le toucher et la vue...
Página 111 - Plutôt quatre : tu sais que ma joie est extrême Lorsque je t'entretiens, et que toujours je t'aime. LISETTE. Si vous m'aimez , voici le temps de l'éprouver. Il faut... Mais je ne sais si je dois achever.
Página 92 - Si vous le connoissiez: il est homme de bien ; Tout le monde le sait. SIMON. Et moi , je n'en crois rien. Quoi donc ! impunément ose-t-il dans Athenes Renverser nos desseins et rire de nos peines?
Página 198 - Ma foi, mon pauvre ami, vous aurez de la peine. Sur le théâtre où vous voulez monter, Pour attirer du public les suffrages , Il ne faut que de bons ouvrages : La médiocrité ne le peut contenter.
Página 32 - Et ne vous allez point encore imaginer Qu'il ne trouvera plus de fille à vous donner.
Página 107 - Et , sans en rien savoir , elles aiment le même. Cet amant prétendu qui leur parle des yeux, C'est Cléon, qui rôdoit toujours près de ces lieux, Dans l'espoir seul d'y voir Élise à sa fenêtre. Comme en divers moments elles l'ont vu paroître , Chacune a pris pour soi les signaux amoureux C»ie Cléon ne faisoit qu'à l'pbjet de ses vœux.

Información bibliográfica