Imágenes de páginas
PDF
EPUB

TIN.

soient dans tous les cæurs le même Constan- sentiment, que la vûe d'un beau jour

après une nuit orageuse. Il rendit au An. 312. fénat fon ancienne autorité; il parla

plusieurs fois dans cette auguste compagnie,qui le devenoit encore davantage par les égards que le prince avoit pour elle. Afin d'en augmenter le luftre , il y fit entrer les personnes les

у plus distinguées de toutes les provinces, & pour ainsi dire l'élite & la fleur de tout l'empire. Il fut ramener le peuple aux regles du devoir par une autorité douce & insensible , qui sans rien ôter à la liberté, bannissoit la licence, & sembloit n'avoir en main d'autre force que celle de la raison & de l'exemple du prince.

C'étoit au profit de ses sujets que Libéralités ses revenus augmentoient avec son

Empire. Il diminua les tributs ; & la Grut. thes. malignité de Zosime qui ose taxer

ce Prince d'avarice & d'exactions Euf. vit. l. 1.

accablantes, est démentie par des Zosilo 2. inscriptions. Nous verrons dans la

2

suite d'autres preuves de fa libéralité: elle descendoit dans tous les détails : il se montroit généreux aux

XXIII.

de Constantin.

CLIX. 4.

C. 43.

TIN. An.

étrangers ; il faisoit distribuer aux pauvres de l'argent, des alimens CONSTANdes vêtemens même. Pour ceux qui nés dans le sein de l'abondance , se

3121 trouvoient par de fâcheux revers réduits à la misere, il les secouroit avec une magnificence qui répondoit à leur premiere fortune : il donnoit

: aux uns des terres , aux autres les emplois qu'ils étoient capables de remplir. Il étoit le pere des orphelins, le protecteur des veuves. Il marioit à des hommes riches & qui jouissoient de fa faveur, les filles qui avoient perdu leurs peres , & les dotoit d'une ma, niere proportionnée à la fortune de leurs époux. En un mot, dit Eusebe, c'étoit un soleil bienfaisant, dont la chaleur féconde & universelle diverfifioit ses effets selon les différens befoins.

La ville de Rome fut embellie. Il fit bâtir autour du grand cirque de Embellirefuperbes portiques , dont les colon-rations des nes étoient enrichies de dorures. On villes. dresla en plusieurs endroits des fta- Nazar. pan, tues , dont quelques unes étoient d'or Aurel

. Vic. & d'argent. Il répara les anciens édi- Gruts thef

[ocr errors]

XXIV.

mens & répa,

[ocr errors]
[ocr errors]

C.

7. TIN.

[ocr errors]

fices. Il fit construire sur le mont Constan- Quirinal des thermes qui égaloient en

magnificence celles de ses prédécesAn. 312. seurs: ayant été détruites dans le sacNard. Rom. ant. & mod. cagement de Rome fous Honorius,

Sigon. de elles furent réparées par Quadratiaimp. occ. l.3.

nus, préfet de la ville, fous ValentiP. 58.

nien III; il en subsistoit encore une grande partie sous le pontificat de Paul V ; lorsque le cardinal Borghese les fit abbatre , on y trouva les ftatues de Constantin & de ses deux fils , Conftantin & Constance; qui furent placées dans le capitole. Non content de donner à Rome un nouveau lustre , il releva la plûpart des villes que la tyrannie ou la guerre avoient ruinées. Ce fut alors

que

Modene ,-Aquilée & les autres villes de l'Emilie, de la Ligurie & de la Vénétie , reprirent leur ancienne fplendeur. Cirthe capitale de Numidie , détruite, comme nous l'avons dit , par le tyran Alexandre fut aussi rétablie

par Constantin qui lui donna son nom. Elle le conserve encore aujourd'hui avec plusieurs beaux restes d'antiquité.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

TIN.

XXV.

.

po 281.

Till. art.

Baron, an.

Riccioli

Tous les savans conviennent d'après la chronique d'Alexandrie , que Constanc'est de cette année 312, que commencent les Indictions. C'est une ré. An. 312. volution de quinze ans, dont on s'eft

Etablissebeaucoup fervi autrefois pour les dates ment des inde tous les actes publics , & dont di&ions. la Cour de Rome conserve encore Chron. Alex. l'usage. La premiere année de ce cycle s'appelle Indiction premiere , & 30 ainsi de suite jusqu'à la quinziéme , 312. après laquelle un nouveau cycle re- temp. 1. 11.

Petav. doct.

. commence. En remontant de l'an 6.40. 312, on trouve que la premiere an- Chron. renée de l'ere chrétienne auroit été la form. l. 7. c quatriéme indiction , fi cette maniere Pagi in B. de compter les tems eût été alors ron. an. 312.

f. 20. employée : d'où il s'ensuit que pour ** Juftiniani trouver l'indiction de quelque année nov. 47. que ce soit depuis Jesus - Christ, il faut ajoûter le nombre de trois au nombre donné, & divisant la somme par quinze, s'il ne reste rien, cette année sera l'indiction quinziéme ; s'il reste un nombre, ce nombre donnera l'indiction que l'on cherche. Il faut distinguer trois fortes d'indictions ; celle des Césars , qui s'appelle aufli

16

[ocr errors]

TIN.

:

[ocr errors]

Conftantinienne du nom de son infCONSTAN-tituteur; elle commençoit le vingt

quatre de Septembre ; on s'en eft An. 312, long-tems servi en France & en Alle,

magne : celle de Constantinople , qui commençoit avec l'année des Grecs au premier de Septembre ; elle fut dans la suite la plus universellement employée : enfin celle des Papes,

qui suivirent d'abord le calcul des Empereurs dont ils étoient sujets;mais.depuis Charlemagne ils fe font fait une indiction nouvelle , qu'ils ont commencée d'abord au vingt-cinquiéme de Décembre , ensuite.au premier de Janvier. Ce dernier usage subsiste en core aujourd'hui : ainsi la premiere époque de l'indiction pontificale remonte au premier de Janvier de l'an 313. Juftinien ordonna en 537 que tous les actes publics feroient datés de l'indiction,

Ce mot signifie dans les loix Ros Raisons de maines, répartition des tributs , dés

claration de ce que doit payer chaque sement,

ville ou chaque province. Îl est donc tit. de in: presque certain que ce nom a rapport dict. leg. 1. Cov jbị God,

à quelque taxațion, Mais quel étoit

'XXVI.

cet établif

Cod. Th. lib.

ce

« AnteriorContinuar »