Imágenes de páginas
PDF
EPUB

du Louvre,

l'autre tiers à l'Hôpital du lieu củ la contravention aura été faite , & l'autre tiers au Dénonciateur : à la charge qu'il fera mis deux exemplaires de chacun der dits Ouvrages dans notre Bibliothéque publique, un dans celle de notre Château

& un dans celle de notre très. cher & féal Chevalier Garde des Sceaux de France le Sieur Chauvelin, avant que de les exposer en vente; & à la charge aufli, que lesdits Ouvrages seront imprimés sur beau & bon papier, & en beaux caractères, suivant les derniers Réglemens de la Librairie & Imprimerie , & de faire registrer ces Présentes sur le Registre de la Communauté des Libraires & Imprimeurs de Paris ; le tout à peine de nullité des Présentes : du contenu desquelles vous mandons & enjoignons faire jouir & urer ladite Acadêmie & res ayans cause , pleinement & paisiblement, cessant & faisant ceffer tous troubles & empêchemens. Voulons que la copie desdites Préfentes qui sera imprimée tout au long au commencement ou à la fin desdits Livres ,

soit tenue pour dúement signifiée ; & qu'aux copies collationnées l'un de nos amés & féaux Conseillers - Secretaires foi soit ajoutée comme à l'original. Commandons au premier notre Huissier ou Sergent sur ce requis, de faire pour l'exécution des Présentes tous exploits, failies , & autres aces nécessaires, sans autre permiffion ; Car tel est notre bon plaisir. Donné à Marli le quinziemre jour de Février , Pan de grace

par

[ocr errors]

mil lept cens trente-cinq , & de notre Regne le vingtieme. Signé LOUIS: Et plus bas ; Par le Roi, PHELYPEAUX.

Registré sur le Registre IX. de la Chambre Royale & Syndicale des Libraires & Imprimeurs de Paris, No. 66. fol. 57 , conformément au Réglement de 1723. qui fait fense, Art. IV. à toutes personnes, de quel que qualité qu'elles soient , autres que les Libraires da Imprimeurs, de vendre , biter de faire afficher aucuns Livres, pour les vendre en leurs noms , soit qu'ils s'en disent.les Auteurs, ou autrement, à la charge de fournir les Exemplaires prescrits par L'Art. CVIII. du même Réglement. A Paris, le s Mars 1735.

Signé MARTIN, Syndic,

[ocr errors]

PA..

[ocr errors]

FAUTES A CORRIGER
A GE 20. 1. 1. le, lisez , les,

P. 49. l. ult. Saramates , lisez , Sarmatesa
Ibid. en haut à la marge , ôtez , An. 306.
P. 65. 1. 25. nommme , lisez, nomme.
P. 92. 1. 19. tous momens , lisez, à tous momens.
P. 137. l. ult. abuật , lisez , abufår.
P. 167. 1. 3. par ses meilleurs capitaines , lisez ;

par les meilleurs capitaines de ce Prince. P. 174. à la 3e. citation du 12€. Article, Noris de

num. l. 1. c. 2. lisez , Noris de num. Lic. c. 2. P. 237. au haut de la marge , au lieu de 311, lisez,

313 P. 280.1. 11. coutumace, lisez, contumace. P. 339. 1. 7. coutumaces , lisez, contumaces, P. 344. 1. penult. ceux-c, lisez , ceux ci. P. 4+5. l. ult. donn, lisez, donné. P. 543. 1. 19. trois mille , lisez, trois cens mille: P. 563. ligne 8. otez les deux points ; & ne mettez

qu'une virgule.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

INTRODUCTION:

INTRODUCTION

A L'HISTOIRE

DU

BAS-EMPIRE.

E ME propose d'écrire

l'histoire de Constantin Introduction, J

& de fes successeurs
jusqu'au tems où leur

puissance , ébranlée audehors par les attaques des Barbares, affoiblie au-dedans par l'incapacité des Princes , succomba enfin fous les armes des Ottomans. L'Empire Romain, le mieux établi qui fut jamais, fut aussi le plus régulier dans ses dégrés d'accroissement & de décadence. Šes différens périodes ont un rapport exact avec les différens âges de la vie humaine. Gouverné dans ses commen, Tome 1.

А

[ocr errors]

cemens par des Rois , qui lui formeIntroduâion, rent une constitution durable ; tou

jours agissant fous les Consuls , & for-
tifié
par

l'exercice continuel des combats, il parvint sous Auguste à sa juste grandeur, & foutint fa fortune pendant trois fiecles , malgré les désordres d'un Gouvernement tout militaire.

L'Ouvrage que j'entreprends, est l'histoire de la vieilleffe : elle fut d'abord vigoureuse, & le dépérissement de l'Etat ne se déclara sensiblement que

sous les fils de Théodose. De-là à la chûte entiere , il y a plus de mille ans. La puissance des Romains avoit la même consistence que leurs Ouvrages : il fallue bien des siécles & des coups réïtérés

pour l'ébranler & pourl'abbattre; & quand je considere: d'un côté la foiblefle des Empereurs, de l'autre les efforts de tant de Peuples qui entament successivement l’Empire , & qui sur ses débris établissent tous les Royaumes de l'Europe en-deca du Rhin & du Danube, je crois voir un ancien palais , qui se foutient encore par la maffe & par la

« AnteriorContinuar »