Imágenes de páginas
PDF
EPUB

DU

BAS-EMPIRE,

EN COMMENÇANT
A CONSTANTIN LE GRAND

PAR MONSIEUR LE BEAU,
Professeur Émérite, en L'UNIVERSITÉ de Paris,
Professeur d'Eloquence au COLLÉGE ROYAL, Secrés
taire ordinaire de MONSEIGNEUR LE DUC
D'ORLÉANS, & Secrétaire perpétuel de L'ACADÉMIE
ROYAL E DES INSCRIPTIONS ET BELLES
LETTRES,

TO ME PREMIER,

LITE

BIBT

PATRIE

À PARIS;
Chez DESAINT & SAILLANT, rue Saint

Jean de Beauvais , vis-à-vis le Collége.

M. DCC. LVII.
Avec Approbation & Privilege du Roi;

de l'Académie Royale des Inscrip

tions & Belles-Lettres. Du Mardi 15 Février 1757. M.

.. l'Abbé SALLIER & M. MELOT, Commissaires nommés par l'Académie pour l'examen d'un Ouvrage manuscrit de M. LE BEAU, Secrétaire Perpétuel de ladite Académie intitulé : Histoire du Bas Empire ; en ont fait leur

rapport,

& ont dit qu'ayant examiné cet Ouvrage, ils n'y ont rien trouvé qui ne faffe honneur à l'Auteur & à l'Académie. En conséquence de ce rapport & de leur approbation par écrit, l'Académie a cédé à M. LE BEAU fon Droit de Privilege pour l'Impression dudit Ouvrage. En foi de quoi nous avons signé le présent Certificat. A Paris, au Louvre, ce Mardi 15 Février 1757. Signé FALCONET, Directeur de l'Académie : Du RESNEL, Sous-Directeur.

pour l'Impression des Ouvrages de l'Académie Royale des Infcriprions

Belles. Lettres.

Louis,

UIS, PAR LA GRACE DE DIEU, ROI DE FRANCE ET DE NAVARRE : A nos amés & féaux Conseillers , les Gens tenans nos Cours de Parlement , Maîtres des Requêtes ordinaires de notre Hotel, Baillifs, Sénéchaux , Prevôts, Juges , leurs Lieutenans & à tous autres nos Justiciers & Officiers qu'il appartiendra Salut. Notre Académie Royale des Infcriptions & Belles-Lettres, Nous a trèshumblement fait remontrer qu'en conformité du Réglement ordonné par le feu Roi notre Bilayeul , pour la forme de les Exercices, & pour l'impression des divers Ouvrages , Remarques & Observations journalieres, Relations annuelles , Mémoires, Livres & Traités faits par

les Académiciens qui la composent, elle en a déja donné un grand nombre au Public, en vertu des Lettres de Privilege qui lui furent expédiées en Commandement au mois de Décembre 1701. mais que ces Lettres étant devenues caduques , elle Nous supplie très-humblement de lui en accorder de nouvelles. A ces causes , & notre intention étant de procurer à l'Académie en Corps , & à chaque Académia

[ocr errors]

eien en particulier, toutes les facilités & moyens qui peuvent de plus en plus rendre leur travail utile au Public , Nous lui avons permis & accordé

, permettons & accordons par ces Présentes fignées de de notre main, de faire imprimer, vendre & débiter en tous les lieux de notre Royaume, par tel Libraire qu'elle jugera à propos de choisir , les Remarques ou Obrervacions journalieres , & les Relations annuelles de tout ce qui aura été fait dans les Assemblées de ladite Académie , & généralement tout ce qu'elle voudra faire paroître en son nom : comme aussi les Ouvrages, Mémoires , Traités ou Livres des Particuliers qui la composent , lorsqu'après les avoir examinés & approuvés aux termes de l'article 44. dudit Ré. glement, elle les jugera dignes d'être imprimés ; pour jouir de ladite Permission par le Libraire que l'Académie aura choisi, pendant le temps & espace de trente ans, à compter du jour de la date des Présentes. Faisons très-expresses inhibitions & défenses à toute forte de personnes, de quelque qualité & condition qu'elles soient , & nommément à tous autres Libraires & Imprimeurs que celui ou ceux que l'Académie aura choisis , d'imprimer , vendre & débiter aucun desdits Ouvrages , en tout ou en partie , & fous quelque prétexte que ce puisse être à peine contre les Contrevenans de confiscation au profit dudit Libraire , & de trois mille livres d'amende , applicable un tiers à Nous,

« AnteriorContinuar »