Imágenes de páginas
PDF
EPUB

87751

PR É FAC E. Il y

y a cent ans que Madame de Maintenon mettoit la derniere main à l'établissement de SaintCyr, dont elle avoit

conçu

le vaste projet , & que

Louis le Grand ouvroit ce mémorable asile à la Noblesse indigente.

Epoque immortelle , qui ne tient pas moins au bonheur de la Nation, qu'à la gloire de la Monarchie; & qui, en couronnant les vertus de l'illustre Institutrice, nous rend infiniment précieuse l'histoire de sa vie.

[ocr errors]
[ocr errors]

Celle-ci , le résultat des plus exactes recherches & de la plus scrupuleuse impartialité, ne renferme que des traits qui lui sont relatifs, comme érant les seuls capables de la faire connoître.

Si l'Auteur de ses Mémoires s'étoit prescrit le même plan, Madame de Maintenon y fixeroit seule l'attention du lecteur , au lieu qu'elle y paroît offusquée sous des ombres qui nous dérobent une partie de son éclat. On eût dû savoir que des intrigues , qui lui furent absolument étrangeres, ne devoient point entrer dans son histoire ; mais on vouloit multiplier les volumes :

و

chose d'autant plus absurde , que les meilleurs Historiens furent toujours les plus concis.

La Vie de Madame de Maintenon , ayant tout le Royaume pour garant , se défend elle-même

9 avec le plus grand avantage contre ceux qui oferoient en suspecter la vérité ; & si l'on n'y trouve ni ces anecdotes secretes, ni ces nouveautés piquantes qui intéressent les curieux, c'est qu'une femme dont la conduite fut toujours irréprochable , n'offre à l'oeil de la postérité que des exemples de vertu.

Personne n'ignore que Madame de Maintenon ne parut à la Cour

à

un

[ocr errors]
[ocr errors]

que pour être le guide & le moj
dele des enfans de Louis XIV;
que Voltaire lui – même , dont
la plume n'a rien épargné, ref-
pecte ses vertus ; qu'enfin , par

avantage particulier, ses
actions furent tellement mar-
quées au coin de la droiture &
de la piété, qu'il n'y en a pas une
qui ne repousse d'elle-même la
calomnie.

Nous pouvons dire les avoir scrutées, de maniere à ne laisser rien échapper de ce qui pouvoit donner une juste idée de ses démarches comme de ses motifs, & n'avoir trouvé que des sujets d'éloges, soit en prenant des renfeigne

[ocr errors]

mens dans les Communautés où elle demeura, soit en consultant les manuscrits que la Maison de Saint-Cyr nous a confiés. Ausli la Beaumelle lui-même, tout Protestant qu'il est, dit-il à la fin des Mémoires, « que plus on exami» nera Françoise d'Aubigné dans » les différens périodes de sa vie, > moins on doutera qu'elle n'ait » été une sainte & presque une » héroïne ». Ce sont les termes,

, D'ailleurs si la piété de Madame de la Valiere n'a point empêché fon Historien de parler de ses égaremens, nous ne voyons pas pourquoi l'on dissimuleroit les fautes de Madame de Main

ay

« AnteriorContinuar »