Imágenes de páginas
PDF
EPUB

acharnées l'une contre l'autre. Ce font l'Evêque de Munster & la Hollande. Cette derniere paroît la plus foible ; mais le secours de la France la fait enfin criompher de son ennemie,

Le troisiéme Tableau est du côté des fenêtres. Voici son in. scription :

REPARATION DE L'ATTENTAT

DES CORSES. M. DC. LXIV.

Pour bien entendre le sujet de ce Tableau il faut sçavoir que le 20. du mois d'Aoust de l'an 1662, un François aiant eu à Rome quel. que démêlé avec un Soldar Cor. se, toute la Compagnie prit les armes ; & les Officiers à la tête attaquerent tous les

les François qu'ils trouverent investirent le Palais du Duc de Créquy , pour lors Ambassadeur à Rome , tirerent sur lui & sur le Carrosse de l'Ambassadrice qui revenoit de la Ville , tuerent un de ses Pages, & blesserent un de ses Laquais. Sur cette nouvelle le Roi donna ordre à l'Ambassadeur de se retirer dans les Etats du Grand Duc, & fit dire au Nonce qui étoit auprès de lui , de sortir de son Royaume. S. M. demanda ensuite réparation de cet attentat au Pape , qui après quatre mois d'instance fit pendre un Corse & un Sbirre , & exila le Cardinal Imperiale Gouver. neur de Rome. Mais le Roi ne fut

pas content de cette satisfa&tion ; & dans la résolution de s'en faire faire une plus conforme à l'insulte qui avoit été faite à son Ambassadeur , fit partir le Maréchal Duplessis. Praslin pour commander une armée en Italie. Ce Maréchal étoit encore à Lyon quand l'accommodement se fit à Pise le douze de Fevrier de l'an 1664. par un Traité conclu par

[ocr errors]

l'Abbé de Bourlemont & l'Abbé Rasponi: Par ce Traité il fut ar. rêcé que le Cardinal Chifi pafferoic en France avec le titre - de Legat ; que la Nation Corse fe. roit déclarée incapable de servir dans l'Etat Ecclésiastique ; qu'il seroit dressé une Pyramide , fur laquelle on verroit le Decrer rendu contre cette Nation ; que le Cardinal Imperiale viendroit se justifier auprès du Roi , &c.

Cette réparation est exprimée dans le Tableau dont je parle par deux figures, dont Pune représente la France qui déploye un papier sur lequel est le dessein d'une Pyramide , & l'autre représente Rome, qui d'un air foumis semble accepter les conditions qu'on lui prescrit.

Le quatrième Tableau est à la clef de la voûte, avec cette infcription :

LA FUREUR DES DUELS

A

ARRET EE.

On voit dans ce Tableau la Justice avec ses attributs. D'une main elle sépare des hommes qui fe barrent, & leur fait entendre en les menaçant de l'autre , qu'il y a des voyes légitimes pour le faire faire raison des injures qu'on a reçues, & que les voyes de fait ne sont pas permises.

Le cinquiéme est du côté des Miroirs. Son inscription est :

DE FAITE DES TURCS

EN HONGRIE

PAR

LES TROUPES DU Roy.

M. DC. LX I V.

Les Turcs ayant voulu passer le Raab au Pont de Querment demi-lieue au-dessous de SaintGothard , à la vûe de l'Armée Chrétienne , six mille François commandez par le Comte de Coligni s'y opposerent fi vigoureuse. ment , qu'ils empêcherent le palsage, & on publia que les Turcs y avoient perdu plus de six mille hommes.

Cecce action est exprimée dans ce Tableau par la France, qui l'é. pée à la main vient de renverser des Turcs qui sont à ses pieds,&avance fon bouclier pour solltenir l’Aigle de l'Empire qui semble chanceler,

Le fixiéme est du côté des fe. nêtres. Voici son inscription:

LA P R E EMINENCE

DE LA FRANCE RECONNUE PAR L'ESPAGNE,

M. DC. LXII.

« AnteriorContinuar »