Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

>

[ocr errors][merged small]

mene à rien. Je n'ay pas même enco, ke trouvé une bonne fortune sexagenaire. Tandis que les plus jeunes & les plus aimables personnes de Paris font en proye au Chevalier de Tiremailles , qui n'a , sans vanité, ni ma taille, ni ma jeunesse. Oh, ne t'y trompe pas , interrompit fon ami ! le Chevalier de Tiremailles, est un fameux libertin. Il a ruiné deux femmes. Il a eu des affaires d'éclat. Il a la meilleure réputation du monde.

Qu'entens-je , s'écria l'Ecolier ? quel bruit confus frappe les airs ? Ce font des foux qui s'égosillent à crier et à chanter , répondit le Diable. Nous ne fommes pas bien loin du lieu où on les tient enfermez. Hé,' de grace, faites les-moy voir , repliqua Dom Cleofas, & me dites pourquoy ils font devenus foux. Je vais , repartit le Demon, vous donner ce divertissement. Il y a des faux triftes. Il y en a de guais. Vous en verTez de toutes les façons. Il n'eut pas achevé ces paroles, qu'il emporta l'Ecolier sur le toit de la Casa de los locts.

1

CHAPITRE X.

Des Foux enfermez.

[ocr errors]
[ocr errors]

vons le

Om Cleofas parcourut d'un cil D

curieux toutes les loges, & aprés qu'il eut observé les foux le Démon luy dit : Examinons toutes ees personnes l'une aprés l'autre. Sui

rang

des loges , & commençons par les hommes. Je vais vous dire

par quel malheur ils ont perda l'esprit

. Dans la premiere loge est un Nouvelliste devenu fou de chagrin pour avoir lû dans la gazette qu’un parti de cinquante Portugais avoit battu trente Espagnols. Il a pour voisin un Licencié qui avoit tant d'envie d'artraper un Benefice, qu'il a fait l'hypocrite de la Cour pendant dix ans. Et le desespoir de fe voir toûjours oublié dans les promotions , luy a brouillé la cervelle.

Celui qui fuit est un pupille fon tuteur & fait passer pour fou, dans

pupille que

>

fe deffein de s'emparer de son bien, & le pauvre garçon l'est devenu effectivement de regret de le voir enfermé. Aprés celui-là , c'est un Maître d'Ecole qui a perdu l'esprit en cherchant le Paulo poft fularum d'un

verbe grec.

[ocr errors]

Le personnage que vous voyez enfuite est le vieux Capitaine Zanubio', un Cavalier Napolitain qui s'est venu établir à Madrid. La jalousie l'à rendu fou. Apprenez fon histoire. N avoit une jeune femme nommée Aurore. Il la garduit à vûë. Så maison étoit inaccessible aux hommes. Aurore ne fortoit jamais que pour aller à la Melle, & elle étoit toûjours accompagnée qui l'a menoit quelquefois à une terre

de lon vieux Thicon, qu'il a auprés d’Alcantara. Cependant un Cavalier

appelé Dom. Gareie Pacheco l'ayant vûë par hazard à à l'Eglise , avoit conçâ pour elle un amour violent. C'étoit un jeune homme entreprenant & digue de l'attention d'une jolie femme mal mariée.

La difficulté de s'introduire chez Zanubio ne lui en ôta pas l'esperance. Comme il n'avoit point encore

a

de barbe , & qu'il étoit assez beau garçon , il se déguisa en fille , prie nne bourse de cent pistoles & se rendit à la terre de Zanubio, où il avoit {çü de bonne part que ce Capitaine & fa femme devoient aller inceflair.ment.

Il s'adreifa à la Jardiniere, & luy dit d'un ton d'Heroine de Chevallerie poursuivie par un Geant : Je viens me jetoer entre vos bras. Je vous prie d'avoir pitié de moy. Je suis une fille de Toledc. J'ay de la naissance & du bien. Mes parens me veulent marier avec un homme que je hais. Je me suis derobée la nuit à leur tyrannie. J'ay besoin d'un azile. On ne viendra point me chercher ici. Permettez que j'y demeure jusqu'à ce que ma famille ait pris de plus doux sentimens pour moy. Voilà ma bourse , ajouta-t'il, en la luy donnant; recevez la. C'est tout ce que je puis vous offrir présentement. Mais j'espere que je seray quelque jour plus en état de reconnoître le service que vous m'aurez rendu.

La Jardiniere fut touchée de ce discours, & sur tout de la peroraifon. Ma fille , répondit-elle , je velix

[ocr errors]
[ocr errors]

ز

Fous servir. Je connois de jeunes perfonnes qui ont été facrifiées à de vieux hommes , & je sçay bien qu'elles ne font pas fort contentes. J'entre dans leurs peines. Vous ne pouviez mieux vous addresser qu'à moy. Te vous mettray dans une petite chambre

particuliere où vous ferez seurement. Dom Garcie passa quelques jours dans cette terre fort impatient d'y voir arriver Aurore. Elle y vint enfin avec fon jaloux, qui visita d'abord , selon fa coutume , tous les appartemens , les cabinets, les caves & les greniers , pour voir s'il n'y trouveroit point quelque homme caché. La Jardiniere qui le connoissoit, le prévint & luy conta de quelle maniere une jeune fille luy étoit venu demander une retraite.

Zanubio , quoique fort défiant n'eut pas le moindre foupçon de la fupercherie. Il fut curieux de voir l'Inconnuë, qui le pria de la dispenfer de luy découvrir fon nom, disant qu'elle devoit ce ménagement à la famille qu'elle deshonoroit en quelque sorte par sa fuite. Puis elle débita un Roman avec tant d'esprit,

« AnteriorContinuar »