Imágenes de páginas
PDF
EPUB

LE DIABLE BOITEUX

CHAPITRE PREMIER.

Qu'il faut lire pour bien entendre

las antres.

NE nuit du mois d'OttoU bre couvroit d'épaisses té

nébres la fameuse Ville de

Madrid : déja le peuple Tetiré chez luy laissoit les ruës libres aux Amairs qui vouloient chanter leurs peines ou leurs plaisirs sous les balcons de leurs Maîtresses : déa ja le fon des Guitarres causoit de

A

[ocr errors]

1

de près pour

>

l'inquiétude aux peres & allarmoit

les maris jaloux : enfin il étoit près de minuit, lorsque Dom Cleofas Leandro Perez Zambullo jeune Ecolier d'Alcala fortit brusquement par une lucarne d'une maison où le fils indiscret de la Déelle de Cithere l'avoit fait entrer. Il tâchoit de conserver sa vie & fon honneur en s'efforçant d'échapper à trois ou quatre Spadassins qui le suivoient

le tuër ou pour luy faire épouser par force une Dame avec laquelle ils venoient de le furprendre. Quoique feul contre eux , il s'étoit défendu vaillamment , & il n'avoit pris la fuite que parce qu u'ils luy avoient enlevé son épée dans le combat. Ils le poursuivirent quelque temps sur les gouttieres , mais il trompa: leur poursuite à la faveur de l'obscurité , & fe gliflant de toit en toit * il marcha vers une lumiere qu'il apperçut de loin , & qui toute foible qu'elle étoit luy fervit de fanal dans une conjoncture fi perilleuse. Après ayoir plus d'une

* Les toits des Maisons font plais.cn Elpagac.

[ocr errors]

ausli

fois couru risque de se rompre le cou, il arriva près d'un grenier d'où sortoient les rayons de cette lumiere, & il entra dedans par la fenestre te qui voit heureusement surgir au te transporté de joye qu un pilo. portfon vaisseau menacé du naufrage.

il regarda d'abord de toutes parts, & fort étonné de ne trouver personne dans ce galetas qui luy parut un appartement allez fingulier, il se mit à le considerer avec beaucoup d'at, tention. Il vit une lampe de cuivre attachée au plat-fonds , des livres & des papiers en confusion sur une table, des spheres & des compas d'un côté, des phioles & des quadrans de l'autre ; ce qui lui fit juger qu'il

. demeuroit au dessous quelque Affrologue qui venoit faire ses obfervations en ce réduit.

Il rêvoit au péril qu'il avoit évi. té & děliberoit en lui-même s'il attendroit là le jour , quoi qu'encore fort éloigné, ou s'il prendroit un autre parti , quand il entendit poufser un long soupir auprés de luy. Il s'imagina que c'étoit quelque

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

phantôme de son esprit agité , ime Illufion de la nuit ; c'est pourqucy

; fans sy arrêter, il continua ses réflexions ; mais ayant oui foupirer pour la feconde fois, il ne douta plus que ce ne fût une chose réelle, & quoi qu'il ne vît pas une ame dans la chambre, il ne laissa pas de s'é

i crier : Qui diable foupire ici ? c'est moi , Seigneur Ecolier , luy répondit une voix qui avoit quelque chofe d'extraordinaire ; je fuis depuis un an dans une de ces phioles bouchées. Il loge en cette maison un fçavant Astrologue qui est Magicien; c'est luy qui par le pouvoir de son art mé tient enfermé dans cette é troite prison. Vous êtes donc un Elprit, dit Dom Cleofas , ani, peu trouble de la nouveauté de l'avanture. Je suis un Démon , repartit la Voix , vous êtes venu fort à propos pour me tirer d'esclavage. Je languis dans l'oisiveté ; car je suis le diable do l'enfer le plus vif & le plus laborieux.

Ces paroles cauferent quelque frayeur à Dom Cleofas ; mais comme

; il étoit naturellemeat courageux ,

.

[ocr errors]
[ocr errors]

6

[ocr errors]

fè faffura,& dit d'un ton fermed fEsprit : Seigneur Diable , apprenez moy, s'il vous plait , quel rang

tenez parmi vos eonfreres ff vous êtes un Demon noble ou roturier. Je suis un Diable d'importance , répondit la Voix , & celui de tous qui a le plus de réputation dans l'un & l'autre Monde. Seriez - vous pár hazard, repliqua Dom Cleofas , fe Demon que l'on appelle Lucifer 33 Non, repartit l'Esprit, c'est le Diable des Charlatans. Etes-vous Uriel, Teprit l'Ecolier ? Py donc interrompit brusquement la Voix, c'est le Patron des Marchands , des Tailleurs

au des Bouchers & des autres voleurs du tiers état. Vous étes peut-être Belzebut, dit Dom Cleokis ? Vous mocquez - vous y répondit l’Esprit ? c'est le Deinon des Duegnes & dess Ecuyers. Cela m'étoine, dit l'Ecolier, je croyois Belzebut un des plus: grands personnages de votre compagnie. C'est un de ses plus petits fujets, repartit le Demon ; vous n'avez pas des idées justes de notre Enfer,

Il faut donc , reprit Dom Cleofas , que vous soyez Leviatan , Belfegor

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
« AnteriorContinuar »