Imágenes de páginas
PDF
EPUB

>

fait pas un fcrupule de manquer de foy à Leonor , quel parti faudra-t'il que je prenne? Implorer iy-je le fecours des Loix ? une perfo ne de son rang sçaura bien se mettre à l'abri de leur féverité. Je veux que fidele à ses fermens il ait envie de tenir parole à ma fille ; Si le Roy, comme il vous l'a dit, a dessein de luy faire épouser une autre Dame, il est à craindre que ce Prince ne ly oblige par fon autorité.

Oh pour l'y obliger , Seigneur , interrompit Leonor,

ce n'eft pas ce qui doit nous allarmer. Le Comte nous a bien assuré que le Roy ne fera pas une fi grande violence à fes sentimens. J'en suis persuadée, dit la Dame, Marcelle ; ce Prince aime trop son Favori pour exercer sur luy cette tyrannie , & il est trop genereux pour vouloir causer un déplaisir mortel au vaillant Dom Luis de Cespedes, qui a donné tous ses beaux jours au fervice de l'Etat. Falle le Ciel, reprit le Vieillard, en , mes craintes soient vaines ! Te vais chez

foûpirant? le Comte luy demander un éclairciffement là-dessus. Les

yeux
d'un

pes

[ocr errors]
[ocr errors]

ra

[ocr errors]

re font pénetraits. Je verray jusqu'au fönd de son ame. Ši je le trouve dans la difpofition que je souhaitte', je vous pardonneray le passé; mais ajouta-t'il d'un ton plus ferme , fi' dans. ses discours je démêle un cœur perfide, vous irez toutes deux dans une retraite plenrer votre imprudence lereste de vos“ jours. A ces mots,

il maffà fon épée, & les laissant se remettre de la frayeur qu'il leur avoit eausée, il remonta dans Ton appartement pour s'habiller.

Seigneur Asmodée, s'écria Dom Cleofas' en cet endroit, avant que vous me racontiez la suite de cette Histoire ; dites-moy, je vous prie , ce qui se pafse dans cet appartemenč tapifré de drap mufc ? J'y vois cing, ou fix femmes qui donnent comme à l'enyi l'ime de l'autre des bouteil' lés de verre à un espece de valet: C'est une chose affez digne de vôtre attention, répondit le Diable. Il y a dans cet appartement un Inquisiteur malade if eft couché dans cette chambre ou vous appercevez deux femmes. Ce font deux de ses penitentes" qurile veillent ; l'uite fait fes

Souillons

[ocr errors]
[ocr errors]

و

boüillons , & l'autre, à son chevet prend soin de luy tenir la tête chaude. Et quelle est donc fa maladie dit l'Ecolier ? Il est enrhumé du cerveau , repartit le Demon, & il est à craindre que son rhume ne lay tombe sur la poitrine. Ces autres femmes que vous remarquez dans son antichambre font encore des dévotes, qui sur le bruit de son indisposition accourent avec des remedes. L'une apporte pour la toux des Sysops de Jujubes , d’Althea , de Corail & de Tussilage ; l'autre pour conserver les poulmons de la Reverence, s'est chargée de syrops de Longuevie , de Veronique, d'Immortelle & d'Elixir de proprieté ; une autre pour fortifier son cerveau & son

& eftomach, a des eaux de Melille, de Canelle orgée , de l'eau divine & de l'eau theriacale avec des Ellences de muscade & d'ambre gris ; celle-cy vient offrir des confections anacardine & bezoardique ; & celle-là des teintures d'aillet, de corail, de millefleurs, de soleil & d'émeraudes. Toutes ces femmes vantent au valec de l'Inquisiteur les choses qu'elles

G G

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

apportent. Elles le tirent à part tour a tour & chacune luy mettant un ducat dans la main , luy dit à l'oreille : Laurent, mon cher Laurent , fais, je te prie , ensorte que mes remedes ayent la préference. Voila ce que vous avez souhaitté de sçavoir, pours suivit le Diable ; je vais reprendre Le fil de mon histoire,

.

[ocr errors]

CHAPITRE V.

Suite de conclusion de l'hiffoire an

Comte voor de Leonor.

D &

[ocr errors]

OM Luis fortit de bon matin

& se rendit chez le Comte , qui ne croyant pas avoir été découvert fut surpris de cette visite. Il alla au devant du Vieillard , & après l'avoir accablé d'embrassades : Que j'ay de joye , dit-il, de voir icy le Seigneur D. Luis! Viendroit-il m'offrir l'occasion de le servir ? Seigneur , luy répondit Dom Luis , ordonnez, s'il yous plaît , que nous soyons seuls. Belfior fit ce qu'il souhaittoit. Ils s'affirent tous deux, & le Vieillard prenant la parole : Seigneur , dit-il, mon honneur & mon repos ont besoin d'un éclaircissement que je viens vous demander, Je vous ay vû, ce matin fortir de l'appartement de Leonor. Elle m'a tout avoué ; elle m'a dit.... Elle vous a dit que je l'aime , interrompir le Comte i pour

éluder un dif

[ocr errors]
[ocr errors]
« AnteriorContinuar »