Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Ils joüiffent de plufieurs honneurs & prérogatives; font jugez par le Parlement, qui eft feul Juge de leurs perfonnes & de leurs Pairies.

Leur inftitution eft fort incertaine. Quelques-uns de nos Hiftoriens l'attribuent à Charlemagne, ou à Hugues Capet ; d'autres prétendent qu'on ne les a connus diftinctement qu'au Sacre de Philippe Augufte, le Jeudi Fête de la Touflaint 1179. Mais laiffant à part cette queftion, qui feroit la matière d'une grande differtation, il faut fe contenter d'obferver, qu'à la verité cette qualité de Pairie a été réunie & attachée plus univerfellement à des Terres portant titre de Duché, mais qu'elle a auffi été unie à des Comtez, à des Baronies & à de fimples Seigneuries. Et comme elle eft la premiere dignité, à laquelle la Nobleffe puiffe afpirer, & que les Princes du Sang Royal la portent, je donnerai ici une énumeration chronologique des Terres qui en ont été décorées, fuivant la date des érections, fans diftinction de Duchez, de Comtez, de Baronies & autres Seigneuries, foit que les Lettres d'érection ayent été enregistrées au Parlement de Paris, ou en d'autres Parlemens; foit qu'elles n'ayent été registrées

en aucune Cour, & de celles de cette efpece, il en fera fait mention en caraacres Italiques.

Quoique je place ces Pairies en l'année dé leur érection, il faut pourtant re marquer qu'elles ne prennent rang que du jour de leur enregistrement : & même depuis l'Edit de 1711. dont il fera parlé, Article II. de ce Chapitre, les Pairs n'ont rang entr'eux que du jour de la premiere preftation de ferment au Parlement, après cet enregistrement.

J'ai crû devoir rapporter à chaque Pairie toutes les différentes mutations, pour fatisfaire tout d'un coup la curiofité du Lecteur; mais j'ai marqué dans l'ordre chronologique les réérections de ces mêmes Pairies, avec un renvoi à l'article principal où j'en ai traité.

Quoiqu'il ne paroiffe pas certain, que, à l'exception des douze anciennes Pairies, il y ait eu des Terres honorées de ce titre avant l'an 1297. j'en al pourtant rapporté quelques-unes anterieures,comme Mortain, Clermont, Aumale, &c. me conformant en cela à quelques Auteurs, qui les ont qualifiées Pairies, parce qu'elles furent alors données en appanage à des Fils de France, & qu'il eft conftant que dans la fuite elles eurent ce titre,

Na. Pour abreger, j'indiquerai communément les Duchez Pairies, par ces lettres initiales D. P. & les ComtezPairies par celles-ci, C. P.

***** **********

ARTICLE PREMIER.

Pairies de France fuivant l'ordre de leur Erection.

OURGOGNE, D. P. réünie au Do

Bmaine de la Couronne, par Lettres

Patentes du mois de Novembre 1361. lors de la mort de Philippe, dernier des Ducs de Bourgogne, iffus de Robert de France, troifiéme fils du Roy Robert. Deux ans après, le Roy Jean donna ce DuchéPairie à Philippe de France, fon quatriéme fils, au lieu de celui de Touraine par Lettres Patentes données à Nogent fur Marne, le 6. Septembre 1363. qui furent confirmées par d'autres Lettres du 2. Juin 1364. Il fut réüni à la Couronne, par la mort de Charles Duc de Bourtué à la Bataille de Nancy le s. gogne, Janvier 1477. ftile nouveau. Louis de France, fils aîné de Louis de France, Dauphin, fils unique du Roy Louis XIV.

a porté le titre de Duc de Bourgogne depuis le 6. Août 1682. jour de la naiffance, jufqu'au 14. Avril. 1711. qu'il devint Dauphin par la mort de fon pere. Normandie, D. P. confisqué sur Jean, dit Sans terre, Roy d'Angleterre, Duc de Guienne par Arrêt de l'année 1202. Il resta uni à la Couronne, jufqu'au 17. Février 1331. que le Roy Philippe VI. le donna à Jean fon fils depuis Roy. Celui-ci en ufa de même le 7. Decembre 1355. envers fon fils Charles V. du nom qui fut fon fucceffeur: & le Roy Louis XI. le donna à fon frere Charles de France au mois d'Octobre 1465. ce qui fut regiftré au Parlement au mois de Novembre fuivant.

Guienne, D. P. fut confifqué far Jean dit Sans terre, Roy d'Angleterre, Duc de Normandie, par le même Arrêt de 1202. Le Roy Charles VI, en fit don par Lettres Patentes du 14. Janvier 1400. à Louis Dauphin de Viennois, fon troifiéme fils qui mourut le 18. Decembre 1415. Louis XI. donna à fon frere Charles de France, ce Duché de Guienne mais feulement la partie qui eft entre la Gironde & la Charente, avec l'Agenois, te Perigord, le Querey, la Xaintonge, le Gouvernement de la Rochelle

[ocr errors]
[ocr errors]

&le Pais d'Aunis pour le tenir erz Pairie, au lieu du Duché de Normandie, par Lettres Patentes données à Amboife le 29. Avril 1469. Il mourut fans pofterité le 12. Mai 1472. Ainfi ce Duché revint à la Couronne.

[ocr errors]

Champagne, C. P. réunie au Domaine de la Couronne, avec le Duché de Bourgogne, par les Lettres Patentes du mois de Novembre 1361.

Flandres, C. P. à prefent poffedé en partie par le Roy, & en partie par l'Em

pereur.

Toulouze, C. P. réünie au Domaine de la Couronne, avec le Duché de Bourgogne, & le Comté de Champagne, par les mêmes Lettres du mois de Novembre 1361, Louis- Alexandre de Bourbon, fils naturel & legitimé du Rov Louis XIV. en a le titre feulement.

Reims, D. P. Archevêché.
Laon, D. P. Evêché.

Langres, D. P. Evêché.

Beauvais, C. P. Evêché.

Châlons, C. P. Evêché.
Noyon, C. P. Evêché.

Ce font là les douze anciens Pairs de France qui affiftoient au Sacre de nos Rois, & qui y affiftent encore, fçavoir, les fix Ecclefiaftiques en perfonne, & les

« AnteriorContinuar »