Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Cheviré, ayant commiffion de Meftre de Camp, Ch. L. Major, M. de Tenroode, Ch. L.

Meftres de Camp de Dragons, tant reformez, que par commiffion, qui ne font ni Brigadiers, ni en pied.

MESSIEURS,

Le Tellier, Ch. L.

Le Chevalier de Savines, Ch. L.
De Briaille, Ch. L.

De Maillane-des Porcelets, dit le Che valier de S. Sernin, Ch. L.

Ancel des Granges, Ch. L. Maître des Cérémonies en furvivance.

Parpaille.

De Grandville, Ch. L.

Thibaud-de la Carte, Ch L.
Réal, Ch. L.

D'Illiers d'Entragues, Ch. L.

Le Marquis de Rouvroy, Ch. L.
De Houdetot, Ch. L.

Le Coigneux, Ch. L.

Fouquet, dit le Chevalier de Belle-Ifle, Ch. L.

Le Marquis de Rivarolles, Ch. L.

De la Baume-Cerdon, Marquis de Sa Amour, Ch. L.

Tom. III.

Y

Durand-de Villegagnon, Ch. L.
De la Mothe, Ch. L.

Viette, Ch. L.

De l'Alouette-de Vernicourt, Inspecteur
de Cavalerie & Dragons, Ch. L.
De Franquetot, Comte de Coigny, fils,
Ch. L.

De Clermont-de Chatte, Ch. L.

De Villeneuve, Marquis de Trans
Ch. L.

De Caftellanne, Ch. L.

De la Batue-d'Ormeffan, Ch. L.

[ocr errors]

ARTICLE VI.

Troupes de la Maison du Roy, appellées tout court, LA MAISON DU ROY.

Lcheval, font celles de la Mailon Es premieres Troupes de France à du Roy; Sçavoir, les Gardes du Corps, les Gendarmes, les Chevaux-Legers de la Garde du Roy, les Moufquetaires à cheval: ce qui s'appelle Maison du Roy. Nous en avons parlé au fecond Volume, page 1. & fuivantes,

Ceux qui les commandent, sont

Noailles. M. le Duc de NoaillesVilleroy. M. le Duc de Villeroy. Charreft. M. le Duc de Charroft. Harcourt. M. le Duc d'Harcourt. Gendarmes. M. le Prince de Rohan. Chevaux Legers. M. le Duc de Chaulnes, Moufquetaires gris. M. d'Artagnan. Moufquetaires noirs. M. de Canillac.

Oy a joint à la fin de l'année 1676. une Compagnie de Grenadiers à Cheval, qui font commandez par un Capitaines Lieutenant, M. de Riotor- de Villemur, Lieutenant General des Armées du Roy, Ch. L. Cette Compagnie de Grenadiers à Cheval, a Un Commisfaire à la conduite, M Ogier. Trois Lieutenans, M. deCatteron, Ch. L. M. de Gault, Ch L. tous deux ayant commiffions de Mestre de Camp, M. de Chauvet. Trois Sou Lieutenans, M. le Breton, Ch. L M. de Roquevere, Ch. L. M. Dauthy, Ch. L. Trois Marêchaux des Logis, M. de Villemur, M. d'Illiers, M le Chevalier du Blaizel; & cent trente maîtres diftribuez en trois Brigades qui forment un feul Efcadron.

L'Etendart de cette Compagnie eft blanc, & a pour devife une carcaffe en broderie d'or qui crevé en l'air, avec ces mots, Undique terror, undique lethum

pour faire entendre que cette Troupe femblable à une Carcaffe d'artifice qui fait fon effet, porte partout la terreur & la mort.

ARTICLE VIII.

Gendarmerie.

A Gendarmerie comprend. 1. Les Gendarmes Ecoffois. 2. Les Gendarmes Anglois. 3. Les Gendarmes Bourguignons. 4. Les Gendarmes Flamands. 5. Les Gendarmes de la Reine. 6. Les Chevaux - Légers de la Reine. 7. Les Gendarmes. Dauphins. 8. Les ChevauxLégers Dauphins. 9. Les Gendarmes de Bretagne. 10. Les Chevaux - Légers de Bretagne. 11. Les Gendarmes d'Ănjou. 12. Les Chevaux. Légers d'Anjou. 13. Les Gendarmes de Berry. 14. Les Chevaux- Legers de Berry. 15. Les Gendarmes d'Orléans. 16. Les Chevaux. Lé gers d'Orléans.

Tout ce corps forme huit Efcadrons; chaque Compagnie eft compofée de 170, Gendarmes

,

ou Chevaux Légers, ce

[ocr errors]

qui forme deux Brigades. Le Capitaie- Lieutenant prend foin de la premiere

Brigade: le Soû Lieutenant de la feconde. Chaque Brigade à deux Marêchaux des Logis, un Brigadier, un Soû- Briga dier & un Trompette. Mais il n'y a que les huit Compagnies des chefs d'Efca dron, qui ayent un Timbalier. Chaque Compagnie à fon Etendart diftinct.

Les Chevaux - Legers font ainfi nom mez, parce que autrefois ils n'avoient qu'une cuiraffe à la difference des Gendarmes, qui portoient une armure com. plete, c'eft-à-dire, cuiraffes, cuiffats & braffars, en un mot qu'ils étoient armés de pied en cap.

[ocr errors]

Ces feize Compagnies font cenfées Compagnies d'Ordonnances, & être de la Mailon du Roy à l'Armée, parce qu'elles y font de la Brigade de la Maifon du Roy: les Capitaines- Lieutenans des Gendarmes font inftalez par l'un des Maréchaux de France à qui le Roy les renvoye. Mais ceux des Chevaux-Légers prennent le Vifa & l'attache du Colonel General de la Cavalerie Legere dé France, fous l'autorité duquel & fous celle du Meftre de Camp General de la même Cavalerie, il eft dit dans leur com miffion qu'ils doivent fervir.

[ocr errors]

Depuis l'Ordonnance du Roy du 1. Janvier & du 1. Mars 1718. les Officiers

« AnteriorContinuar »