Imágenes de páginas
PDF
EPUB

porte le Duc de Longueville à enlever plufieurs Places à ce Marêchal & à les garder, p. 132. & fuiv. L'emprifonnement du Prince de Condé l'oblige à quitter la Cour, l. 8. p. 147. & fuiv. Il forme avec plufieurs Seigneurs un puiffant parti contre la Cour, p. 149. & fuiv. Il propose de faire arrêter le Duc de Guife qui lui étoit fufpect; le Duc de Mayenne l'en empêche, p. 164. & fuiv. 11 accepte la Paix ; mais ni lui ni aucun des Seigneurs liguez ne reviennent à la Cour, p. 168. & fuiv. Pretexte fpecieux qu'il prend pour af fembler des troupes, p. 172. & fuiv. Il se fert du même pretexte pour engager les Calviniftes à fe déclarer en fa faveur, ibid. Il y réuffit malgré l'oppofition de plufieurs Grands du parti, ibid. Les lettres qu'il écrit au Roy & à la Reine font mal prifes à la Cour, p. 178. & fuiv. Il eft déclaré Rebele & Criminel de leze-Majefté, p. 184. Il marche au fecours du Duc de Mayenne affiegé dans Soiffons, p. 185. On defarme de part & d'autre, p. 189. Il revient à la

[ocr errors][ocr errors]

Cour après avoir obtenu une abolition de tout le paffé, p. 191. & fuiv. II médite fa retraite de la Cour, p. 197. Il est fauffement accufé par Gignier d'avoir confpiré, p. 198. Il fait agréer au Roy fa retraite, & en obtient la neutralité pour les terres qu'il avoit en France, p. 202. Il refufe de fervir cuvertement le parti de la Reine Mere; mais il le favorife en fecret, p. 207. & fuiv. I confeille au Roy de s'accommoder avec fa Mere, p. 215. & fuiv. Avis qu'il donne à Baffompierre, p. 218. & fuiv. Il fait élire l'Electeur Palatin fon neveu Roy de Boheme, p. 225. & fuiv. Détail de cette affaire, ibid. II écrit d'une maniere preffante au Roy pour l'engager à donner du fecours au Palatin, p. 241. & fuiv. Tout ce qu'il en peut obtenir, eft la neutralité, 246. & fuiv. Il donne retraite à Sedan à cet Electeur chaflé du Royaume de Boheme & dépouillé de fes Etats hereditaires, p. 248. Il écrit au Roy_en faveur des Calviniftes mais fans effet, p. 252. & fuiv. Il refufe le commande

P.

ment des armées que les Calviniftes lui offrent, p. 259. & fuiv. Le Roy maintient la neutralité de fes terres, p. 263. & fuiv. Son déplaifir de la prife & du Sac de Negrepeliffe, p. 266. & fuiv. Il se reconcilie avec le Duc de Rohan, p. 268. Il negocie des fecours en faveur des Calviniftes pour leur faire obtenir une Paix avantageufe, ibid. & fuiv. Il traite avec Mansfeld, p. 270. & suiv. Cette conduite donne de l'ombrage à la Cour, p. 277. Il engage Mansfeld

à aller au fecours des Provinces-Unies, ibid. & fuiv. Il établit à Sedan une Academie pour les belles Lettres, p• 281. Il amaffe à grands frais une Bibliotheque confiderable, p. 282. Il embellit & fortifie la Ville de Sedan, p. 284. & fuiv. Il confeille à l'Electeur Palatin d'aller preffer le Roy d'Angleterre fon Beau-Pere de travailler à fon rétablissement, p. 285. & fuiv. Sa mort, p. 286. Son éloge, ibid. & fuiv. Ses Enfans, P. 300. & fuiv.

Henry III. Roy de France. Henry III. Roy de France. Eftime qu'on avoit d'a

bord conçûë de lui, T. 1. l. 2. p. 145. & fuiv. Il revient en France, & paffe par l'Allemagne & par l'Italie, P. 148. Tous les Princes à la referve du Pape lui confeillent d'accorder aux Proteftans la liberté de confcience, ibid. Il fait publier une Déclaration qui donne lieu aux Calviniftes de reprendre les armes, page 153. Il eft facré à Reims, page 173. Il époufe Louife de Vaudemont, ibid. Il fait l'ouverture des Etats Generaux par un difcours des plus éloquens, page 226. & fuiv. Il confent à la revocation de l'Edit de Pacification, page 229. Il écrit à tous les Gouverneurs des Provinces à la Nobleffe du Languedoc & de la Guyenne, & au Roy de Navarre, p. 229. & fuiv. Il leve deux armées › F. 237. Il s'avance jufqu'à Poitiers, p. 241. 11 accorde la Paix aux Caiviniftes, p. & fuiv. Il veut contraindre la Reine de Navarre à aller rejoindre fon Epoux, p. 253. Il tâche de brouiller le Roy de Navarre avec fon Epoufe, & avec le Vicomte de Turenne, l. 3. p.

,

242.

297. & fuiv. Il confent que le Duc d'An jou aille traiter de la Paix avec le Roy de Navarre, p. 305. Il refuse de voir aucun des Seigneurs qui doivent accompagner fon Frere dans les Païs-Bas, p. 311. Il regarde le Roy de Navarre comme fon fucceffeur neceffaire, & accueille tous ceux qui font attachez à ce Prince, p. 313. & fuiv. Il eft obfedé & trahi par les Emiffaires de la Ligue, p. 327. Il preffe le Roy de Navarre de fe faire Catholique & de venir à la Cour, p. 328. & fuiv. Il demande avec mena→ ces un Valet de Chambre de la Reine de Navarre que le Roy fon Epoux avoit fait arrêter, p. 339. Il donne un rigoureux Edit contre les Calvinistes & leur déclare la guerre, p. 351. Il donne le commandement de l'armée au Duc de Mayenne, p. 356. 11 empêche fous-main la ruine du Roy de Navarre, p. 373. Il envoïe la Reine Mere conferer à SaintBrix & lui donne des Efpions, p. 374& fuiv. La Ligue extorque de lui de nouveaux Edits contre les Calviniftes, & contre le Roy de Navarre en partì

« AnteriorContinuar »