Imágenes de páginas
PDF
EPUB

DICTIONNAIRE
LANGUEDOCIEN - FRANÇOIS.

TO ME SECOND.

[ocr errors]

LANGUEDOCIEN-FRANÇOIS, Contenant un Recueil des principales fautes que

commettent, dans la diction & dans la prononciation Françoises , les habitans des Provinces méridionales connues autrefois sous la dénomina

tion générale de la Langue-d'Oc. Ouvrage l'on donne avec l'explication de bien

des termes de la Langue Romance, ou de l'ancien Languedocien, celle de beaucoup de noms propres autrefois noms communs de l'ancien langage : & qui est enrichi dans plusieurs de ses articles de Remarques critiques , historiques, Grammaticales, & d'Observations de Physique & d'Histoire naturelle.

NOUVELLE ÉDITION, Corrigée d'un grand nombre de fautes , augmentée

d'environ dix mille articles, & en particulier
d'une nombreuse Collection de Proverbes Lan-
& .

Augustin Brissier
PAR MR. L. D. S.

l'abbé des sauwagen
TO ME SECOND.

de taurages

[ocr errors]

PIBLIOTH

LIBERTES

IT
PATRIE

LATBAN

K 931

Ą NIS MES,
GAUDE, Pere , Fils & Compagnie, Libraires,

M. DCC. LXXXV.
Avec Approbation & Privilege du Roi,

BNI

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

H, fubftantif féminin. Une une H aspirée. Ainli dans ces grande H.

exemples : il faut huer les fanNous n'avons point d'aspira- farons ; les héros sont hardis à tion en languedocien ; Cetce entreprendre, &c. On doit prolettre y étoit à cet égard inutile. noncer, i foué lé fanfaron; Nous prononçons le mor, êrbo, lé éro son ardi à entreprendre; par ex. comme on prononceroit & non, il fo t-uer lé fanfaron; en françois le même mot, erbe lé-z-éro son-c-ardi à entreprensans h; on ne l'y a retenu dre , &c. ce qui fait des seus comme dans beaucoup d'autres, bien différeos. C'est pour les évi. que par raison d'étymologie : ter probablemenc & toute équicette raison de nous a pas paru voque, qu'on a établi l'aspirafuffisance , pour nous écarter de tion de ces H dans les mors préla regle que nous nous sommes cédens & semblables. prescric , d'exclure les lettres 2°. Lorsqu'un mot françois qu'on ne prononçoit pas. Nous terminé par une n ou une m, avous cependant fait usage deelt suivi d'un autre mot dont la l'h pour caractériser certains sons premiere lettre eft une h aspirée. étrangers au françois ; comme il l'n ou l'm dans ce cas prennent a été exp qué dans les remar- avec la voyelle qui les précede ques,

à la suite du Discours un son nazal & lourd ; & pac préliminaire où l'on peut en conséquent il ne faut pas faire voir les raifons.

ces consonnes liquides & pro; On obfervera sur les mots franc noncer , par ex, un bon harang, çois qui commencent par une H, comme on prononce , un bor

1°. Que la derniere consonne homme : ce dernier devant le d'un mot est toujours muerte prononcer comme bo-nome , & devant celui qui commetice par l'autre commc bon-harang i & Tome II.

A

« AnteriorContinuar »