Imágenes de páginas
PDF
EPUB

CHAPITRE

Il étoit le fils bien aimé. XXIX Une des sources de haine envenimée étoit le

témoignage éclattant que Dieu donnoit de l'amour qu'il lui portoit comme à son fils bien-ai

mé, pár des miracles dont ils ne pouvoient obJeanr . 10.37. scurcir la vérité. Si je ne fais pas les oeuvres de

mon Pére , leur disoit-il avec confiance , ne me croyez point. Mais si je les fais, quand vous ne voudriez pas me croire;croyez à mes æúvres ; afin que vous connoissiez do que vous croyiez que le Pére est en moi, don moi dans le Pére.

[ocr errors]
[ocr errors]

il reprenoit leurs défordres. Combien les Docteurs de la Loi s'offensérent-ils de la sainte liberté avec laquelle Jesus-Christ reprenoit leur orgueil & leur hypocrisie ? Toute la nation étoit', ou plongée dans une prévarication ouverte de la Loi , ou abusée par une fausse apparence de justice. Jesus-Christ paroissant au milieu d'elle, mit au grand jour tous les dérégle

ments dont elle étoit coupable. Il ne craignit pas Mito 16. 4. d'appeller race méchante do adultére ce peuple

même avec qui il étoit si étroitement lié , qui se

glorifioit de descendre des Patriarches,& d'avoir Jean. 8. 44. Dieu pour Pére. Vous êtes, leur dit-il, enfants du

diable ; ego vous voulez accomplir les defors de
votre Pére.,
Il leur parloit de son élévation au-dessus d'eux.

Mais ce qui les irritoit le plus , étoit la gloire que J. C. s'attribuoit d'être égal à fon Pére, & l'application qu'il se faisoit des anciennes prophéties

. Ils ne pouvoient souffrir qu'il se mit audeffus des Patriarches & de Moise

en difans qu'il étoit avant qu'Abraham fût au monde ; que ce faint Patriarche avoit desiré avec ardeur de CHAPITRE voir son jour, qu'il l'avoit vû,& qu'il en avoir été XXIX. comblé de joie; que Moïse avoit parlé de lui dans ses livres ; & que la manne dont il avoit nourri Jean 8. 56. leurs péres dans le désert, n'étoit que l'ombre du Jean. si 46 vrai pain du ciel,qui n'étoit autre que lui-même.

Jean, 6; 49. Ils ne pouvoient lui entendre dire qu'il étoit le so. bon pasteur,& le vrai conducteur des brebis,l'héritier & le fils du maître de la vigne, la pierre qui devoit être rejettée par les architectes, & devenir ensuite la principale pierre de l'édifice. Toutes ces différentes maniéres de parler leur insinuoient que celui qu'ils prenoient pour le fils d'un charpentier, étoit le Mellie promis', & qu'il falloir que toute la narion le reconnût & l'adorât comme fon Seigneur. Ils l'entendoient bien ; & c'est ce qui mettoit leur orgueil en fureur. Mais lorsque J. C. interrogé juridiquement par le Grand-Prétre , eut répondu distinctement qu'il étoit le Fils de Dieu , & qu'un jour ils le verroient assis à la Mat: 26.64 droite de Dieu ,do venant sur les nuées du ciel ; une déclaration fi précise , qui leur prédisoit son régne futur , & la gloire ou il devoit être élevé, fur traitée de blasphême, & le Conseil prononça qu'il méritoit la mort. 11. Jacob envoye Foseph vers les fréres, de vers

les troupeaux. Il obéit. Jesus-Christ a été envoyé par son Pére, com: me Joseph, pour chercher ses fréres , & les brebis de la maison d'Israel , qui étoient éga-rées. Cette mission étoit de la part du Pére l'effet de son amour infini pour un peuple qui étoit sa famille , & pour des brebis qui lui appartenoient en propre ; & de la part du fils qui l'a acceptée ,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

la preuve de la parfaite obéissance. Me voic); CHAPITRE

dit-il à son Pére, je viens , Seigneur, pour faire XXIX.

votre volonté. Il est venu au nom de son Pére', Heb. 10. 9. vifiter les pasteurs & les brebis ; le peuple d'Is

rael , & les chefs qui le conduisoient.

Il les cherche errant par les champs. Jeani 4i 6.

Il les cherchoit , errant par les champs, allant d'une ville à l'autre, passant par les bourgades & les villages, márchant à la chaleur du jour, souffrant la faim & la foif, & essuyant les plus rudes fatigues.

Dès qu'ils le voient, ils veulent le tuer. Mais à peine parut-il parmi les Juifs pour exercer son ministére, que les principaux d'entre eux se liguérent contre lui. Les fréres de Joseph formérent le dessein de le tuer , en' disant : Voici notre fongeur qui vient. Allows, tuons-le, e nous verrons après cela ce que deviendront ses fonges. Ne semble-t-il pas qu'on entend ces conspirations fi'fréquentes des Juifs contre la vie de J.C. à cause des grandes choses qu'il disoit de lui-meme? Et ne croit-on pas'allister à certe fünefte afsemblée , où les chefs de la seule nation qui ado

roit le vrai Dieu,concluent sa mort par cette uniJean1.11.47. que raison qu'il fait beaucoup de miracles? Qur

ferons nous ? Cet homme fait beaucoup de mira1.53 cles.... Ils ne penserent donc plus depuis ce jour

qu'à le faire mourir.

&c.

Ils prétendent empêcher l'effet de ses prédictions
C'est par qu'ils accomplissent les desseins

de Dieu.

Us fe fattoient d'avoir anéanti par le supplice & l'ignominie de la croix tout ce qu'il avoit dit de lui-même, en s'attribuant l'auguste qualité de CH A'T IT'RE Fils de Dieu. S'il est le le Roi d'Ifrael,disoient-ils XXIX en lui insultant , qu'il descende maintenant de la Mat. 27. 42. croix, eso nous croirons en lui. Mais c'étoit préciCément par les obstacles que les Juifs avoient cra mettre à l'accomplissement des paroles du Fils de Dieu, que ces paroles devoient s'accomplir.Ils avoient été les ministres des desseins de Dieu, par les efforts mêmes qu'ils avoient employez pour lui résister. Il falloit que J. C. souffrit & mourût pour entrer dans sa gloire ; & il ne pouvoit fanver sa famille qu'en expirant sur la croix. Jofeph dépouillé de fa robbe, do jetté dans une

citerne.

[ocr errors]
[ocr errors]

Isaac prêt à recevoir la mort , & vivant après fon sacrifice, avoit figuré: l'oblation & la mort volontaire du Fils de Dieu , & son retour à la vie. Joseph dépouillé de la robbe par ses fréres ; qu'une haine meurtriére animoit, & qui ne furrent point touchez de la douleur dont ils le voyoient accablé (a); jetré ensuite dans une profonde fosse, d'où il sortit peu après plein de vie, étoit l'image de la mort violente & douloureuse de J. C. de la sépulture; & de fa prompte résurrection. Car pour figurer ces mystéres, il n'étoit pas besoin qu'Isaac ni Joseph fussent mis à mort, & qu'ensuite ils ressuscitaffent. Dieu le pouvoit : mais il ne sort

pas
de l'ordre commun par

des miracles sans nécessité. Il suffisoit donc

que

l'un par la préparation du cæur le sacrifice de fa vie ; & que l'autre destitué de tout secours , fût plongé dans l'amertume , & environné des dou(a) Cette circonfance dans le Chapitre suivante,

eft

fit

[ocr errors]

leurs de la mort, & qu'il entrar ainsi en parti, CHAPITRE cipation des souffrances de celui qui devoit être XXIX. pénétré de la plus profonde tristesse dans le jar

din , & privé de toute consolation sur la croix, Il est vendu à des étrangers. Robbe enfanglantée.

Le vrai Joseph a été vendu à prix d'argent , & livré par un de ses fréres ( car c'est ainsi qu'il apo pelloit les disciples) à des gens qui étant les proches par la naiífance,étoient devenus étrangers à fon égard, & qui étoient représentez par les Il. maélites descendants d'Abraham , mais exclus des promesses faites à ses vrais enfants. Sa rob. be,c'est--dire l'humanité sainte, qui étoit com, me le vêtement sous lequel il cachoit sa divinité,

a été teinte,non d'un sang étranger, coinme celle Pr. 2'T14. de Joseph, mais de son propre sang, que ces bê.

tes féroces & ces lions ravifants on rugiffarts Avoient répandu,

Ill. Il est esclave en Egypte. Dieu est avec lui, ll a l'intendance de la maison de son maitre,

que

Dieu bénit à cause de lui.

L'esclavage & la prison de Joseph en Egypte représentent sous de nouvelles images le mystére

des humiliations du Fils de Dieu. Il s'abbaife & Phil. • 2. q. s'anéantit lui-même jusqu'à prendre la forme ego

la nature d'esclave. Il rejette l'éclat des richesses

& des grandeurs humaines, voulant être au miLUC 22. 27. lieu des hommes , non comme celui qui comman

de, mais com ne celui qui sert ; & déclarant qu'il Mac, 20. 28. est venu pour servir les autres , eos non pour être

servi. Mais au travers de ce prodigieux abbaissement,

apperçoivent une sagesse & une puissance, qui montrent que

[ocr errors]

la foi

les yeux

éclairez par

« AnteriorContinuar »