Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]

Eodem anno bellum Punicum secun. dum Romanis illatum est

per

Annibalem Carthaginenfium ducem , qui Saguntuin Hispaniæ civitatem , Romanis amicam oppugnare aggressus est, agens vicesimum mætatis annum ; copiis congregatis c L. millibus peditum , & viginti millibus equicum. Huic Romani per legatos denunciaverunt, ut bello abstineret. Is legatos admittere noluit. Romani eriam Carthaginem miserunt, ut mandaretur Annibali, ne bellum contra socios populi Romaņi gereret ; sed dura responsa à Carthaginensibus reddita. Saguntini interea fame vieti ; captique ab Annibale , ul. timis pænis afficiuntur. tsiens troubloient la liberté de la navigation par Icurs frequentes Pirateries ; c'est ce qui fut cause què les Romains leur déclarerent la guerre l'an 5 33. Tous le Consulat de P. Cornelius Afina; & de M. Minutius Rufus.

3. Cette même année, &c.) Ce fut deux ans apres, c'est-à-dire lan 5.3.5. sur la fin ,. que les Carthaginois firent naître le sujet d'une seconde guerre ; ils ne pouvoient se résoudre à souffrir la perte de la Sicile & des autres Illes qu'ils regardoient comme leur patrimoine ; & moins encore à obéïr & payer tribut aux Romains, qui, à ce qu'ils prétendoient, avoient abusé de la victoire par leur infolence & par leur avarice. Amilcar indigné de la paix honteuse qu'on s'étoit hâté de faire par un défeipoir précipité, avoit médité de se venger de Rome lor!qu'il commandoit les Armées des Carthaginois en Affrique & en Elpagne. On dit meme qu'il avoit engagé par ferment Ion fiis Annibal des-l'âge de neuf ans à étre ennemi irréconciliable des Romains , fitôt, qu'il seroit en état de servir sa patrie , pour tirer raison des injures qu'elle en avoit reçuës. Les suites firent voir que ce serment ne pouvoit mieux être ob'ervé. Annibal après la mort de lon pere fut envoyé en Espagne âgé de-dix-huit

cette

:

/

Sur

verte

3 Cette même année commença la seconde Art de guerre Punique sous le commandement d'Anni- Rome. bal, qui à l'âge de vingt ans avec une armée de 5350 cent cinquante mille hommes d'infanterie , & de

fin ; la vingt mille chevaux, vint assieger Sagonte , qui guerre étoit alliée du peuple Romain. Les Romains en- fut oxvoyerent aussitôt des Ambassadeurs à Annibal pour

ment de l'engager à se retirer, mais il ne voulut point claréc leur donner audience. On cnvoya auffi à Carthage l'an pour

faire écrire à Annibal de ne point faire la s 36. guerre, aux Alliez du Peuple Romain , mais les Carthaginois firent de dures réponses. Cependant la ville de Sagonte, que la famine avoit rédui. te à l'extremité, fut prise par Annibal , qui fit passer par les derniers supplices ce qu'il y trouva d'habitans.

[ocr errors]

ans, pour apprendre le métier de la guerrè auprès de son beau-frere Asdrubal. Ce fut fous ce grand Capitaine qu'il apprit l'art de vaincre & de bien commander.

Dans le tems que les Gaulois vinrent fondre en Iralic , les Romains pour erre affranchis de tout autre loin , firent un traité avec Aldrubal qui com'mandoie les armées des Catthaginois en Espagne, par lequel ils lui laifferent tout le pays qui est au-delà de l’Ibere, à la reserve de Sagonte qui devoit demeu-, rer libre

comme alliée du Peuple Romain. Cette ville qui n'est qu'à une licuë de la mer, & que l'on dit avoir été bâtie par ceux de l'Ile de Zacynthe, s'étoic fort enrichie par le commerce. Annibal voutant engager les Carthaginois à une rupture , afin de s'ouvrir le chemin de l'Italie par une guerre déclaréc , mit le liege devant cette Place. Les habitans envoyerent demander du secours aux Romains , qui députerent aussitôt vers Annibal & à Carthage pour se plaindre de cette infraction. Mais ils n'en furent pas plus satisfaits , & ne reçurent que des réponses ambiguës. Cependant les habitans de Sagonte qui s'étoient défendus pendant huit mois avec la derniere valeur, voyans qu'on ne vouloit point les recevoir à une honnère composition, & qu'ils n'étoient point -secourus , prefés d'ailleurs par la faimo, curent recours la plậpart au désespoir“, & se jetterent dans le feu avec leurs femmes, leurs enfans & leurs fichek

F

t

[ocr errors]

lcs. Annibal après s'être rendu maitre de la ville, fic

Tum Publius Cornelius Scipio cum exercitu in Hispaniam profectus est , Ti

. berius Sempronius in Siciliam : bellum Carthaginenfibus indictum eft. Annibal relicto in Hispania fratre Asdrubale, Pyrenæum transiit , Alpes , adhuc in ea parte invias, fibi patefecit. Traditur ad Italiam Lxxx. millia peditum, & xx. millia equitum , septem & triginta elephantos -adduxisse. Interea multi Ligures & Galli Annibali se junxerunt. Sempronius Gracchus , cognito ad Italiani Annibalis adventu, è Sicilia exercitum Ariminum trajecir,

Publius Cornelius Scipio Annibali primus occurrit : commisso prælio fugatis suis , ipse vulneratus in castra rediit. Sempronius Gracchus & ipfe confixit apud Trebia. amnem : is quoque vincitur.

: Annibali multi fe in Italia dediderunt. In

[ocr errors]

1. Alors P. Corneliu: Scipion.) L'an 5 36. fous le Consulat de P. Cornelius Scipion, & de Tyberius Sempronius Longus, les Romains avant que de déclarer la guerre aux Carthaginois, leur envoycrent de nodveaux Ambassadeurs, pour sçavoir précisément s'ils condamnoient le procedé d'Annibal, ou s'ils l'approusvoient , auquel cas Rome leur déclaroit la guerre. Les Carthaginois leur répondirent ambiguement , comme ils avoient fait aux premiers , & il sembloit par leurs réponses, ou , que lc traité d'Aldrubal n'eût pas été ratifié par l'Etat , ou que les Sagontins eufient été les aggrefieurs : mais Q Fabius qui portoit la parole pour Rome , ne pouvant foutenir leurs discours , plia le pan de la robe , & leur dit qu'il porzoit dedans la paix & la guerre , qu'ils n'avoient qu'i

[ocr errors]
[ocr errors]

paffer le reste des habitans par les derniers supplices. Ars de

Rome. 1 Alors Publius Cornelius Scipion partit avec 5 36. une armée pour l'Espagne, & Tiberius Sempronius avec une autre pour la Sicile ; & la guerre fut déclarée aux Carthaginois, Annibal après Seconde avoir laillé son frere Aldrubal en Espagne, pal-guerre fa les Pyrenées, & fe fit un chemin au travers

Punique. des Alpes par un endroit , qui jusqu'alors avoit été impratiquable. On dit qu'il entra en Italie avec quatre-vingt mille hommes d'infanterie vingt mille chevaux , & trente-sept éléphans;

& auflitôt qu'il y fut arrivé, un grand nombre de Liguriens & de Gaulois se joignirent à son armée. Sempronius Gracchus ayant appris l'arrivée d'Annibal en Italie, fit pailer Yon armée de Sicile à Rimini.

Publius Cornelius Scipion alla le premier à la rencontre d’Annibal , & lui livra bataille sur le Tefin; mais l'armée Romaine fur mise en déce route , & le Consul Scipion ayant été blessé dans le combat, se retira dans son camp. Sempronius Gracchus livra une seconde bataille Plaisance, le long de la riviere de Trebie , où il reçut un pareil échec. Plusieurs peuples de l'Italie se rendirent à Annibal qui palla ensuite dans 537.

près de

[ocr errors]

choisir. Ils lui répondirent de faire lui-même ce choix, & qu'ils accepteroient ce qu'il leur donneroit. Alors cer Ambaladeur ouvrant le devant de la robe , & le secouant , leur dit que Rome leur déclaroit la guerte ; ils repliquerent qu'ils la recevcient avec joye. Au retour des Ambassadeurs , on ordonna dans Roine des Processions publiques pour obtenir la faveur des Dieux, & l'on envoya P. Cornelius Scipion en Elpagne, & Tiberius Sempronius en Sicile.

Cependant Annibal ayant traversé l'Espagne , vint au pied des Alpes, & en neuf jours malgré la neige & les montagnes, il passa en Italie. Le Consul Cornelius Scipion vint le premier à la rencontre , & là premiere bataille se donna sur le Tesin. L'Armée Romaine fut mise en déroute , & Scipion ayant été blené, fût tombé lui-même entre les mains des ennemis ; fi

ferendo pugnam,

[ocr errors]
[ocr errors]

de ad Tusciam veniens Annibal , Flami. nio Consuli occurrit : ipsum Flaminium interemit : Romanorum viginti quinque millia cæsa sunt: cæteri diffugerunt. Milfus adversus Annibalem poftea à Romanis Quintus Fabius Maximus : is eum dif

pugnam, ab impetu fregir : mox inventa occasione vicit. Publius, fon fils, qui mérita depuis le furnom d'Affria cain , ne l'eût défendu avec plus de vigueur qu'on n'en pouvoit attendre de la jeunese.

T. Sempronias qui venoit au recours de son Coilegue , cut le même sort près de Plaisance, le long de la riviere de Trebje.

Ainti la feconde guerre Punique commença l'an de Rome $ 36. & dura dix-lept ans ; c'est-à-dire qu'elle I finit sous lc Confulat de M. Servilius Geminus , & de T. Claudius Neron, l'an 552.

Quingentefimo & quadragesimo anno à condita Urbe , Lucius Æmilius Pau. lus, Terentius Varro, contra Annibalem mittuntur , Fabioque succedunt : qui fabius ambos Consules monuit, ut Annibalem callidum & impatientem ducem non aliter vincerent, quam prælium differendo. Verum cum impatientia Varronis Consulis , contradicente Consule altero , apud vicum, qui Cannæ appellatur , in Apulia pugnatum esset , ambo Consules ab Annibale vincuntur. In ea pugna tria millia Afrorum percunt ; magna pars de exercitu Annibalis fauciatur:

[ocr errors]

1. Mais les Romains, &c. On dit que le carnage fut { grand , qu'Annibal las de voir tant de lang répar

« AnteriorContinuar »