Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

gou- 348.

NERVA,

Treiziéme Empereur.
L ano de Rome huit cense cinquante: Sous kome.

le Consulat de Vetus & de Valens le
vernement de la République fut heureusement
donné à de bons Princes qui lui rendirent cette
prosperité qu'elle avoit perduë. Car après la mort
de Domitien ce tiran détestable, Nerva fut élu
Empereur ; il n'étoit pas d'une noblesse fort re-
levée mais pendant qu'il menoit une vie pri-
vée, il avoit fait paroître beaucoup de modéra-
tion & un grand courage ; il étoit fort âgé lort-
que Petronius Secondus 2 Prefet du Préroire
& Parthenius qui avoit tué Domitien, le firent
proclamer Empereur, Il gouverna la République
avec autant d'équité que de douceur & d'huma-
nité, il ula pour elle d'une prévoyance merveil-

ز

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

pouvoit enfreindre , de sorte que Marc Antonin , air
rapport de Julius Capitolinus, témoigne le déplaisir
qu'il avoit de ne pouvoir faire Pertinax, qui fut 1on
successeur , Préfet du Prétoire, parce qu'il étoit Sé-
nateur. On ne s'en tint pas néanmoins toujours à
certe Loy.

Lorsque l'Empereur créoit cet Officier , il faisoit
'un petit discours sur la dignité de cette charge, &
sur les devoirs de celui qui en étoit pourvû , après
quoy il lui donnoit l'épée & le baudrier, & quelques
fois fui mettoit l'épée nuë à la main , en lui dilant a D:35
ces mots, comme fit Trajan à Licinius Sura, a Recallius
cevez cette épée , & l'employez à mon service , fe je commande dans la
en homme de bien : finen, server-vous-en contre miy-meme. vie de
On dégradoit cet Officier en lui ôrant l'épée & le Trajan.

[ocr errors]

Trajanum adoptando. Mortuus est-Romæ poft annum & quatuor menses Imperii sui , ac dies octo : ætatis lxx. & altero anno , atque inter Divos relatus ,

. est.

baudrier, comme fit Galba à Tigillin , & à Sabinus qui étoient: Préfets du Prét ire.

3. En adoptant Trajan, &c.) Nerva monta auCapitole, & déclara à baute voix qu'il adoptoit Ulpius Trajan, qui étoit pour lors dans la Germanique superieure ou il commandoit les troupes; de-là allant au Sénat, il lui donna le titre de César, & le nom de GermaniVLPIUS NERV A TRAJANUS

Imperator XIV Successit ei Ulpius Trajanus Crinitus, natus Italicæ in Hispania, familia antiqua magis quàm clara : nam pater ejus

n primùm Consul fuit. Imperator autem apud Agrippinam civitatem in Galliis factus eit. Rempublicam ita administravit, ut omnibus Principibus meritò præferatur, Inulitatæ civilitatis & fortitudinis fuit. Romani Imperii, quod poft Augustum defensum magis fuerat quam 10biliter ampliarum , fines longè latèque diffudit : urbes trans Rhenum in Germania reparavit : Daciam Decibalo vi. cto subegit, Provincia trans Danubium facta in his agris quos nunc Taiphali habent , & Victophali , & Thervingi. Ea Provincia decies centena millia in cir.

1. Il étoit d Italique , 6c.) On nomme aujourd'huy cette ville Seville.

[ocr errors][ocr errors]

leuse ; 3 en adoptant Trajan qu'il choisit pour Ans de son successeur. Peu de tems après il mourut à Rue. Rome âgé de soixante & onze ans , après avoir regné un an quatre mois & huit jours , & il fut déifié après la mort.

[ocr errors]

cus. Onelque tems après il le fit fon Collegue au Consulat , lans avoir d'autre vûë dans cette élection que le bien de la République , car il ne lui étoit ni

parent ni allié.

[ocr errors]

Eutrope dit que Neron mourut ágé de 71 ans. Sclon Dion , il étoit âgé de 65 ans , dix mois du dix jours. Selon Aurelius Victor il vécut trois mois avec Trajan après l'avoir adopté. VI PIUS TRAJAN dit LE CHEVELU,

, Quatorziéme Empereur. Après la mort de Nerva , Ulpius Trajan, Sra. dit le Chevelu , fut aussitôt proclamé Empereur,

Il étoit d'Italique en Espagne, & d'une famille plus ancienne qu'illustre, puisque son pere fut le premier Consul de la maison. Trajan écoit à Cologne , ville des Gaules , lorsqu'il fut adopté à l'Empire. Il gouverna la République de telle forte , qu'on le mit au-deflus de tous les Empereurs qui l'avoient précedé. Jamais Prince n'eut à la fois tant de douceur , tant d'humanité ni tant de courage.

Il érendït de tous côtez les bornes de l'Empire Romain , qui depuis Auguste s'étoit plutôt défendu contre ses ennemis , qu'il ne s'étoit accru par de nouvelles conquêtes. Il fit rebâtir quelques villes dans l'Allemagne audelà du Rhin ; il subjugua la Dacie, après avoir défait Décibale qui en étoit Roy, & réduisit en forme de Province tout le païs qui est présentement habité par les Taiphales, l'es Victophales , & les Thervingiens, & qui a près de qua

[ocr errors]

P

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

cuitu tenet. Armeniam, quam occupaverant Parthi

, recepit , Pharnace-Syro occiso, qui eam tenebat. Albanis regem dedit. iberorum regem & Sauromatarum, & Bosphoranorum , & Arabum & Osdroënorum, & Colchorum in fidem accepit , & Adiabenos Marchomedos occupavit : & Anthemisium magnam Persidis regionem , Seleuciam & Ctesiphontem , Babylonem & Edeslios vicit ac tenuit usque ad Indiæ fines , & mare rubrum accessit : atque ibi tres Provincias fecit , Armeniam , Affyriam , Mesopotamiam, cum his gentibus quæ Macedenam attingunt.

2.. Et tua Parthamosyris , &c. ) Il'y a au Latin Phare nace-fyro , & dans quelques éditions Sarmato Syria. Qn: Jit communément Parthamosyri, ainsi qu'il se trouve dans Dion Cassius, Mais il paroît qu'Eutrope n'a pas eu raison d'ajoûter occiso. Le mot Groc ftipe copiouto que Dion Cassius a employé, se prend bien quelquefois pour occiso, mais bien plus souvent pour fubaéto , proAtrato , vaincu, humilié, du verbe ripeptiv subigere , prosternere. En effet, je n'ay lu aucun Historien qui dise que Trajan ait fait mourir ce Prince. Sextus Rufus dit seulement qu'il lui ôta le Diademe & le Royaume d'Armenie , ce qui arriva de la forte.

Neron avoit disposé de la Couronne d'Armenie: en faveur de Tiridate frere de Vologes Roy d'es Partes , & quelques-uns de ses succefleurs l'avoient enʻuite mise sur la tête de quelques autres Princes des Parthes ; mais les Princes de cette maison voulurent se soustraire de la dépendance des Romains, & s'attribuer le pouvoir de donner eux-mêmes cette Cousonne. Cofroes Roy des Parthes la donna de la propre autorité à Parthamolyris, fils de Pacore , Prince de cette maison. Trajau indigné de ce procedé, réfolur de né point perdre ce droit , & de renverser les trônes de l'Armenie , fi les Rois qui les occupoicnt ne sentroient dans la dépendance, Ilse mit donc

tre

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

tre cens lieues de circuit. Il reprit l’Arménie Ans de que les Parthes avoient enlevée aux Romains,

Rome. 2 & tua Parthamosyris qui s'en étoit rendu maî

il donna un Roy aux Albanois , & reçut fous sa protection les Rois d'Iberie , de Sarmatie , du Bosphore , d’Arabie , de l'Ofroëne , & de Colchos. Il assujettit les Adiabeniens & les . Marcomedes, s'empara de 3 l'Anthemise grand pays de Perse, & prit Seleucie , Ctesyphonte Babylone & Edesse. Il s'étendit jusques sur les frontieres des Indes & sur les bords de la Mer rouge , où il réduisit en forme de Provinces le Royaume d'Armenie, celui d'Allyrie , & la Mésopotamie , avec toutes les Nations qui s'étendens 4 jusques à Médine.

[ocr errors]

en campagne avec une puissante armée ; Cofroës qui
le fçut, lui envoya des Ambassadeurs avec de magni-
fiques préícns , pour le supplier de donner la Cou-
ronne d'Armenie à son neveu Parthamulyrps a fiir
qu'il la tînt de la seule bienveillance , & qu'elle tiit:
par ce moyen dépendante de l'Empire Romain. C'é-
toit vouloir réparer la faute, mais Trajan n'en de-
meura pas satisfait. Il entra dans l'Armenie , & y
parut fi redoutablc, que toutes les villes lui ouvri-
rent leurs portes. Parthamosyris qui prévoyoit la per-
te , envoya demander à Trajan la permission de lui
rendre les devoirs , il le lui permit, mais ce ne fut que
pour lui dire qu'il falloit se priver du Diademe &
du Royaume d'Armenie. Après avoir réduit en Pro-
vince tout le pays, il tourna la marche vers la Mé.
sopotamie , pour en faire de mème.

3. Anthemise, &c.) Je croy qu'Eutrope parle de
cette ville , que Strabon lib, 16. appelle Anthemusiam;
elle est située sur la riviere d'Aborras dans la Mélo-
potamie.

4. Fusques à Medine , &c. ) Il'y a au Latin Macedenam . mais je ne trouve aucune viile

ni aucune pays de ce nom. Quelques éditions portent Medenen & Merynam. Je croy qu'on peut retenir indifferemment ces deux derniers noms , qui ne signifient autre chose que Médine , ville de l'Arabie, à trois. journées de la mer rouge. Ce sens paroît le plus conforme d'Eutrope, qui dit que Trajan alujettit l'Ara. menie, l’Allyrie & la Mésopotamie , avec les l'cu.

« AnteriorContinuar »