Imágenes de páginas
PDF
EPUB

»mes le nom générique d'Ambrone os ou d'Ombriens; il sembleroit ce» pendant qu'il ait été attribué plus, particulierement &c. »

Plutarque ne parle que du nom d'Ambrons, que les Liguriens se donnoient : circonstance qu'il étoit du devoir de cet Historien de marquer, puisque ce peuple se reconnoisloit à ce nom. L'Auteur moderne va au-delà de ce devoir ; fur l'idée qu'Ambrons & Ombriens sont termes synonymes, il avance au nom de Plutarque , que les Liguriens se donnoient eux-mêmes le nom ou d'Ambrans, ou celui d'Ombriens : ce que l'Historien Grec n'a garde de faire , parce qu'au fonds ce sont deux noms aussi différens, que les peuples mê

mes qu'ils désignent. Pag. 66.

De-là même se tiroit le nom » d'Ambrons ou Ombriens, du mot » Grec ou B29s , qui signifie pluïe. »

L'Auteur moderne continue de supposer que le nom d'Ambron eft le même que celui d'Ombrien , sans se mettre en peine de le prouver. Comme la supposition a tout l'air d'un

conte de Fées, on le prie de vouloir bien produire les titres , qui constatent l'identité.

Quant au Grecöpleos , dont il dérive, avec plusieurs anciens , le nom d'Ombrien, je crains fort qu'il ne le mette mal avec Cluvier; car cet Auteur le dérive du Latin Umbro, qui eft le nom d'une riviere d'Italie, qui arrosoit le païs des Ombriens.

C'est par la crainte du déluge en- « Pag. 67. core que les anciennes villes étoient a bâties fur la cime des montagnes, comme l'a très-bien remarqué le « sçavant Prideaux dans ses notes Hi-'storiques sur la Chronique de Paow ros. p. 97..»

Si la crainte du déluge a porté les hommes à bâtir les villes sur la cime des montagnes, d'où vient que les Hébreux & les Juifs bâtissoient auffi les leurs sur des lieux élevés, quoiqu'ils fûssent exempts d'une pareille crainte sur la foi de l'alliance, que Dieu contracta avec Noë au sortir de l'arche ?

[ocr errors]

S. IV.
Absurdités avancées touchant les

Liguriens.
Pag. 71.

C'est donc fans difficulté par de w telles colonies, que les Liguriens, » renfermés d'abord dans les Alpes, s'étendirent des deux côtés: » de ces montagnes, & peuplerent » non-seulement l'Italie, mais encore » cette partie des Gaules , que l'on » appelloit proprement la Celtique; » c'est-à-dire, suivant ce que j'ai éta-, „bli au commencement de ces Mé. »moires, tous les païs qui font cone » tenus entre les Alpes , la Garonne & l'Océan.

Ily a plaisir de voir l'air aisé,avec

lequel l'Auteur moderne, après avoir p. 66. débité, que les Liguriens étoient un

peuple fi ancien , que les Histoires ne re

montoient à son origine , qu'en remontant Po 57. au tems du déluge ; que les Liguriens

étoient la premiere peuplade , qui parut 68. dans ces contrées après le déluge; que

les Liguriens, l'une des peuplades sans doute , qui sortirent des cbamps de Sen

[ocr errors]

naar , s'établirent dans les Alpes, ils crurent trouver un azyle contre une feconde inondation ; que c'est dans cette ibid. contrée toute Sauvage qu'elle est, qu'ils se multiplierent, & devinrent très puisfans en allez peu de tems , comme il rée fulte de leurs conquêtes , de leurs exploits célebrés par les fables, du progrès de leurs colonies ; qu'ils chaferent les Sicaniens $:6. de l'Iberie ; enfin qu'ils donnerent à ibid. l'Italie ses premiers babitans , Ombriens, Aborigenes, Volces, &c. nous annonce encore qu'ils peuplerent cette partie des Gaules,

que l'on appelloit proprement la Celtique. En lisant ce détail circonstancié, on diroit qu'il a assisté à leur naissance , qu'il a été présent à leur départ des champs de Sennaar qu'il a été le compagnon de leurs voïages, qu'ils n'ont fait aucun pas, qu'il n'ait fait avec eux, qu'il a partagé leur fortune , qu'il les a aidés dans toutes les conquêtes qu'ils ont faites dans l'Italie, dans l'Iberie & dans les Gaules , & qu'ils n'ont pû se passer de lui, que quand il les a eu mis en pofleffion de cette partie des Gaules, que l'on appelloit propre

EY

ment la Celtique. Comme je ne, prends aujourd'hui aucun intérêt à l'Italie & à l'Iberie, je lui passe toutes les vastes acquisitions, qu'il prétend que les Liguriens ont faites dans ces deux regions. Mais je ne sçaurois avoir la même déférence à l'égard de ce qu'il écrit de la Celtique proprement dite, que c'est les Liguriens qui l'ont toute peuplée. Sur quoi il me vient une infinité de doutes, que je ne puis résoudre ; par exemple, pourquoi les Liguriens auroient peuplé la partie des Gaules appellée la Celtique , & n'auroient point peuplé les deux autres, l'Aquitanique & la Belgique ?

[ocr errors]

Etenduë exacte du païs' , que

les Liguriens ont occupé dans les Gaulés. Ils y ont toûjours été

regardés comme étrangers. Pag. 720

Il est certain d'abord en effet, qu'ils occuperent presque tout le » païs , qui est entre les Alpes & le Rhône.....

« AnteriorContinuar »