Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Monar. .

234.

deau , & l'a présentée à mes

yeux avec les charmes qui lui ont assujetti mon esprit & mon coeur. Voici l'endroit lumineux qui a éclairci ma vûë.

Nous apprenons de Joseph & des S. Jerôme, que les descendans des Franz. po Japhet occuperent l'Asie, depuis “ le mont Taurus & Amanus jul- 56 qu'au Tanaïs , & toute l'Europe 6 jusqu'au détroit de Gibraltar. Par. 6 66 mi les descendans de Japhet, nous 66 trouvons dans ces mêmes régions de l'Asie trois peuples, dont les 66 noms ont un rapport très-marqué “ à Gomer fils aîné de Japhet. La “ famille de Gomer partant de la “ grande Phrygie , suit la route qui lui est marquée par la providence, “ pour aller peupler l'Europe. ALcenaz son fils aîné & le chef de la 66 famille, s'établit dans la Phrygie.“ mineure, dans la Bithynie, dans 56 la Troade , & remplit toute cette “ contrée de monumens de son nom. “ Ses freres & leur postérité sous le « nom de Comariens, s'étendent de « proche en proche vers la haute 66

[ocr errors]
[ocr errors]

Pag.282

[ocr errors]

Asie, établissent des Colonies dans la Ba&triane , la Margiane , l'Hyrcanie , entre le Pont-Euxin & la „ mer Caspienne. Une partie des def

cendans d'Ascenaz , habitans de la Troade, s'embarquerent sur l’Hel, lespont , & par leurs navigations sur la Mediterranée, viennent peupler les côtes méridionales de la Gaule & de l'Italie.,,

S'imaginera - t’on, ajoûte-t'il plus bas , qu'au travers des ronces & des broussailles, dans la fange

des marais ou dans les sables mou„ vans, à la rencontre des ravines

& des précipices, lorsque tous ces obstacles étoient beaucoup plus difficiles à surmonter par les suites du déluge , & au milieu du monde renaissant , ces voïageurs dénués des inftrumens nécessaires, le foient fraïé avec une peine inconcevable des routes presque impossibles phyfiquement? Peut-on penser que ces premieres colonies, arrêtées par les fleuves & dans le besoin de la nourriture que les poissons leur offroient , se soient toujours conten

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

» tées

tées de sçavoir marcher, comme « dit Leibnits,fans eflaier les moyens “ de se procurer la pêche & un che. min sur les eaux ? Ne faut-il

pas dans cette hypothése, que les plus anciennes peuplades aient traversé " le Bosphore de Thrace ou l'Hellespont?

Carsi l'on solltenoit qu'el. « les n'eussent tenu d'autre route pour venir en Europe, que celle de la « haute Alie & de l'Isthme , qui sé." pare le Pont-Euxin de la mer Cafpienne; la premiere de ces peuplades n'eut pas eu le tems d'attein-“ dre , avant la naissance de Jesus-66 Chrift, la lisiere la plus orientale de « cette partie du monde. ,,

CHAPITRE X. Les Teutons ne sont connus que de

puis l'an 640 de Rome. Près de cinq cens ans auparavant les Celtes des Gaules avoient été occuper & remplir le païs même , les Teutons se retirerent depuis. Ce païs étoit celui l'on

H

pêchoit Pambre. Il n'étoit point connu du tems d'Herodote. Il Pa été seulement l'an 768 ou 769

de Rome. Pag.217. »

Es notions sont les

[ocr errors]

gnalés ( dans la Germanie), & ceux

mêmes qui ont communiqué leur „ nom à tous les autres, c'est-à-dire,

les Cimbres & les Teutons, avoient leurs demeures au nord & sur les

côtes de l'Océan; & que même les „ cantons les plus voisins du Danube

étoient ignorés, & passoient pour „ impénétrables dans un tems où l'on

connoisloit les rivages de l'Océan,

& où l'on y faisoit la pêche & le », commerce de l'ambre, qui dès lors

les avoit déja rendu célébres.,

Comme j'ai prouvé que les Cimbres étoient vraisemblablement un peuple des Gaules, & que les rives de l'océan, où ils furent obligés de se retirer après leur entiere défaite, ne sçauroient leur donner une origine Germanique ; il faut les défalquer du nombre des peuples, qui entant

Tacit.

que Germains se sont signalés dans la Germanie, & qui ont communiqué leur nom à tous les autres. Sur ce pied , il n'y a que les Teutons qui puissent recueillir la gloire,que l'Auteur moderne veut partager entre eux & les Cimbres. Mais en quel tems les Teutons ont-ils commencé à figurer dans le monde ? C'est seulement l'an fix-cens quarante de Rome , sous le Consulat de Cæcilius Metellus & de Papirius Carbo. Sexcentefimum do quadragefimum annum Urbs noftra age- Germ. c

. bat, cum primum Cimbrorum audita sunt arma, Cacilio Metello ac Papirio Carbone Consulibus. Mais supputation exactement faite, les Gaulois avoient passé le Rhin près de cinq cens ans auparavant, & avoient pénétré jusqu'à l'extrémité du nord, & en particulier jusqu'aux côtes de l'océan, le long desquelles étoient les anciens Teutons: car Apollonius de Rhode y place des Celtes en fi grande quantité, qu'il appelle le canton que les Teutons occupoient les marais qui , Argon. s'étendent dans la région immense des his verso

6352 Celtes. Ce ne sont donc pas les Teu

« AnteriorContinuar »