Imágenes de páginas
PDF
EPUB

ANNALES DES GAULES,

ET

DES CONQUÊTES DES GAULOIS

AVEC

La réfutation des victoires imagi

naires remportées par les Romains sur les Gaulois , depuis la bataille d'Allia , jusqu'à l'an 448 de Rome.

Avant l' Etablissement des Olympiades,

& la Fondation de Rome.

A BRETAGNE a reçu son nom des Bretons de l'Armorique , qui y ont passé

les premiers, & qui s'établirent dans les Provinces méridionales

6. I.

[ocr errors]

de l'isle. Bed. hist. Angl. Eccl. lib. I.

L'intérieur de la Bretagne est or cupé par des peuples , qui passent pour être Indigenes; mais les côtes maritimes n'ont pour habitans que des Gaulois, qui y ont passé pour y faire des conquêtes & du butin : aulli retiennent-ils le nom des Cités Gauloises, d'où ils sont sortis. Ils s'y font fixés les armes à la main , & ils cultivent les terres, dont ils se font mis en possession. Leur nombre est infini. Presque tous leurs bâtimens sont construits à la Gauloise. Cæsar. bel. Gal. l. v. c. 12.

Les peuples de la Bretagne ont les Gaulois pour voisins; aufli leur reffemblent-ils beaucoup, foit que cette ressemblance dérive d'une même origine , ou qu'elle vienne de l'influence des aftres, qui opere les mêm mes effets dans des païs différens. En général, il paroît que les Gaulois ont peuplé une ille, qui étoit à leur voisinage, & qu'ils y ont porté leur Religion, puisqu'on y exerce ouvertement le même culte que dans les Gaur

les. La langue y est aussi presque la même. Bien plus, l'ardeur avec laquelle les Anglois bravent le péril, & le découragement qu'ils font paroître dans les mauvais succès, sont des vertus & des vices qui leur sont communs avec les Gaulois. Tacit. vit. Agric. C. II.

La Bretagne eft à quelque cinquante-six milles de la Belgique, qui eft occupée par les Morins. Les anciens, tant Grecs que Romains, ont ignoré si cette isle existoit. Quand elle a été découverte, on a douté fi c'étoit un continent, ou vraiment une ille; & il a paru plusieurs écrits, dont les Auteurs, faute de se transa porter sur les lieux, ou de consulter les naturels du païs, ont soûtenu l'un & l'autre sentiment. Dans la suite, d'abord sous le gouvernement du Propreteur Agricole, & enfin de notre tenis sous l'Empire de Sévere , la question a été décidée ; & l'on a reconnu que l'Angleterre étoit une ille véritable. Dio. I. xxxix. p. 14.

Le génie des Bretons est le même que celui des Gaulois,hors qu'ils sont plus simples & plus barbares. Strab. 1. iv. p 200. A.

Plusieurs années avant l'établissement des Jeux Olympiques, les Rhodiens ont envoïé par mer des colonies loin de leur ille : leurs vaisseaux ont pénétré même jusqu'en Espagne, où ils bâtirent Rozes, que les Marfeillois occuperent ensuite. Strab. I. xiv. p. 654.C.

Les Rhodiens, qui étoient puisfans sur mer , ont fondé Rhode dans les Gaules. Seymnus Chius. vers. 103. Plin. hist. l. iij.c.4. Hieronym. Prolog. Epist. ad Galat. Isidor. Orig. lib. xiij.

6. IG.

Infubres établis en Italie avant les tems de Bellovése. Tit. Liv. lib. V. 6. 34

Venétes des Gaules, qui avoient passé en Italie de tems immémorial. Strab. lib. 2. p. 212. Quoiqu'ils ne parlâssent pas Gaulois depuis longtems, ils avoient les mêmes moeurs & les mêmes maniéres que les Gaulois. Polyb. lib. ij. p. 105.

Les Ombriens étoient les descendans des plus anciens Gaulois , qui

[ocr errors][ocr errors]

avoient passé en Italie. Servius Æneid. xij. p. 724. Solin. c. 8. Isidor. Orig. l. xj. 6. 2.

Les Ombriens chassés de leurs de meures par les Pélasges , passent la Nera, se fixent en-deçà de cette riviere , changent de nom, & prennent celui de Sabins. Dionys. Halicarn. l. ij. p. 109.

Les Samnites étoient une colonie, ou plûtôt un printems sacré offert au Dieu Mars, en action de graces d'une vi&oire signalée , que les Sabins avoient gagnée sur les Ombriens. Str. 1. V. p. 250. Feftus in Samnites.

Les Picentes, les Picentins, & les Herniques, autres colonies des Sabins. Servius Æneid. l. vij.p.496. B.

Les Vestins, les Marses, les Pelignes, les Marucins & les Frentains, tous peuples descendus des Samnites, avoient leurs terres au-delà du Picenum. Strab. 1. v. p. 241. B.

Les Lucaniens étoient aussi une colonie des Samnites, qui chassa les Chones & les notriens des contrées, dont ils étoient en possession, se mit en leur place, & leur commu

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »