Imágenes de páginas
PDF
EPUB

O

corps de Bathylle, on en prît le modele sur quelque Dieu. Au reste il faut fupposes qu'Anacréon étoit dans la maison du Peintre, où il y avoit plusieurs portraits , & entre autres celui d'Apollon, sur lequel il jette les yeux en cet endroit.

J'ai negligé de marquer qu'Anacréon paie le Peintre, parce que cela fait trop appercevoir le peu de vrai - semblance qu'il y a qu'un portrait soit commencé & achevé dans le peu de tems qu'il faut pour prononcer cette Ode, outre que cette petite circonstance n'ajoûtoit rien à sa beauté. Je n'ai pas eu cet égard dans le portrait précedent. J'y marque expressement

que l'ouvrage est achevé. C'est que je n'ai pû faire autrement.

J'ai remarqué un effet assez naturel de ces deux portraits. Les femmes se declarent pour celui de Bathylle , & celui de la Maîtresse est plus du goût des hommes. Il faut convenir qu'ils sont tous deux excellens dans l’Original.

[ocr errors]
[ocr errors]

ώδη λ.

*ΕΙΣ Ε Ρ Ω Τ Α.

A

1 μάσαι τον Ερωτα

Δήσασαι στφαίοισι,
Τα Καλλα παρέδωκgν.
Και ενώ η Κυθέρεια
Ζητεί, λύτρα φέρεσα,
Λύσαθε τον Ερντα.
καν λύση δε τις αυτόν,
Ουκ εξ εισι, μιμεί δέ.
Δελδειν δεδιδακται.

REMARQUES

SUR L'ODE 'X XX.,

A fi&tion qui regne dans cette petite est à mon gré très-ingenieuse,

. & Anacréon ne pouvoit pas montrer plus agréablement combien l'Amour se plaît

dans

WWW/WW

ODE XXX.

L'AMOUR PRIS.

LES

Es Muses liérent

un jour
Avec des fleurs le Dieu d'Amour ;
Et pour mieux empêcher sa fuite,

fa
Le livrérent à la Beauté.
De sa prison Venus inftruite
Avec des dons vint au plus vîte
Lcur demander la liberté :
Mais en vain il fut racheté.
Il ne fort plus d'un lieu , qu'habite
L'esprit joint avec la Beauté.

dans la compagnie des belles personnes qui ont de l'esprit. Ce sens m'a paru si juste , que j'ai cru devoir l'expliquer clairement dans mon dernier vers , quoi que le Grec le donne seulement à entendre.

[ocr errors][merged small][merged small]

A

[ocr errors]

*Φες με τις θεος σοι

Πιάν, πιάν αμισί.
Θέλω, θελω μανίώαι.
Ε'μαίνετ' Αλκμαίων το
x λοκόπος Ορέσης,
Τας μητέρας κανόνες.
Ε' ώ 3 μηδένα κτας,
Πιων δ' ερυθρον οίνον,
Θέλω, θέλω, κανωας.
Ε'μαίνεθ' Ηρακλής πριν,
Δεινω κλονών φαρέτρω,
Και τόξον Ιφίτειον.
Ε'μαίνετο πεiν Αίας,
Μεσ' αασίδος κραδαίνων
Τω Εκτορος μάχαιραν.
Ε'γω δ' έχων κύπελλο,
Και σέμμα το χαίτας,
Ου τόξον, και μάχαιραν,
Θέλω, θέλω μωώα.

[ocr errors]

SESSERS SESSISSE

O DE XXXI.

SES FUREURS.

[ocr errors]
[ocr errors]

Au

U nom des Dieux , cher Camarade,

Bois, comme moi , bois à rasade.
Je me laisse emporter à ma douce fureur.

Autrefois Alcmeon, Oreste,
Par le meurtre le plus funeste
Ont tous deux signalé la leur :
Mais moi, fans être parricide,

Plein du Dieu charmant qui me guide,
Je me laisse emporter à ma douce fureur.

Jadis Hercule dans la fienne
Couroit Thebes , l'arc à la main,
Jadis sur la rive Troïenne
Ajax furieux, inhumain,
Erroit , d'Hector tenant l'épée
Dans le vil fang des baufs trempée.
Mais moi, sans femer la terreur
Couronné de rose & de lierre ,

Dançant , courant , armé d'un verre ,
Je me laisse emporter à ma douce fureur,

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »