Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Kaj dwów Arauptore
Il repoños ouiugnúntw.
Κοιμωμένη δ' επ' απ
Τα βαρβίτω καθεύδω.
Εχεις άπαντ', απειλε
Λαλισέeαν μ αθηνας
Λ'νθρωπο και κορώνης.

[ocr errors]

R E M A R QUES

SUR L'ODE IX.

Chce

Ette Ode est un Dialogue entre un

homme supposé, & une colombe qui porte une Lettre, selon la coûtume des Anciens qui se fervoient des Oiseaux de cette efpece, pour se donner des nouvelles l'un à l'autre, en leur attachant un billet au cou, ou à une de leurs partes. Cette coûtume, au rapport de Tavernier , eft encore observée dans Alexandrette d'où le ViceConsul de la Nation, dés qu’un Vaisseau arrive à la plage, en donne ayis au Consul d'Alep par une Lettre attachée au cou d'un pigeon qui est inftruit à cela , & qui fait tout ce chemin en cinq heures.

lui sur toi'répandit une li donce odeur. )

[ocr errors]

Je faute , je dance de joie ;
Puis je le couvre, en le flattant,
De mes ailes que je déploie.
Lorsque je m'endors, à l'instant

Je vais me placer sur sa lyre.
Adicu. J'en ai plus dit que je n'en voulois dire,

C'étoit aussi la coûtume de ces mêmes Anciens de parfumer ces Oiseaux ; car ils aimoient les odeurs en toutes choses..

Eft-ce une affaire fi pressante.] Ce Vers & le suivant , & celui qui commence la réponse de la Colombe, ne font point dans le Grec. J'ai cru les devoir ajoûter, pour donner plus de grace & plus de naturel au Dialogue.

Exposée à toute houre, &c.] Ce Vers & le suivant ne fe trouvent point dans le texte : mais ils viennent si naturellement, que

pas cru qu'on m'en fit un reproche. Adieu , j'en ai plius dit que je n'en vollois dire. ] Ce Vers m'a semblé exprimer fuffisamment les deux du texte qui difens mos à mot : Tu m'as renduë plus babilo larde qu'une Corneile.

je n'ai

[ocr errors][merged small][merged small]

τις

E

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Ρωα κήeανόν

Νεωίης επώλη.
Εγω δε οι ωδασας;
Πόσου θέλεις και έφω , σοι
το ταχθεν εκπρίωμα και
Ο δ' άπο δωeιάζων,
Λάσ' αυτόν οππόσου λής.
Ομως δ' αυ εκμάθης ,
Ουκ ειμι κηε Τέχνης,
Α'' 8 θέλω σωοικειν
Ερωί σαν Πορέκτη.
Δός δν , δος αυτόν ημών
Δραχμής, καλόν σμώνον.
Ε'ρως , συ δ' ευθέως με
Πύρασον , ε 3 μή , συ
Καζα φλορς τακήση.

O DE X.

SUR UN AMOUR

DE CIRE.

Un

N homme vouloit l'autre jour
Vendre un petit Amour de cire.

Je m'en approche , je l'admire,
Combien , dis-je au marchand , vendez-vous cet

Amour ? Tout ce qu'il vous plaira. Prenez, je vous le laisse,

Dit-il. Je suis de bonne foi.

Cet ouvrage n'est pas de moi.
Je l'avois acheté : mais je vous le confeffe,
C'est un hôte qui met ma patience à bour,

Qui prend & qui ravage tout.
Sa garde m'allarme & m'afflige.

Donnez-le moi donc , répondis-je ,
Et prenez cette drachme. Et vous, dis-je à l'Amour,

Enflammez-moi, faites

Un objet qui m'aime à son tour ;
Ou ma foi, par le feu vous periwez vous-même,

que j'aime

Ř E MARQUES

SUR L'ODE X. E

T prenez, -cette drachme. ] Une dratre monnoie.

Faites que j'aime un objet qui m'aime à son tour. ] Il y a seulement dans le texte, Enflammez-moi. J'ai cru ne pas affoiblir la pensée , en y ajoûtant ce que j'y ai mis. Ou ma foi par le feus vous perirez vous

même.

[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« AnteriorContinuar »