Imágenes de páginas
PDF
EPUB

REMARQUES

SUR L'ODE II.

[ocr errors]

Es détours impréveus. ] J'entens par

decours l'artifice dont le Lievre se fert quand étant trop presse', il se jette tout à coup à côté du chemin qu'il suivoit, pour laisser passer les chiens que l'impetuosité de leur course emporte bien au delà , & gagner ainsi sur eux le tems qu'il leur faut pour se remettre à courir

à sur ses traces.

Le don de la beauté. ] Ce mot est cinq vers plus haut dans l'original: mais il m'a paru que de dire les effets de la Beauté avant que de la nommer, cela suspendoit agreablement l'esprit du lecteur. Quelques traductions, après avoir dit que la Nature donna la prudence aux hommes, ajoutent qu'elle n'eut plus rien dont elle pút faire present aux femmes. Cela n'est point dans Anacréon, & il ne pouvoit pas le penser , puis qu'immediatement après, il dit que la Nature leur donna la Beauté.

Il y a dans le Grec, elle donna la prudence aux hommes , mais elle ne la donna point au. femmes;çar opórnuis, la prudence, so rappor

و

E

te à xev præbuit, donna , čxa tout seul aiant les significations de ses composez , & entre autres celles de papóxw, prabeo, je donne , je presente. Que leur donna-t-elle donc ? la Beauré. Ce dialogue est tres-regulier , au lieu que de l'autre maniere, il n'y en a point, ou il est tel , qu'après l'avoir entendu , il faur convenir qu'il est très-forcé.

On peut traduire aussi ou're sixev,ne put, parce que ou'x yw , avec un infinitif fi

øya gnifie, je ne puis, & sous-entendre didó vees donner. C'est à dire, la Nature donna la prudence aux hommes, mais elle ne puc la donner aux femmes ; & c'est ainsi que les Interpretes Latins l'ont expliqué.

[merged small][ocr errors][merged small]

ME

[ocr errors]

Εσονυκτίοις ποθ' ώραις,

Στρέφεται ,ότ' Αρκτος ήδη Κατά χείρα τις Βρώτε, Μερόπων 3 φύλα σαύτα Κέαται κόπω δαμέντα, Τότ’ Ε' eως εισαθείς με Θυρέων έκοπή οχήας. Τις, έφω, θύρας αρέσει και Κατά μου χίσης ονείρους. οδ' Ε'ρος, αίοιγε, φησί, Βρέφος είμι , μή φόβησαι. Βρέχομαι 3, κασέλωον Κατα νύκτα πεπλανημαι. Ελεκσα ταύτ' ακέσας. Aνα δ αθυ λύχνον άψας. Λέωξα. και βρέφος με Εσορώ , φέρούλα τόξον, Πτέρυγας το και φαρέτρω. Παρα δ' εςίω καθίσας,

[ocr errors]
[ocr errors]

ODE

III.

.

L'AMOUR REFUGI E'

dans la Maison d'Anacreon.

A

U milieu de la pluie & d'une obscure nuit ,
Quand tout dort dans les airs, sur la terre &

dans l'onde, L'autre jour à ma porte on vint faire du bruit. Du lit, où je dormois dans une paix profonde,

Je crieen (ursaut réveillé, Quel bruit fait-on là bas ? Qui frappe de la forte C'est moi, c'est un enfant tout tranfi , tout mouille, Dit-on , ne craignez rien. Ouvrez-moi vostre porte Dans l'ombre de la nuit j'ai perdu mon chemin. Cette voix excita ma pitié secourable. Je me leve, & descens une lampe à la main, J'ouvre , & vois en effet un enfant tout aimable, Un arc qu'il empoignoit me le rendit suspect. Un carquois tout rempli de fleches acerées Resonnoit sur son dos armé d'aises dorées.

Frappé de crainte & de respect ,
Je le pris pour l'Amour. Helas ! c'étoit lui-même.

La suite me le fit bien voir.
Près du feu je le fis asseoir,

Παλαμαισι χείρας αυτά Ανέθαλπον , αν δε χαίτης Απεθλιβον υγρόν ύδωρ. Οδ' έπει κριος μεθηκε , Φέρε , φκσί , σειράσωμεν. Τόδο τόξον Έξί μοι νω Βλάβεται βegχείσα νερή ; Ταύει 3, και με τυπίει

5 Μέσoν ήπαρ, ώασερ οίσe9ς. Aνα δ' άλλε) κοχαζων, Ξένε δ', είπε, συγχάρηθι. Κέρας αβλαβές με όξι, Συ 3 καρδίω πονήσης.

« AnteriorContinuar »