Imágenes de páginas
PDF
EPUB

SSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS 535880589 SSS

REMARQUES Sur la cinquiéme des Odes du troi

fiéme Livre d'Horace.

Coun

Omment fous de lointains Climats, ác.] Au

nom des Parches, dont Horace vient de parler , il se souvient de la lâcheté des Soldats de Crassus , qui environ trente ans auparavant se rendirent à ces Parches même, presque fans combattre, & racheterent leur vie par la servitude, dont il témoigne son indignation. C'est là ce qui fait la liaison secrete qu'il y a entre les quatre premiers Vers, & le reste de cette Strophe. Bien des gens ne la decouvrent pas d'abord. Ils croient qu'Horace s'eft contenté de faire quatre Vers à la louange d'Auguste, & que de là fans aucune preparation, sans aucune suite de sens, il passe à une autre matiere. Ce qui n'arrive jamais ni à Pindare , ni à Horace : car quoi que les Poëtes Lyriques semblent quelqucfois fortir de leur sujet , ils ne font que fembler , & il y a toûjours un sens secret qui lie la digression.

Jupiter , Vesta, ác. ] Jupiter est pris là pour le Capitole qui étoit dedié à Jupiter,

[ocr errors]
[ocr errors]

& Vesta pour le feu sacré qui étoit entretenu par des Vierges dans le Temple de Vesta.

Les boucliers facrez, &C.] Il n'y en avoit qu'un d'abord, qui sous le regne de Numa , fut envoyé du Ciel, & de la garde duquel selon l'Oracle, dépendoit le salut de Rome. De peur qu'il ne fût pris, on en fit faire onze autres tous semblables, afin

que

lc veritable caché dans ce nombre, ne pût pas être discerné.

O de nos vieux Romains exempies superflus, Voici une seconde transition qui est plus sensible que la premiere. La lâcheté des Sol. dars de Crassus fait rappeller à Horace celle des Soldats de Regulus prisonniers chez les Carthaginois, laquelle lui fournit l'occasion de parler de la fermeté de ce Chef Romain , & du conseil qu'il donna au Scnat de ne point racheter ces Caprifs.

f'ay les nours sans garde. ] Les murs de Carthage , pour montrer le mépris qu'on y faisoit des armes des Romains.

Ce conseil dont lui-même , &c.] J'ai mis en cet endroit ce qui est plus bas dans le texte, Labantes Patres confilio nunquam alias dato. J'ai cru en devoir user ainsi

, pour rene dre plus doux le passage que le Poëte fait du discours à celui qui parloit. J'avois peur qu'il ne parûc trop brusque dans notre Lan

j

gue, si je l'euffe traduit tel qu'il est dans le Latin.

Cependant du même courage, C. } Les quatre premiers Vers de cecte Strophe font une Paraphrase, pour rendre intelligible au Lecteur François , ut capitis minor , qui n'avoic pas besoin d'explication chez les Ro. mains.

Il y a tant de Commentaires Latins & François sur Horace , que j'ai cru fuperflu de faire ces Remarques plus amples. Je n'y ai mis precisément que celles que j'ai jugées les plus necessaires.

F I N.

POISIS

POESIES

DE M. D. L F.

AU LECTEUR.

L

E plaisir, que plusieurs perfonnes

éclairées mont témoigné prendre à la lečture de ces Poësies, m'a en courage' à les faire paroltre à la suite de ma Tradučtion des Odes d'And. creon. Si elles ont le bonheur de plai. re au Public , elles n'ont pas besoin de Preface; & si elles ne sont pas de son goût, une Preface ne les rendra pas meilleures. Ainsi le Le&teurme saura bon gré du moins de la lui avoir épar, gnée.

« AnteriorContinuar »