Imágenes de páginas
PDF
EPUB

PREFACE.

R

IEN n'est plus important ni plus interesant pour le salut

des Fideles, que ce qui fait le e sujet de ce petit Ouvrage Il

s'agit de la maniere de rendre à Dieu ses hommages & de l'adorer dans les grands Mysteres de notre Religion , qu'il a bien voulu operer du nous reveler pour être l'objet de notre foi, le fondement de notre esperance , le gage de l'amour qu'il nous porte, le motif de celui que nous luit devons , & le sujet de notre reconnoissance

de nos actions de graces. Il s'agit de l'honneur qu'il exige de nous , par rapport à tant de Saints qui jouissent de lui dans Le Ciel , lorsque l'Eglise en fait la Fête sur la tetre. Leur sainteté dans la gloire. qu'ils possedent, font des dons de la misericorde : do tout ce qu'ils sont , ils le font par sa grace. Ce sont des hommes qui ont été ce que nous sommes ; do nous devons

[ocr errors]

wspirer à devenir ce qu'ils ont été en cen. monde , de ce qu'ils sont dans l'autre. Ils font pour nous des modeles de vertu ; doo nous devons les imiter. Ils sont grands à ses yeux ; & nous devons les honorer. Ils font pleins de charité pour nous ; & nous devons les aimer e prendre part à leur bonbeur. Ils sont puissans auprès de. luis die nous devons nous procurer leur protection e le secours de leurs suffrages. Qui n'a pas foin d'étudier & d'honorer les Mysteres e de rendre gloire à Dieu des merveilles qu'il a operées dans les Saints , en ces grands jours qui font institués pour cela, se prive indubitablement des secours eu des avantages qu'il y a attachés pour notre sanctifica tion de notre salut : & qui se prive de tant de biens die de graves, court grand risque de se perdre.

Le Fils de Dieu ne s'est incarné, n'est venu en ce monde sous la forme do dans la nature de l'homme , n'a vécu do habité parmi nous, n'est mort, ressuscité du monau Ciel , ne nous a rerelé les grandeurs de Dieu & fe's Mysteres les plus profonds , que pour operer notre rédemption de notre salut ; pour nour apprendre à lui rendre nos hommages , nos adorations, nos actions de grades ; à recevoir avec la foumission d'une foi. pleine de entiere, foutée

ز

[ocr errors]

nur de l'esperance des biens éternels , & operante par la charité, toutes les verités qu'il lui a plú de nous enfeigner par la bouche de ce Fils unique en qui il a mis toure fon affection , & qu'il nous ordonne d'écouter comme notre unique Maître ; à renoncer à nous-mêmes aux créatures , pour n'aimer e ne fervir que lui seul , di lui consacrer toute notre vie , nos lumieres , nos sentimens , les mouvemens de notre volonté , nos paroles , nos actions , tout ce que nous avons reçu de sa bonté, par un parfait anéantissement de notre propre orgueil & de nos cupidités. Tout nous vient de sa main , tout est à lui , co tout doit retourner à lui comme à fon principe du à sa fin. C'est-uniquement le but , & ce doit être en nous l'effet de tous ces grands Mysteres. Eclairée do animée de. l’Esprit saint qui la gouverne ;

l'Eglise les dépeint aux yeux de notre foi chaque année dans les Fêtes qu'elle a instituées pour nous - en renouveller la mémoire., de nous obliger à les méditer , à en témoigner à Dieu notre reconnoissance, & à en tirer le fruit que nous devons pour notre avance-: ment a la consommation de notre salut.

Jesus - Christ nous a donné encore pour nous servir de modeles, pour nous animer à travailler à notre sanctification d à no

ā. iij

tre perfeétion , des Apôtres , des Propheres , des Erangélistes , des Pafteurs, des Docteurs, des Martins, des Vierges , des Saints de tout état cu de toue condition ;

pour vous porter par leurs exemples à suivre la voie qu'ils 1015 ont tracée par toute leur conduite , pendant qu'ils ont vécu sur la terre. Et l'Eglise nous les reinet, devant les yeux dans les Fêtes qu'elle a infiituées en leur honneur , afin de nous en rappeller. le souvenir , de nous obliger à reve-ter leur sainteté, à étudier leurs grandes verius, e à les interesser, en les imitant, dans l'affaire de notre salut. Mais comme tout ce qu'il y a'en eux de saint do dia-gréable aux yeux de Dieu , ejt l'effet de sa grace, de ses Myfteres da des mérites de Son Fils , elle veut qu'on l'honore dans lear perfonne , qu'on lui donne toute la gloire de leur fuinteté, da qu'on puise dans la Source ils ont eux-mêmes puisé.

Voilà les deux grands objets de toutes nos Fêtes. Voilà ce que nous devons avoir en vức dans tous les exercices de religion par lesquels nous les célebrons. Voilà ce qui nous doit uniquement occuper dans ces saints jours , ce qui doit faire le sujet de nos méditations com de nos entretiens , la nourriture de notre foi, de notre esperance de notre amour,

les délices de nos ameso

[ocr errors]

Tout ce que nous avons de piété & de religion , de pensées , de mouvemens , de force & d'ardeur , y doit être employé. Sexoit-ce trop de consacrer tous nos jours dom tous nos momens à honorer de si grandes merveilles , fi notre foibleffe & les necessités de la vie le pouvoient permettre ? Les Esprits bienheureux en les Saints n'ont point d'autre occupation dans le Ciel, n'en auront point d'autre durant toute l'éternité, que de contempler , d'admirer , d'adorer de louer les grandeurs de Diet dans lui-même , dans ses Myft res qu'ils poyent à découvert , dans les m. rucilles de sa grace qui les ont fait ce qu'ils sont , dans ses misericordes éternelles sur les Elús. L'homme n'est créé que pour cela : c'est à quoi doivent uniquement aspirer toutes ses pensées , ses desirs, ses esperances.Dieu ne lui a donné l'être , la vie, l'intelligence que pour cela. C'est ce qui fait tout son bonheur en fa félicité. Il n'en doit point chercher le n'en peut trouver d'autre nulle part. Tout ce qui n'y tend point comme à sa fin , tout ce qui n'y a point de rapport , tout ce qui ne ly. conduit point, est perdu pour lui : & s'il fort de cette vie Sans y avoir pensé sérieusement & sans y avoir trasaillé de toutes ses for

« AnteriorContinuar »