Imágenes de páginas
PDF
EPUB

1

.

nes, parce que tout le monde eft dans le faux préjugé que la vie commune des enfans en général eft beaucoup moindre; les uns la difent de 14 ans, d'autres de 15 ans, d'autres de 16 ans, &c. Mais tout ce qu'on dit là-deffus est sans aucun fondement, comme on doit le fentir par tout ce que j'ai dit jusqu'ici. Le monde n'est frappé que de ceux qui meurent, & fur-tout s'ils font Rentiers viagers; car à la mort de chacun de ceux-ci, on fe récrie fur ce que l'Etat gagne faire des Rentes viageres: on ne fait jamais attention à ceux qui jouiffent d'une Rente viagere pendant des 60 ou 80 ans & plus; cela n'eft pourtant pas fi rare qu'on fe l'imagine. Mais on ne veut pas prendre garde à ceux qui vivent long-tems; on craint ici, comme en toute autre chofe, de trouver des raisons qui détruiroient · “les préjugés qu'on a adoptés.

à

On rencontre tous les jours des gens qui avec beaucoup d'efprit & de jugement, ne peuvent pas fe perfuader qu'il y ait quelque ressemblance entre les ordres de mortalité de plufieurs nombres de perfonnés différentes, ou que la mortalité des habitans d'un même endroit conferve quelque uniformité en des tems différens, ou bien en même tems & en différens quartiers

1

d'une même Ville. Je rapporte ici cinq Tables de la mortalité réelle des Religieux & Religieufes de différens Ordres, qui feront voir ce qu'on doit penfer de cette uniformité : j'avoue qu'elle a paffé mon attente.

Qu'on ne s'imagine pas fur cet expofé, que je veuille encore prouver l'ordre de mortalité que j'ai établi pour les Rentiers par celui des Religieux & Religieufes. Je veux feulement faire comparer entre eux les ordres de mortalité de plusieurs nombres de Religieux différens; & par la reffemblance qu'on y trouvera, étant tous établis d'après des gens de même efpece, on jugera de la ressemblance qu'il doit y avoir entre les ordres de mortalité de plusieurs nombres de perfonnes différentes prifes en un même lieu & en des tems différens, ou en même tems & dans une même Ville ou dans un même pays; ou bien de la ressemblance qu'il doit y avoir de l'ordre de mortalité des perfonnes qu'on n'obferve à l'ordre établi d'après des personnes qu'on n'a, pour ainfi-dire, pas perdu de vue depuis le jour de leur enregistrement à la Tontine jufqu'à leur mort. Car qu'un nombre de Religieux ou Religieufes vivent plus ou moins qu'un pareil nombre de Rentiers ou de perfonnes du

pas,

monde, cela ne change rien à la conféquence qu'on en tire, puifqu'il ne s'agit point ici de comparer la mortalité des Religieux à celle des Rentiers ou des gens du monde.

Je donne les Tables de la mortalité réelle. des Religieux, afin qu'on puiffe, fi on veut, vérifier les ordres de mortalité moyenne que j'en ai déduits: car je ne demande pas qu'on s'en rapporte abfolument à moi. Si quelqu'un vouloit douter des Tables originales, on n'a qu'à recourir aux Nécrologes & Regîtres des Maisons Religieufes que je cite, ceux des autres n'étant

*

* J'ai employé pour former la onzieme Table, les Religieux, dont les nombres des morts de chaque Ordre féparément, n'étoient pas fuffifans pour en faire une Table particuliere. Ces Ordres de Religieux font, les Capucins de la Province de Paris, les Carmes déchauffés, les Recolets, les Auguftins de la Reine Marguerite, les Minimes, les Jacobins, les Feuillans, les Peres de la Mercy, & les Religieux du Tiers Ordre de Saint François des Provinces de Paris & de Normandie, que j'ai pris à Picpus & à Nazareth.

Les Religieufes qui ont bien voulu me communiquer leurs Nécrologes, & dont je me fuis fervi pour former la douzième Table; font celles de la Vifitation de la rue S. Antoine & de Chaillot, les Capucines, les Angloifes des Foffés S. Victor, les Hofpitalieres de Saint Gervais, de la Place Royale, de la Raquette, & de la rue Mouffetar, les Feuillantines, celles de S. Magloire rue S. Denis, les Carmelites de la rue Chapon, & celles de la rue de Grenelle, les Chanoineffes de Belle-Chaffe, de la rue Neuve S. Etienne & de Picpus.; les Bénédictines du Fauxbourg Saint Honoré, du Val-de-Grace, & celles de la rue des Poftes; les Filles - Dieu, & celles de la Providence de la rue de l'Arbalêtre, les Religieufes de la Conception, celles du Chaffemidi, de Sainte Elizabeth, de l'Ave Maria, les Récollettes, les Filles-Bleues, celles de Saint Thomas & les Madelonnettes: c'eft dans ce dernier Couvent que j'ai trouvé les Religieufes les plus âgées..

pas en ordre, ou n'ayant pas voulu me donner ni me laisser prendre ce dont j'avois befoin. Je ne demandois cependant que les âges des Religieuses ou des Religieux morts, avec leurs âges de profeffion, que ceux qui aiment à mettre de l'ordre en tout, ont foin d'écrire dans leurs Nécrologes. J'ai eu beau leur expliquer l'usage que j'en voulois faire, il s'eft trouvé des Supérieures ou Dépofitaires de Couvents, aufquelles il m'a été impoffible de faire entendre raison. Il feroit pourtant à fouhaiter qu'on les obligeât de tenir leurs Regîtres mieux en ordre, & selon une formule qu'on leur donneroit, afin qu'on pût de tems en tems vérifier plus aifément leur ordre de mortalité : ce n'eft pas leur demander un fervice qui leur coûte beaucoup. Je dois rendre ici ce témoignage à la plûpart de ceux que je cite, qu'ils m'ont donné toutes les facilités que je pouvois désirer, entre lefquels les mieux en ordre font, les R. P. Bénédictins, les Chanoines de Sainte Genevieve, les Auguftins du Fauxbourg Saint Germain, & les Carmes déchauffés. Voici ce que j'ai obfervé pour former ces Tables.

J'ai premierement pris tous les Religieux Bénédictins de la Congrégation de Saint Maur qui avoient fait profeffion entre 1607 & 1669, dont

le dernier est mort en 1745, & j'en ai formé la 8 Table : j'ai mis dans la premiere & derniere colonne les âges comme à celles des Rentiers. J'ai enfuite mis dans la feconde colonne tous ceux qui avoient fait profeffion à l'âge de 17 ans, les marquant chacun vis-à-vis l'âge où ils font morts. Il n'y a eu pendant ces 62 ou 63 ans, que 93 Religieux qui ayent fait profeffion à l'âge de 17 ans. Il en eft mort deux pendant la premiere année de leur profeffion; deux pendant la seconde année ; il n'en est point mort pendant la troisieme année; il en est mort un pendant la quatrieme année, &c.

Quoiqu'ils ayent fait profeffion en différens tems, on peut fuppofer qu'ils foient tous entrés en Religion le même jour. On voit donc par la Table que de 93 Religieux entrés à l'âge de 17 ans, il n'en reftoit que 89 à l'âge de 20 ans, que 85 à l'âge de 25 ans, que 68 à l'âge de 40 ans & enfin le dernier eft mort dans la quatre-vingfixieme année de fonâge; & ainfi des autres cones *.

La troifieme colonne contient ceux qui ont

*Je n'ai mis les Religieux vivans de chaque âge, que de cinq en cinq ans, qui font ceux dont je me fuis fervi pour trouver les rapports moyens. Si on veut les avoir pour d'autres âges, cela fera aifé par le moyen de la colonne des morts de chaque âge.

« AnteriorContinuar »