Imágenes de páginas
PDF
EPUB

un

[ocr errors]

Fiquer les beufs. Le gros bout verbe est aspirée : il faut dire terininé par

fer applaci je le hais ; & non , je l'haïs; nous est , la curette ; avec quoi on le haïssons ; & non nous l'haïla décache la terre du foc. Voyez fons. Bourboussado.

ÂT ; J'ai , pr. je , fans faire AGULIÂDO ; Une aiguillée fonner l’l. J'ai un livre, je l'ai. de 6l.

lu, Pc. jé un livre, je l'é: lu. AGULIARIÉ ; Aiguillerie : fa. La diphthongue languedocienne brique d'aiguilles , rue des mar. ái : qui n'est point une diphs chands d'aiguilles.

thongue en françois : se proponce AGULIÉIRO ;.. Rigole pour, de même dans cette derniere lanl'écoulement de l'eau. Dérivé d'a: gue comme un é fermé à la fin goua , da, lat. aqua..

. i des temps des verbes de la preAGULIËTO Une aiguillerte : miere conjugaison ; tels que j'ale cordon ferré par les deux bouts, lai , j'aimai , j'irai , j'aimerai, On se servoit d'aiguillextes avant aimai-je , &c, qu'il faut prol'invention des boutons. De là, noncer comme, j'alé is j'émé les expresious, au propre & au j'iré, j'emré, émé-je : c'est pac. figuté nouer l'aiguillette , lâ. là qu'on distingue ces i temps de cher l'aiguillette.

ceux de l'imparfait & dū condi-, L'aiguillerce étoit auffi une tionnel présent ; je demandois touffe de pecics rubans. On obli- j'aimois, je demanderois , j'aia. geoit au XIVme. fiecle les filles inecois , qu'il faut prononcer avec de joie de porter une aiguilletre l'è ouyert, comme ; je demande, rouge sur l'épaule gauche , telte, j'émè , j'émrè , &c. qu'en porre la livrée en habit de ÂI. Interjection de furprise deuil des personnes de qualité. : di sés aqi ? Ah! vous voilà de

AGULIËTOS, Le bec de grue: douleur, ài foúi morto! Ah! plante annuelle. L'aiguille du je me meurs, ai me dën berger,

autre plante annuelle Ah! la dent ! ou bien, ai . des champs. La premiere appe- fazés maou ; aie, vous me faites lée en lat. geranium ; & l'autre, mal. Notez que dans notre idió-, Scandix.

me on fait la tenue, ou qu'on AGÊLIOS mar ; Squiles : pese sur l'A de la diphthongục poissons crustacés.

âi comme il est marqué par le AGÊLIOS de dëbasses ; Broé chovron ; & qu'en françois ou la. ches, ou aiguilles à tricoger. fạit sur l'l de la même dipher

AGUS , Agúzo ; Pointu thongue. pointue. En lat. acutus.

ÄIBER , aibrës, v. I. Arbre. A GUZA eft

proprement El foveirë ac fam e vi 1. Aiber. fiapointer. Aiguiser.

quer lonc la via, venc à lui e no AGUZADOUIRO; Pierre à i trobec alcuna caoufa si no fullas. aiguiser.

(Das efuriit & vidit unam arboAGUZÂIRË ; Émouleur, ou rem fici & non invenit nisi folia. ) coutelier chez qui on porte les AICELA; V. 1. Cette , celle; en couteaux, les ciseaux, pour les v. ft, icelle. La femna aicela fama. aiguiser, ce qui eft un peu dif- ritana ; (fémina illa samaritana.) férent de :

D'aicele ciout at mouri crëzero ; AGUZËT; Gagne-petit , du (ex civitateilla multi crediderunt.) Ecmouleur ; qui va dans les rues AICELS; v. 1. Ceux , pour émoudre les couteaux, les fr. iceux. Aicels los quals aimi; ciseaux , &c.

ceux que j'aime. AGUZI,(5") ou s'agréoudi ; ÂICI; Ici. véirën aco d’aici S'acoquiner.

aqi ; nous verrons entre ci-là, Ai, ou až ; hair. L'H de ce ou catre ci & ce temps, liq

C

en v.

d'ici en

[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]

D'aici ? ën l'ai“; dorénavant. b. lat. Aquagium. = aigājha;
Vëzë aco d'âici ën fôro ; je vois rosée du matin.
eela: d'ici ; & non ,

AIGALÂDO ; L'eau qui envie hors.

ronne le futus dans le sein de AIÊIRO, ou aighiệiro ; Ruis- sa mere. feau des raes.

ÂIGALOSSI Ś Une layaffe ; AIÉLA , ou ajhufia ; Échan- pluje lubite & abondante. uillonner ; conférer un poids , ÂIGALOUS, ou digagnous į une nesure avec la matrice ori- Humide, aqueux. ginale.

ÂIGARDËN; De l'eau-de-vie: ATÉLÂIRË ; Étalonneur. = en termes des halles , du coco, diélajhë; étalonnage.

du paf, du' rogaume, &c. Le - AIGADIÊIRO, aieiro ou ái- tafia ou rhum cft de l'eau-degassibiro; Une aiguicre. Le bec si vie du sucre.' En espgli agua lanse, le couvercle d'une aiguiere ardjente. d’étaim , d'argent , &c. Le fran-. ÂIGARDËNTIÉ ; Diftilateur çois aiguiere dérive d'âigo ; d'eau-de-vie ; brandeviniet , ou de même que aigade , aigue-ma marchand d'eau-de-vie. rine, aigue-morte , aigue-perfe , ÂIGASSËJHA ; Tremper dans &C

1'eau. · ÂIGADINO , ramado , ramas AIGASSIÊIRO. Voy. aighieiro. Sådo; Une ondée : pluie orageuse ÂIGÂSSO, pejoratif d'aigo i & fubite. *** Ravine qui emporte Eay trouble-& corrompue. les terres-y. & qui creufe les 1a-. AIGAT., ou aigadino ; Déboryins.

i dement de riviere. AIGADO, agádo , ou trêmpo ; ÂIGATOU ;' L'ouvrier d'un De la piquette : il y en a de la pressoir à huile chargé de fourféconde & de la troisieme cuvée. nir l'eau de la chaudiere. =-ligado ; de l'eau fimplementi AIGHËTO , diminutif d'aigo ; rougie avec du vin.

Eay claire & limpide. AIGAGNÂOU, digagnal , di- ÂIGHIÊIRO, aghié , ou aiéro, gajhë , ou aigágno; La rosée du Un évier ; égout des eaux d'un marin. Le sérein de l'entrée de lavoir. = La conduite de l'é. la puit.

vier. = âighiêiro. Voy. Carãou, Mr. du Fai a prouvé par des ÂIGLËDOUN ; L'édredon ; experiences que , ni la rosée" nidavet de Péider : oiseau aquatile séreia- né tombent point':' que du nord. On fait de bon's ces yâpeurs , qui ne différenc: couvre-pieds de l'édredon ; & point entre elles", s'élevent de non , l'égledon. ierre d'un cours continu & s'at. AIGO; L'eau. Prol'o en une tachent sur les corps qu'elles syllabe longue ; & non , comme rencontrent : elles ne touchent lle-au. Prononciation auffi vipoint aux métaux, comme s'ils cieuse que celle de l'ieau. Aco's avoient une athmosphere qui les barrë l'aigo ëmb’un bastou ; c'est éeartât. Plus ces corps sont éloi- bartre l'air, ou c'est battre gnés de terre moins ils sont l'eau. Fãou pa dirë d'aqës t'aigo chargés de rosée.

noun lēqurdi ; il ne faut jurer Aigagnâou ; Signifie , eau noc de rien, ni dire , fontaine je ne turne , ou de la nuit, fai d'ai.) boirai pas de fon eau. âï foun. gagnâou'; il tombe du sérein, jha d'aigos trëbous; j'ai fongé ik tombe de la rosée; & non ; d'eau bourbeuse. Vãou pa lãiil fait du sérein , il fait de la go bëou ; il ne vaut pas le forée.

pain qu'il mange. A fa las di. AIGÂJHË; L'arrosement des gos ; les eaux ont percé à cette prés ; & non l'atrosage. En femme prête à accoucher. Dauna

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

raigo; ondoyer un enfant en levier , y donner le branle. Au danger de mort. La premièir'âigo; figuré s'aigrëjgha ; le remuer l'ondoiemenc. Ëscampa d'aigo ; avec peinc. aller à la felle ; & non , à felle; À IGRË TO

agreto &&c. du Celtique aique. #(! agradélo ; L'oseille longue des

ÂIGO-BOULIDO, ou aliada i jardins, l'oseille franche à feuille Potage à l'ait , toų potage à conde : plante. potagere. rafraîl'eau.

chissante laxative : les feuilles ÂIGO d’dou mâinäjhë ; Layu. en cataplasme & cuites sous la res, de la vaisselle

cendre; font souveraines pour ÂIGO di merlafo ; Du trem. mûtir & fáice percer les 'clous » pis de merluche.

& fouge force d'abcès. ÂIGO gârdos ; de la fau. - AILÂI, ou alai ; De là, de mure de fardincs.

delà. Laissën ácò ailai ; brisons ÂIGO-mole ; Eau fâde, eau là-delus , laillons cela. d'ailâi stagnante ; ce qui est opposé de l'autre côté. al cau-vive.

ÂILAMOUN ; Là haut. ÂIGO-náfo ; Eau de nafe, ou di laval; là-bas. de fleur d'orange..

ÂILIN, alin, ou laïn ;. Des ÂIGO-pëndën", ou aig'avés : dans , là dedans. Terme de cada ftres les eaux ÂIMË, dimës ;- v. I. Azîme versans des montagnes, des col. azimes. ero lo dia dëls dimës i lines. b. lat. Aquivergium. La (erant dies azimorum. ) ville d'Icalie appellée, aquapen

ÂIMËGRAT ; De bon gré., dente bâtic sur un rocher , tire ẬIQUNCHA; Éloigner. son nom d'une grosse source qui ÂIRADËCH, ou àirë ; L'ai. coyle de ce même rocher. celle , très-petic arbuste des hau.

ÂIGO .poûncho ; La bourgé. tes montagnes, dont le fruit ap. épine : arbrisseau qui est une pelé mirtille ; & non cspece de nerprun.

est une baie bonne à manger. On ÅIGO-fãou ; de la saumure , croit que c'est le , vaccinium ni. & non, de l'eau-fel. C'est dans grum de Virgile. de la saumurc qu'on conserve - ÂIRAL; Maison, logement les olives confixes.

Biens , pofseffionsLe car: AIGO-sëgnadié , Un bénitier. reau, le pavé une aire, une ÂIGO - fegnádo ; de l'eau-bé. place. airc.

CÂIRË; L'air qu'on respire ; ÂIGO - têcou , ou réco; Eau l'air d'une chanson. Fa prënë dogmanrc.

l'airë, à las, fardos; mettre les ÂIGRAS, ou agras ; Voc ail. hardes à l'évenc. Viourë de l'aire lade : coulis de paysans fait avec d'dou rën; vivre d'air. On donne de l'ail, du peral & du sel pilés de l'air à une chambre qui en & décrempés avec de l'eau chau. manque , ou qui y croupit sans

se genouveller. ÂIGRË, ou dgrë.; Levier de

ÂIRË au figuré; Refrembois , ou barre donc le gros bout blance, mine , façon , allore. eft caillé en pied-de-biche.

Dono d'airë è un' tãou ; il á ẢIGRË , cl aufli l'orgueil, ou de l'air d'un tel , ou il lui celo le coin qui seri de point d'ap- semble.., & non , il donne de pui ; sur lequel le levier poi l'air à un

tel. N'aimë pa ie, lorsqu'on fait les posées. : foun: dirë ; la façon ne me con

ÂIGRĒJHA, ou agrëjha , Sen- vient pas. Counouissë à four tir l'aigre.

dürë jo vôou fa ; je AIGRËJHA ; Soulever, faire connois à la mine ce qu'il pre mouvoir ua corps au moyen d'un tend faise.

bluet,

de.A

ÂIRELS. v. I. En fat. Aera. apparition d Magdelaine , qu'elle
Els âirels; in aera.

prenoit pour un jardinier : mais  IRË TO; Petite aire , cet outil est celui des jardiniers petite plate-forme. = Pailler, de Paris. Si les peintres qui les ou repos d'escalier.

premicrs ont représenté ce trait  I RËTO daliáirë.; En. de l'Evangile avoient été lanclume de faucheur., pour rabato guedociens , ils auroient mis à tre fa faulx,

la main du Sauveur ,

au lieu ÂIRIÉ. ; Le chef, ou le maî- d'une bêche , une houe , qui est tre d'une aire à fouler ou à l'outil de nos jardiniers ou , l'aif battre le grain , celui qui eo di- sado-jhardinièiro du suivant ara rige les opérations, qui est à la ticle. tête des ouvriers.

ÅISSADO: - JHARDINIÊIRO; ÂIRO; Une aire ; & non-, La Houe : outil emmanché coni. unę iére. Barbarisme.

me la marre; mais dont le fer ÂIROLO , diminutif d'âiro ou la plaque est un large carréperice aire. En lar. Arcola. C'est long, lon manche est reçu dans de là qu'est formé le n. pr. d'Ai- un æil, & non dans une douilrôlg.

le, comme la pêle. On dit houce ÂIRÔOU, ou âirol; Jonchée la vigne; de différences choses répandues ÄISSÄI ; Deoça , vers cet enà terre , ou dont la terre est droit-ci , de ce côté-ci. jonchée. On dit aussi une airée , AISSALIN ; ci dedans. ou une jonchée de gerbes, ou ẬISSAMOUN ; Ça-haut. de paille sur l'aire.

ẬISSAVAL ; Ça-bas. ÂIROZAMËN ou.eurofa- ÂISSË , nom adje&if qui ne mën. v. l. Promptement, en dili- s'applique qu'au pain , & qui en gence.

déligne la mauvaise qualité. ÂIS, aiffel, ou lëssiou ; Effieu pan âisë ; est du pain qui est de roue. ATSSADÊTO, kilsadou , ou

ou dur , ou maffil , mal cuit,

peu levé , &c. Aqi pan bën aissadei ; Une serfouette : petit aisé ; voilà de bien mauvais outil de jardinier pour serfouet- paip. ter , ou béquiller la terre. Voy. ÂISSËJHA ; Se plaindre , sous Ëngrëfôįrë.

pirer, pousser des soupirs , & ÂISSÂDO, ou bukio ; Une mar- proprement, geindre ; lorsqu'on IC ; & non, une bêche, la marre se plaint sar:s sujet : comme il eft un outil de labour de même arrive aux eufans gâtés. forme que la maille, ou la mai- Le verbe , dissëjha cft formé gle de Bourgogne, où la ché- de l'interje&ion, âi: ces Cortes vre de Lorraine : c'est une plaque de formations qui font un des de fer triangulaire qui fait avec caracteres propres à la langue lanfon. manche un angle d'environ guedocienne , y sont très-ordi45. degrés.

naires & d'une grande commoLa bêche, bien différente , est dité pour l'expression : il y a unc pelle carrée avec quoi on la: peu de noms dont au besoin, boure dans le nord du royaume, on ne fasse un verbe. comme on le fait ici avec le lou- 4. ÂISSËTO, ou capáisol; Une cher, c'est-à-dire , en la pous- hachette , ou effere : instrument fant verticalement avec la main de tonnelier & de sabotier ; dont & le pied : au lieu que le mou le manche , d'environ fix pou yement de la marre est cout pa- ces de long, porte un fer ; qui reil à cclui de la pioche. C'est a d'un côté un large trauchami la bêche que les peintres mettent recourbé ; & de l'autre une paaà la main de N. S.. dans fon ne, ou marteau.

[ocr errors]
[ocr errors]

nom

AUSSIJHË, ou azir ; Haine ; ÂIZËs, ou Xis'ës. v. I. Haianimosité , aigreur.

nesa ÂISSÔ ; Ceci. Që fëra tout Ä IZI; Commode , bien à la disso : qu'est ce que tout ceci de- main, aqël pousadë 'ës aizi ; viendra? ai pôou qu'aissô anara

cette soupente est fort commode, mãou ; je crains que cecine Aqëlo piolo ës aizido ; cette coi. coyrne mal.,

gnée eft bien à la main. ÂISSO ; Plainte , gémissement. ÂIZI, (s') s'arranger com

ÂISSO-MÉZEUS. y. I. D'au- modément, se mettre à l'aise taot-mieux.

Faou sãouprë aizi ; il faut ÂITAL ; Ainsi de cette fan favoir le retourner se placer çon.

commodément. ÂITAL. v. I., fou áital ; Moi ÂIzl , ou aifft. v. 1. Ainsi. un tel.

Rëcébrë dital ; fubir aizi quant dëlsus ës dig; aina La peine du talion.

qu'il est dit ci-dessus. àili co la AITAMBË ; Ausli, à cause de lei dis '; ainsi que le porte la cela. Cette étoffe est belle , aulli loi. couce-t-elle beaucoup ; aitambë ẬIZIMËN; Commodité. cófto gandrë.

ÂIZINA , ou azëna ; Ajuster. ÂITAPÂOU, ou atapâou. dita: S'diqina; s'arranger. pâou n'ou vouliĉi pa; aufli ne le  IZINER. v. 1. Le temps voulois-je pas. N'ou volë pa kita propre,

l'occasion favorable.
pâou; je ne le veux pas non Quëria diziner ; ( quærebat oppor.
plus. kita påou , est proprement tunitatem. )
Je même que,

aufli
peu.

ÂIZINO', ou ĉizino :
ÄITOR. v. 1. Aide.

générique par où l'on exprime AIUSTAMËN. v. 1. Assem- d'une maniere vague toute forte blée. I Aiuftat; assemblé. de vaisseau de meuble ou

AIZA ; Douillet, délicat, qui d'instrument propre à contenir , aime les aises, qui se dorlote ; & ou à porter des choses soit li. non, aisé qui est impropre, & quides, soit solides : ainsi un signifie; qui vit dans l'aisance, panier, un plat, un scau, une qui est à son aisé. A co’s un civiere , &c. font autant d'aiaize ; c'est un pere douillet qui zines , ou de choses commodes aime ses ailes , les commodités pour les différens usages auxquels Sés tro-t-aiza ; vous êtes crop ou les emploie. doyiller.

C'est à ceux qui voudront ÂIZËS ; Les êtres d'une mai• rendre ce mot en françois de son ou de quelqu'autre endroit. voir à quel nom générique peut Sabë lous aizës ; je connois les avoir rapport la chose dont ils ĉires. Au lieu du mot êtres on parlent : s'il est question par ex. disoit aucrefois, les atres , ou de quelque liquides aizino peut foyers d'une maison.

fe rendre par, vale', vaisseau', ÂIZËS. Commodités. I-a fos &c. Les Provençaux disent par s'âizës din aqël ouftâou ; il y a injure, aqëou tros maridaibieu des pecites commodités dans pino ; ce maraud , ce fripon. cette maison ; c'est-à-dire , bien AJHÂIRË ; (5') Accoucher ; des petites picces à mettre dif- & non , s'accoucher. férences choses.

AJHASSA ; Couché. S'ajhasa; AIZËS; Tranquillité, repos. se coucher. Bla ajhassa í bled Prënë fous aizës i se caliner dans versé. = Ajhafa í gité. On le une fauteuil , être dans l'inae dit des lievres. Dérivé de tion, dans l'indolence , prendre jhas. ses ébats , être les bras croisés AJHAVËLA. Terme de moisfuir la peine & le cravail.. Lonneur ; mecore en javelle.

[ocr errors]

3

[ocr errors]
[ocr errors]
« AnteriorContinuar »