Imágenes de páginas
PDF
EPUB

2

[ocr errors]
[ocr errors]

ter

che pas.

AJHERBASSI ; Gazonné. conjunxit , homo non reparer.

AJHI. On dit , il agit mal AJHUSTOU , ajhustić; Piece avec moi

c'est mal agir ; & ajoutée & cousue sur une autre non, il en agit mal avec moi, trop courte, une allonge. ni c'est mal en agir. Quoi qu'on AJHUT ; Aide. dise très bien , il en a mal use AKI. adverbe démonstratif; avec moi , il en a bien usé, &c. Là. = D'aqi-aqui ; d'un mo

AJHINOULIA un gavel; Ter- ment à l'autre, à tout bout de me de vigneron, couder ou champ. coucher un sarment.

AKISSA arisa, ou acussa ; AJHINOULIOUER , ou adë. Haler un chieu après quelqu'un, nouliadou; Un prie-dieu. ou après un autre chien, l'exci.

AJHIPOULA ; Mettre un ha. s'y jecer deslus. Les, labir sur le corps. Dérivé de, quais hálenc les chiens contre jhipo.

les cochons.
AJHOUATA. Voy. Jhotignë. AL. diso's dici l'al ; C'est ici
AJHOUC, ajhoucadou. Voy. le nœud de l'affaire.
Jhoucadou,

ALABARDI ; (5) Se réjouir,
AJHOUCA ; Juché, perché. prendre ses ébats.= Se hazarder ,
Les poules se juchent, les oi s'aventurer , rifquer.
seaux perchent, l'alouettc ne peco ALABETS , ou alaro. Voy.

Adoun.
S'ajhouca; le raser. Les pece ALÅBRA, ou alabrë ; Goulu x
drix Te rarent quand elles apper: gloucon.
çoivenç l'oiseau de proie. Ce ALACA; Arroser, mouiller,
lievce étoit rasé dans son gice. tremper , hume&er.
S'ajhouca; s'acroupir , les poules ALADER ; L'alarerne. = Le
qui pondent s'acroupiffent. Les filaria : deux arbrisseaux de dif-
hommes font de même en férence espece & qui fe ref-
pouflant une felle.

semblent affez. L'alaterne a fes S'ajhouca ; S'assoupir , s'en- feuilles alternes ; le filaria, fes a dormir à demi.

conjuguées, ou deux à deux. AJHOUCADOU ; Le juchoir Le bois de l'un & de l'autre d'un poulailler les perchoirs cft employé aux ouvrages du tour.

'ALÅDO; Air de feu. Prënés AJHOUGNË ; Atteindre , ac encaro un'alâdo ; chauffez-vous traper , joindre.

encore un AJHÛDO , ou ajhui. v. I. Une ALAGHIA, alaia ; Laffer, aide. Il est pris en général pour conuyer , déplaire par trop d'imfecours. Mais on ait , un'aide portunité. Alaghiat ou afade cérémonies , un'aide de cui- irasli ; baraffé , abbácu de lafe fine.

sicudex AJHŮDO! Cris des manouvriers ALÂJHAS ; Champ couvert qui s'animent à tirer tous à la de fougeres. fois un fardeau : tel est le cris ALATHO. Voy. Flougë. cadencé des matelots qui hissent ALAMOUN ; Le cep d'une une lourde piece de charpente. charrue. AJHUS; Troupe , artroupe.

ou alandairë ; Ha. ment de perfonócs. = Allem- bleur , qui donne de belles pablage de poissons qui fraient. roles qu'il ne tient pas.

Ajhus ; allonge ; addition. ALANDA ou alandra ; Cajolée
AJHUSTAR , ou ajustar. v. lo pour tromper, manquer de pa!
Assembler , joindre. Ajhustat ; role.
allemblé. So deu ajustec ,

& ALANDA; Ouvrir tout-à-fair hom no foparca ; ( quod Deus une porte, une fenêtre , ouvrir

d'une cage.

moment.

[ocr errors]

ALAN ,

mes.

[ocr errors]

ge, &c.

les deux batcans. = Étalet une ALÅRI. Sän-t'Alari , ou sena marchandise. Lâcher le troue t'Iglari ; Sc. Ilaire. Le second A peau.

d'Alaci , roi des Goths , eft bref. ALANDA ; Étendu de son ALARMO ; Le tocin. On long.

Sonne le tocfin pour un incenALANDA lou fio ; Faire brû. die , pour une émeute , &c. On Jer le feu.

a dit originairement à l'approALANGH!T ; Triste ,' abbatu, che de l'ennemi , à l'arme, & affoibli par une maladie. en Italien alle arme ; aux ar

ALANTI ; avancer un ouvrage. Aben alanti fosfo cami ; nous

ALARMO ; Interjeđion d'adavons fait bien du chemin. Alano miration , d'étonnement, de tis-dépêche-toi.

craintç; ah mon Dieu ! ALÂOUJHÊIRI ; Déchargé , ALÂRO, aleras , alabëts, ou dégarni. S'alãoujheiri rodés adoun; Alors. = O b'alaro; ah garnir , le dévêtir , ôter quel. c'est alors. O b’alaro fi fo! Oh que habit , en prendre un plus vraiment nous voilà bien! léger ; & non s'alléger. On ALATA , lata , nu douna loi allege un vaisseau én ôcant une van; Élargir le bétail , lâcher le partie de la charge. On allege troupeau , ouvrir la porte de la douleur. Une médecine allo- la bergerie, du toit à cochons,

&c. pour mener paître. Lavenosës ALAPAS, ou lapas ; La bar. alarådo"; la veine s'est rouverte ; dane : plante bis-annuelle. Ses ce qu'on dit d'une faignée dont larges feuilles fervoient autres: la bande a lâché. En espgl. Def fois de masque aux comédiens. latar. On disoit en latin : Ad laia Les poliçons jettent des têtes de deducere. bardāne aux habits & aux che. ALÂTA , bu alaia, v. l. Cheveux des paffans. Voy. Lam. min des rondes d'une place de poúrdo.

guerre. ALAPÊDO; L'asphodele :

ALATËJHA. Voy. Voulafplante pérenne dont la racine trêjha. . qui ressemble à une botte de ALATRA ; (s') on le dit navets, a servi à faire du pain des poules qui se vautrent dans dans des cemps de difette. Les la poulliere pour se délivrer des anciens Romains semoient , dit- poux, ou pour en faire passer la on, cette plante auprès des coin- démangeaison ; elles jettent de la beaux, pour que leurs morts, terre avec les partes sous leurs ou leurs mânes-rouvaffent dans plumes hérissées pour qu'elle ces racines de quoi fe fubf- pénétre jusqu'à la peau. Alatra tanter.

eft formé de alo , ou 'ala ; aile. - ALAPËN ; Un apentis : bâti- ALBA , ou fãousë ; Saule." ; mear bas & petit, appuyé con

: ALBERC. v. t." Logement: tre un plus haur & dont la cou. Aparelha a mi l'alberc. (Paraso Verture' n'a qu'une pente jou mihi hofpitium. ) Si receup &lala un égour. Un angår eft une berc ; si elle a exercé l'hospitagrande remise faire de même lité. en apentis pour les charriots ALBERGA. v. I. Château, fore les charrettes , &c.

téresse. ( Caftrum. ) ALARASSAT ; Couché à ter- ALBERGAR. Y.' I. Habiter ; re; étendu de son long. (hospitari. )= Alberget ; loge,

ÅLARGA ; ( 3") ou s'aboure hébergé ; & non, 'aubergé. gali ; Devenir libéral. = Alar- ALBERGARIC; Une auberga ; écarter

entr'ouvrir ge. Alarga. Voy. Alate.'

ALBIRAR, Ou arbirer. Vi

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

& pour

> au

[ocr errors][ocr errors]

ter

[ocr errors]

cette

au

[ocr errors]

1

Croire, juge: , penser , estimer. fignifications. Ou dir, une bouf arbirrari.

fée de vent, de chaleur, de ALBÎRË. v. l. Jugement, dée dévotion, &c. cision. Për l'arbirë ; au senti- ALENADOU ou ëspiral ; mene, au jugement, au dire. Soupiral de cave. = Trou du

ALBOUM. v. I. Le corps d'une plus haut fausser d'un muid , lectre.

qu'on débouche lorsque le vin ALCANTS , ou alquans. v.l. ne peut sortir par la canelle Quelques-uns certains. En v.

donner l'évent fr. Aulcuns. Alcants dëls fari« muid. Seus'quelques pharisiens.

ALËNGA ;

Faire le bec ALE ; Haleine. Au figuré quelqu'un, l'instruire de ce qu'il liberté courage , hardiesse.

à à dire. = Alëngat ; babillard, Prënë d'alë ; s'enhardir , pren- langue affilée. dre avantage , fe donner l'error. A LËŞTI; Préparer , apprêm Dounas tro d'alë à vost' ëfan ; vous donnez à votre enfant trop

ALÊTO ; Aileron d'oiseau. de liberté. On dit aussi

nageoire de poillon, Fa l'a. dignité l'a enflé ; cette louange lêco ; baccre de l'aîle. Se dit des. lui a haulsé le cæur; i-a douna coqs qui tournent au tour d'une d'alë.

poule en secouant une aîle traîALËBA ; Controuver , inven. nante, ce qui est le lazzi favori ter une , faufseté pour nyire. des arlequins. Fa l'alëto

A LËDRO, ou alëdo ; Le figuré ; coqueter , faire le conarcisse blanc des prés. Voyez quet, caresser, mignarder. Courélo.

ALËVA. Lou tën s'alêvo ; Le A LË DRO; La canne, temps le haulle, il commence à femelle du canard ; oiseau de s'éclaircir à le nettoyer. Le temps basse-cour.

dans ces façons de parler est pris ALEGRARSI. v. l. Se réjouir. pour les nuages. Lo meus cor s'alëgret ; (latatum ALËZËRAR. V. l. Être de eft cor meum.) Alëgrarsi ën alcuns; loilir. ( congratulari. ).

ALËZËRAT. y. I. OiGif, de ALEJHIKAR ; Treflaillir de loisir, qui n'a rien à faire. joie.

ALGALOUSSES. Voy. Agãouse ALELUIÂSsës ; Embarras de sës. paroles & proprement , am- ALIÂDO ; Une aillade, ou bages. = Longueurs délais. fausse à l'ail. Cërca d'aléluiassës i bargui- ALIBOUFIET; Storax ; arbre gner, lanterner

chercher & la réline qui en découle, qui comme on dit midi à qua: est le vrai encens. torze heures. La longueur du ALIBRË , ou Culiệiro ; Aube chant de certains, alleluia fuc la d'une roue de moulin. Les aubes même note a bien pu être l'ori. sont en forme de cueiller ; les gine du péjoratif , alleluiassës. alluchons , qui servent au mêine

ALENA ; Donner l'évent , ou usage , sont des bouts d'ais plars, de l'air à un muid de, vin , en & carrés. L'eau par sa chûte , tirant le fausset.. Aqëlo bouto ou par son impulsion sur les alëno , ou ëspiro ; ce muid fuincc. aubes , ou sur les alluchons faic =Ce muid a pris l'évent. tourner la roue de champ des

ALËNADO ; Halenée ; ou grands moulins , ou la roue bouffée. Ma doung un' alënádo; horizontale des moulins à courille. il m'a donné une halenée, ou ALIË ; L'ail, & au pluriel, une bouffée de vin, d'ail , &c. ails, plus ulicé que, aulx. Les terme bouffée a d'autres ALIÉLAR, Voy. Aiéla.

ALIENTA

i

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

re.

ALIËNTA ; Éloigner , écae locis illis erant prædia principis SET.

insula.) ALIGHIÉ ; L'alizier.

ÂLO; Une balle : place pu. ALIGO ; L'alise : fruit de l'a- blique couverte. L'h ett aspirée Jifier.

de même que dans le Hâle, tecALIZA ; Polir , lisser. On polic me homonyme de halle. On le marbre, on lisse le papier , acherte à la halle : les femmes on bruoit l'or. Ce qui n'elt point craignent le hâle. Le halo de la bruni , ou rendu luisant demeu- lune est la couronne umineufs Ic mac ; le mat releve le bruni. qui paroît entourer cerce plaDans ce mot, mat, l'a est bref; nerte dans

un ciel légéremens il est long dans, mât de navi- nebuleux.

Aliza postës , blanchir ALO DË RAZIN. Voy. Soundes ais, terme de menuifier. = gle. Aliza lou linjhi ; repasser le A-LÔGO ; Au lieu. A loge linge.

d'estudia , jhôgo ; il joue au lieu ALIZA uno parë , Enduire ; d'étudier. & non , induire un mur. Parë ALONGHIS; Retards, délais, alizado ; mur enduit. On fait un lecteurs affectées, allongement enduit à la chaîne des murs de Aco fâi un alonghi ; cela me face avec du badigeon qui imite renvoie bien loin. Cei homme la pierre de taille. Le badigeon trouve toujours des allongemens est un mortier coloré avec des dans les affaires. Acad. Tecoupes.

Als Mëran condempnats ALİZA; au figuré ; Cajoler , alonghis till. měsës no sia aoufragorner quelqu'un pour le trom- trëjhats mes për arbirën per , ou pour gagner ses bonnes jhujhë sia donars. Cost. D'al. graces.

ALOS capel ; Les bords ALIZÂTRË ; Flateur , cajo- d'un chapeau ; & non les aileur , Erdbaucheur.

les. Quand il pleut on abhar les ALIZÂIRO ; Repasseafe de lin. bords du chapeau ; on le met 'ge, qui le repalle avec le ferid en clábaud. = Alos nozë : repaffera ou l'ur la placine. le zelt d'une noix : feuilles lie

ALIZÂJHË ; Enduit ; & non, gneules qui séparent les quartiers induit , participe du ver in- de la noix. On dir les ailes d'une duire.

Jardoire, celles du plomb des ALMÂI ; Plus; c'eft le, quo vitres, l'aile d'une fche, &c. magis des larins. Almâi parlo, = Alo rôdo mouli ; Un almën lëfcouci; plus il parle ; alluchon. moins je l'écoure. Voy. Doum- ALOUNGA, ou apoũndre lou mai.

toupi ; Remplir le pot ALMËNSOS, Moins du mettre de l'eau ; & non , l'als moins , sur-tout. n'ës pa ri. louger. cho, almënfos ës bravo"; li elle En parlant d'un chemin on n'est pas riche, du moirs eft-elle dit, nous allongeons par-là ; {age.

nous nous allongeons. ALMÔINA, ou almồino. v.'l. Ce verbe est neurre : s'allonger L'aumône. En lar. (Alimoria.) signifie , s'étendre en longueur L'almõina no vulhas cornar ou en hauteur. = Alounga ;'étennan tu, ënganador ; lorsque vous du de fon long. faites l'aumône ne connez point A LOUNZA , ou aluda; Écrilla trompette hypocrite.

ler quelqu'un , ou lui donner ÂLO. v. 1. Domaines , mé. une volée de coups de bâton. tairies. Ën aicels locs éro li alo ALS; Ceux. dël princeps la ilha i ( in ALTÂ IR A. na pr. qu'on

D

[ocr errors]

y re

& non,

ou

& non ,

[ocr errors][merged small]

croit être d'origine arabe. sens. Amâi ; pourvu ques

ALTRESSI. v. l. Pareillement , Amâi-mâi ; bien plus. de même.

Amâi joughêssës pa vëngu ; quoi. ALUCA aruba lou fio ; que vous ne fussiez pas venu , Allumer le feu, le faire brûler, ou quand bien même vous ne le faire Hamber ; éclairer seriez pas venu.

mâi ënle feu ni le faire éclairer câro ; ce n'est pas encore temps. comme on le dic communément Amâi ël; & lui aulli. Amai en Dauphiné. Au figuré s’aluca, à vous ; Dieu vous gard aulli. s'animer , parler avec feu. = Amâi la cassibralio é la cassiAluca; envilager, découvrir. En bralio amâi; perte de la canaille v. fr. Alloucher.

& de la canaille avec. - Amai ALUCA , ou alucha ; appel. fazen ; ausli le faisons nous , &c. Jer quelqu'un de fort loin. En AMAIET , ou amëlié; Un v. f. hucher. Voy. Cris, fa un amandjer. cris , cridadis.

AMÂITINA ; (s') Se lever ALUDA ; (s') gouluda ; matin.. s'étendre de son long, le rouler AMAIZA , amaoud, ou reà terre. Lou por s'alúdo din la mãouza ; . Appaiser, calmer. fângo ; le pourceau se vautre L'âouro s'ës amâizado ; le vent dans la boue. En lat. ( Lutum ;) est calmé. Amâiza un ëfan; faire boue.

taire, ou appaiser un enfant. ALUPA ; Regarder fixement S'amaizé ; il fila doux. Amaize avec des yeux de concupiscence. la fan , étourdir la grolle faim. Manger des yeux.

On dit aussi calmer la douleur ALUPADIS ; Regard avide. &c.

ALURA ; Éventé. = Qui a À MÁL AD , amalat', ou 'des graces, un áir aisé. Tefto malat ; Malin. = Irrité, fualurados; rête à l'éven. , rieux.

ALZËNO. Voy. Lëzēno. AMALU ; La fianche & proAMACH. Voy. Tiraso. prement la tête supérieure de l'os AMADOR de la frâiria. y. l. de la cuiffe , ou du fémur , en (Fraternitaris amator ;) qui a termes d'anatomie. Amaluc eft une amitié de frere.

Celon Mr. Aftruc un mot arabe AMADURA ; Mûrir.

qui signifie, le croupion , ou AMAGA , arupa , ou achâou l'os-lacrum : ensorte que c'eft ra ; Échauffer défendre du par extension qu'on le dit de la -froid , amaga un ëfan ; choyer hanche. un enfant , le inironner , le fer- Les Sarasins, ou Arabes qui ser entre les bras, lui prendre ont régné une quarantaine d'an. les mains pour le rechauffer. nées dans notre province , &

AMAGA ; Cacher ,,, couvrir. qu'on croit avec raison , avoir D'al gran

calël del cél amaga- fondé l'école de médecine de 'bo la reco, dit Gondouli. Montpellier, ont introduit pro

S'amaga ; se tapir , fe blotir, bablement dans notre langage les s'envelopper; pour se défendre du mois , amaluc , amaluga, alga. froid.=S'amaga; terme dechase, lous , aljhélas , altaira, subet & le raler.=Un amaga , ou un aca- bien d'autres. ta ; un Tournois, un tapinois. AMALUGA ; Froisser, briser ,

AMAGA DOU; Trou , cacher. abimer , meurtrir, amaluga fortc. = A l'amagat ; en cachette. mé d'amaluc , eft proprement

AMAGAR. Y. I. Cacher. S'a déhancher. On le dit des conmaghero .ën las balmas ; ils se tulions, des chûtes , des coups cacherent dans les grottes. violens qu'on reçoit dans quel.

AMÂI. Adverbe qui a différens que partie du corps. S'ës sous

[ocr errors]
[ocr errors]
« AnteriorContinuar »