Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

amaluga ; il s'est brisé , il s'est de l'oger. Le nom , olier, confracallé le corps.

vient également au plant & aux AMANA , ou amanada ; Ra- brins de l'olier. On les distingue mener,

rassembler amener à par les circonitances, auxqu'elles un même tas, en un peloton. il faut avoir égard , pour l'intel= Amana ; 'serrer empoigner, ligence de bien d'autres mois cueillir à pleines mains. = On françois. dit d'un ouvrage des mains. Li C'est un embarras qu'on éprouSolli pa amanada ; je n'y suis ve plus rarement dans Lan, pas

habitué , ou exercé, je n'en guedocien plus riche en termes ai pas la pratique. = Siés qui expriment des choses d'un amanada; 'te voilà bien preslé. usage ancien & plus familiers Vënie tout emanada; il venoit aux habicans de la campagne. avec un air de confiance & d'em

Ou dit j'ai beaucoup d'osiers prellement.

dans mon oreraie. AMANDUI. v. 1. Tous les AMARINO, du lat. (Salix deux.

amerina , ) d'Ameria, ville d'OmAMANEL; Un paquet. Ama. brie, en Italie. En lat. (Ame. nel fardécos ; un paquet de rinum. ) menu linge. Amanel сlãous ; A MARINOUS; Flexible, trousseau de clefs. Amanel eft pliant. = Osiers. ausli une petite quantité de AMAROU amarelo ; Le cograins, de pois, de féves , &c. pois : espece de gelse, que les qu'on porte au fond d'un sac botanistes appellent , Aphaca : Qan voulés l'amanel ? Com. elle a ses feuilles ovales en trébien du fond du sac ? Dérivé fle. Lorsque sa femence le d'amana.

trouve un peu trop mêlée avec AMANELA ; Empaqueter , le bled , elle donne au pain de mettre en paquet.

l'amertume. AMANTOULA , ou s'amanta ; AMARVIDOMËN ; DiligemS'envelopper dans un manteau.

AMAREJHA ; Êtreamer , AMARVIT ; Diligent, déavoir de l'amertume. On dit en gourdi , éveillé , allerte. proverbe. Që plaidējho malâou. AMARVITS. v. 1. Prompt. rējho , é tou sa manjho ama. Ëspërit ës amarvits ; (spiriius rėjho.

promprus eft.) AMAREL ; Le cérisier fau- AMASSA ; Cueillir. On cueille vage dont l'écorce est un fébri- les fruits sur l'arbre & on rafuge. En lat. (Cesarus silves masse ceux qui tombent à terre. tris amara.)

On amalle les balaieures avec AMARELOS ; Fruit du cérifier le balais & on les ramasse avec sauvage.

la pêle. Voy. pour les temps du AMARGAN ; Amer, tirant verbe cueillir, l'article , acampa. sur l'amer.

AMASSÂJHË. Voy. AcamAMARGAR. *. I. Être amer, påjhë. causer de l'amertume.

AMASSÂ IRË. Amassáiro. AMARIGNÉ ; Souche d'osier Cueilleur , cueilleuse de feuille franc : planc d'olier qu'on rece. de mûriers ; & non ; ramafleur , pe ou dont on coupe les jets ramalleuse. J'ai tant de cucila chaque année.

leurs , & je donne cant à mes AMARINAS ; Le marsau cueilleuses. Si l'on parle de châmarsaule ou saule des mon- taignes, amasairo se rend par , cagnes.

ramalleule. AMARINO ; Scion , ou brin A MASSA TS. v. 1. Alemd'oler franc ou simplemens, blés.

ment.

ou

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

AMÂSSO , ou ëssëns í Ensem. qu'il y eut en cela 'plus de rida ble du grec , ama ; ensemble. cule , que dans leur moustache De là le verbe amasa , & le & leur' longue barbe : tant if fr. amaller , qui eft mettre en- est vrai que tout est dans le monfeinble.

de une affaire de mode & d'oAMATA; Accablé , 'étonne.

pinions variables, qui se fucceVoy. Amaga.

dent l'une à l'autre sans regle , AMATI, ou acoudit ; Maffif, fans raison, fans ftabilité. gras-cuit ; défaut du pain qui AMËLAN. Un balach d'amë. n'est point levé, qui n'a point lan. Voy. Abërlënkié. d'yeux & qui est par conséquent AMËLLÂOUS Des olives dense, perant , indigeste. En v. amellaus : olives à confire , grosfr. amatir ; rendre lourd , épais. fes comme des amandes.

AMATNA , ( d) Se lever AMËLO, ou amënlo ; Amanfiatin , être marineux , en lar. de, fruit : terme homonyme ( manicare.)

d'amende, ou peine pécuniaire. AMAZERA ; Durcir, conden- Amělo-cacho-dën, ou abalëno; fer. Voy. Mazela.

amande à

coque

tendre. AMBACIATOR. V. 1. Dé. AMÉN. Tëni d'amen; Être aux puté.

aguets. L'N d'amen est liquide AMBË, ëmbë ; Avec. Amb. les garcons la font lourde & naaco ; avec cela. Amb’lou ; avec sale : on les reconnoît à la promoi.

nonciation de ce ferme ; comÂMBRË ; L'amble , allure du me au temps de Gédeon les E11cheval. Ce cheval va l'amble ; phratéens le déceloient à cellc & non ; l'ambre. Voy. Tra- de fciboler ; qu'ils prononçoient canë.

Siboler ; & les François des vêAMBRIÊF. n. pr. St. Ambrois, pres sicilienes au mot italien dit pour St Ambroise , n. pr. de ciceri. ficu', ou St. Ambrois , Évêque AMËNÂNSOS; Fête de node Calors.

ces. = Cérémonies. fas pta AMDOS. v. I. Les deux, les d'amënansos ; tu fais bien des deux ensemble. Ompliro amdoas façons. las nãous ; ils remplirear les deux A MË NDRI; Diminué. = barques.

Amander, diminuer de prix. AMËCHI; Épithete des che- AMËNLA , Rocher , ou pierre veux plats, en toupers séparés, d'amella : sorte de marbre du & de plus, gras, ou huileux : genre des bréches formé de plucette derniere façon des cheveux fieurs cailloutages qui iinitent qui a passé de nos jours pour grossiérement des amandes. une mal-propreté choquante , AMËNLOU; Amande: on le a été sans doute une des raisons dit également de celles des de l'usage où l'on s'est mis de les noyaux de pêches , d'abricots , poudrer; usage qui ne dare que de cérises &c. Le françois de la fin du dernier fiecle : amande, fruit de l'amandier avant cette époque , les person- confond'le brou & la coque de nes les plus élégantes , & du ce fruit avec la partie qu'ils conrang le plus diftingué, mais dont

tiennent bonne à manger , que la tête éroit sujetre à beaucoup nous appelons amënlou ; trèstranspirer , avoient sans doute

distingué, d'amënlo. la chevelure , fi non aulfi plate . AMËNUDA. Voy. Aprima. au moins aussi huileuse que celle AMËRBIT ; Éveillé, gai, de nos séminaristes du temps allerte. passt , fans le douter que ce für AMËRITA ; Mériter. Ace une nial-propreté choquante; ni t'amërito ; c'eft bien employé :

[ocr errors][ocr errors]

pour dire

mus. )

ces.

, que celui dont on

AMOROZAMËN. v. I. Avec parle mérite bien le mal qui lui soin , diligenter. Prëgava lui est arrivé. Acad. Aco i-amërito amorozamën ; il le prioit inftamcoumo l'aoumorn' ëmb’un påoue ment. Dëmandats amorozamën ; c'est employé comme fié. lëfan, disoi: Hérode ; (invre en corps de moine.

terogare diligenter de puero.) AMËRŇA, ou mërma. Voy. AMOUCHOUNA , acrouchouMërma.

ni , ou rafic ; chiffonné , bou. A MËRMOMËN; Diminu. chonné. = Bouchonner frition.

per , foupir , froifler ; mettre AMËRMAR ; v. I. Diminuer , en bouchon du linge , du paretrancher.

pier, &c. S'amouchouna, ou AMËZURANSA. v. I. Sobriété. s'agouruda ; se blotir en un coin, = Modeftie.

bailler la tête & les épaules, AMËZURAT. v. 1. Sobre. se mettre en un peloton , se raSiam amëzurat ; ( Sobrii fie maller tout le corps de crainte &

de frayeur. AMIADA. Voy. Abiada. AMOUDA ; (5) Se mettre

AMIGA; Amadouer. = Lier, en train , en disposition de faire unir d'amitié.

quelque chose. AMIGAT; Qui a des amis, AÑOULA ; Aiguiser , plus des liaisons , bien en amis. usité qu'émoudre. On aiguise les

AMIGHË ; Mon petit ami : couteaux, les ciseaux, les coiterme d'amicie, ou de mépris gnées ; lorsque le tranchant en selon le con & les circonstan. eft rebouché. On donne le fil

aux canifs, aux rasoirs. C'est AMIOTAR. v. I. Témoigner avec du canepin que les chirur. de l'amitié.

giens s'assurent que le fil a été AMISTÂNSOS , amistat, amis bien donné à la pointe de leur toulênfos ; caresses, amitiés. lancette. Les artisans affûtent sur

AMISTOUS, amistoulous , ou un grès le fermoir , la gouge , amistaire ; caressant, doux , in- lc bec-d'ane &c. On se sert finuant.

aussi d'une pierre à l'huile , d'une AMISTOUZËT ; Diminucif meule & non , mule , animal d'amistous.

domestique. AMONESTAMËN amones. On dit , frais émoulu du col. tanfa , amonëstransa ; v. l. ex lege ; & non, frais moulu , d hortation, incitation

moins qu'on ne parle du tabac gement , instance. Prëgant ab ou de la farine. Émoulu, olt. moura amonëfanja ; priant avec le participe du verbe , émoudre, beaucoup d'instance.

fort différent de , moudre. AMONESTAR. v. 1. Exhor- AMOULÂIRË

ou aguzët ; ter , animer , encourager , con- Un émouleur, un gagne-petit , seiller. Amonëftë lës vostres co. qui est un émouleur ambulant. Tajhës ; ( exhortetur corda vef- En v. f. amollaire , dérivé de, tra.) Amonëstava los tots ; (hor- môlo. tabatur eos. ) Amonëstavan la AMOULÊTO, ou moulêro companha ; ( concitaverunt tur- Le corner d'un écricoire de pobam.)

che. AMOR , për amor . .. À cau. AMOULOUNA , ou amounre... au nom de..

à votre taira ; Amonceler , cntafler con Gidération. Për amor d'aisso. rassembler casser du bled v. 1. C'est pour cela. Për amor mettre du foin , de la paille en ; d'autant que, à cause meulons. que.

AMOULOUNA, au figuré ;

[ocr errors]

encoura

[ocr errors]

1

amok

[ocr errors]

Courbé, tatariné de vieilleste. AMOUNËDAT; Pécunieux
S'amoulouna pôou. Voy. riche en especes.
Amouchouna. S'amoulouna da. AMOURA. (s') S'amoura
van caoucun ; plier la tête & les aou flascou ,dou fëra ;{Boire dans
épaules, s'humilier. S'amouloue la bouteille , dans le seau ; &
na coum'un cabudêou ; le capit non, boire à même à la bou-
derriere une porte , se mettre en teille ; expresfion basse & popu-
peloton.

laire. AMOULOUNÂIRË

S'amoura ; donner du ņez lounâiro pra ; Un faneur , en terre , tomber sur le visage une faneuse.

ou le visage contre terre. = Se AMOULOUNÂJHË ; Le fana. heurter en se rencontrant ing. ge d'un pré.

pinement avec quelqu'un tête-àAMOUN , amound'âou ; Là tête. Dérivé de, moûrë ; mu. haut. Par la premiere expression scau. languedocienne, on marque va

AMOURELÊTO, ou pillo.can; guement un endroit haut, dans la morelle : plante affoupisl'autre,

on l'indique comme au fante. doigt. Për aqi-n-amoun ; par là.

AMOURIÉ ; Le mûrier : arhaut. L'N, d'en haut est nazale bre dont il y a deux efpeces en & l'H en est aspirée ; c'est une Europe & plusieurs variétés. On faute de prononcer d'a-no. n'a encore vû que le ver à soie

Un Poëce de Montpellier nom- se uourrir de la feuille du niû mé Gervais a rendu amoun & rier ; les chenilles les plus voamoundãou , par, au ciel , dans races n'y ont jamais touché. Ce la tradu&ion suivante de l'Orai que les anciens ont dit de la fon Dominicale.

prudence de cet arbre , qui ne

pousse fes feuilles qu'après la CaiNoftë pâirë ses amoun , son des gelées , doit s'entendre Santificar fié voftë noun ; du mûrier noir , plus connu auFazés vostë régn'avêngo ; trefois & plus ancien dans nos Vosto voulounta mantêngo , contrées que le blanc : car pour Su la téro coum'amour daou; ce qui est de ce dernier, la Fazés cadun à l'ouskou, gelée brouït aussi souvent les Ajhan iôi coumo d'ourdinari , bourgeons

que ceux des are
Lou par nous ës nëcësfâri ; bres les plus décriés par leur im-
Përdoune nous nostës pëcas , prudence
Coum'è qi nous an aoufënsas., AMOÛRO; La mûre, fruii
Nous courrës përdounan l'âou- du mûrier. Amoúro rastoul;
fënso;

la mûre des chaunes
É fazës q'ën võsto presénso , délicate des mûres de ronce ,
Noun fian pu iëntats coumo fén ; de couleur bleue &
gardas nous d'âou Diablë; d'une fleur, ou poulsiere fari-
Amén.

neuse , comme les prunes noires.

Amoúros dâmo ; mûres de Amoun & aval autrefois présent, ou du mớcier noir. françois , le font encore pour On ne distingue point dans la exprimer le haut & le bas d'une prononciation, ni dans l'orthoriviere : on dit le côté d'amon, graphe le mot mûre , fruit en marquant celui de la source: d'avec , mûre, ou en maturité. Et le côté d'aval, ou le cour- Le chevron qui supplée l'e qu'on rant vers l'embouchure.

mettoit autrefois à meure, y Des écrivaios de réputation di- ett aufi inutile qu'aux mots fua sent en en haut

vu, lu, cou , mou , pu, lou Amoun du lar. ( ad montem.) &c. Et ne deyroit être employs

>

.

la plus

te

couverte

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

en

en bas.

[ocr errors]

ou

que pour éviter l'équivoque ; s'en aller fuppose un principe de comme dans les mots dû, en mouvement dans la chose qui jac. ( debitus ,) différent de l'ar- s'en va. Anec sën. v. l. Il s'en ticle, du : & dans crû, en lat. alla. Anec d'aqi ; ( abiit inde.) (fundus , ) différent de cru, des Une femme dit à la servante. participes, croire , croître.

Si on me demande dices que je AMOUROUS, ou imourous ; suis allée à la messe , effecMollet , souple , moëleux au tivemt... lle y est allée & qu'elle toucher, doux, flexible , ma- ne soit pas encore de retour , Diable. = Amourous coum'un car dans ce cas elle doit dire agrunas', amoureux 'comme un j'ai été ce matin à la messe; chardon

& jamais , je suis été ; de peur AMOUROUZI, ou imourouzi, que quelque plaisant ne répli. ou afatouni ; Assouplir une étof que; & moi je suis hiver. fe , attendrir, donner de la rou- C'est sur ce principe qu'il faut plesle, rendre pliant , flexible. dire , j'ai été chez vous ce maLa gelée attendrit les choux. tin ; & non , je suis allé. Cette

AMOUSSA ; Éteindre le feu, chambre est trop petite , nous Jes bougies , la lampe.

ne saurions y placer deux lits ; AMOUSTÉLI ; Maigre , dé & non , y faire aller deux lits. charné, fuet de visage comme S'ën vai mouri ; il se meurt; & le museau d'une beleire. Dérivé non, il s'en va mourir. Vous de moustélo.

allez à la promenade, j'irai avec AMOUTELI ; Grumelé, vous ;

& non

, je viendrai, &c. en grumeaux.

për aco vải ; s'il en est AMOUTI ; Gazonné. On në aingi , s'il en fauc juger pardonne l'eau aux prés nouvelle là, &c. meñt lemés que lorsque la terre ANANS, ou ans. v. I. Avant, clt gazonnée.

auparavant. Nofia fata la mia AMULAR. 1. Mouiller. volonia anans la tua ; ( non Amulava los pés lui de la- mea voluntas , sed tua fiat. ) grëmas ; elle lui mouilloit les Voy. Davan. pieds de ses larmes.

ANANTI, ou alanii ; AvanAN. L'an de-de-lái ; 1 x 2 cer besogne. deux ans. Iér faghet un an ; il ANÂOUTA ; Hauffer. cur hier une année ; & non , ANC. v. 1. Jamais. Anc cari. hier fic un an: car le mot, hier tas no cafec ;;( charitas numquam ni la chose qu'il exprime ne font excidit.) Anc mâi no fo vist aital pas des années.

hom; on n'a jamais vu un hom. ÁN, ou am. y. I. Avec. An me comme celui-là. ël, ou am b-ël ; avec lui. = ANCADO , ancãou , ankidou, An ; afin de. = An daco ; ou anco; Une claque, coup du

plar de la main sur le derriere. ANA ; Aller. m'ën anërë ; je Dérivé d'ânco hanche, donc m'en allai ; & non je m'en l'H s'aspire & qui est différente alla. L'âi anan ana ; nous y de l'anche d'un haut-bois. allons tout-à-l'heure ; & non, ANCHÔIO , Un anchois , de nous y allons aller. Il s'en est bons anchois ; & non, de bon. allé; & pon, il s'est en allé. nes anchoies. A lous iuels bourda Quoiqu'on dise dans le ft. fam. d'anchơios ; il a les yeux bordés faire en aller cout le monde , & d'écarlate : on le dit des yeux un secret pour faire en aller les éraillés. Ëskichas coumo d'an. rouleurs du visage. Mais il faut chộios ; pressés comme des ha. dire, son entreprise est allée en rangs. fumée ; & non, s'en est allée , &c. ANCIO ; Souci , inquiétude.

[ocr errors]

pour cela.

[ocr errors]
[ocr errors]
« AnteriorContinuar »