Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]

avënra à vos ; ( continget vobis.) AVÉS, ou ubac ; Le revers

AVËNGU ; Grandi, venu d'une montagne, la partie tournée bien. Aqël ëfan és bën avëngu; au nord. Ës di lavés ; il est au cet enfant est devenu en peu de nord de la montagne. L'avés eft temps grand & vigoureux. opposé à l'adrë, qui est l'expoli

A VENI, li podë pa-z-avëni; tion ou le côré du midi. Avězo. Je n'y saurois suffire cour seul , n. pr. fémin. d'avés. du en venir à bour.

C'est une observation à faire AVËNS; L'avent & non les pour le bois à brûler qu'on tire avens. Un tel prêche l'avent. On d'une montagne ; lavoir, de prédisoit , , les avens en y. fr. férer celui qui cst à l'expofition

A VË OUZA, abëouzą,; De. du midi, il brûle mieux, routes venir veuf. Diou m'ën avëouze; choses égales, les fibres y song Dieu me délivre d'un tel.

plus lâches, les huiles plus abonAVËR; Avoir. Enlar. (habere ) dantes ou plus développées, les Avëns ; ayan:. Aquëstas parâoulas sels moins concentrés ; la braise no fo d'avěns dëmonis; (hæc verba de ce bois une fois allumée se non funt habentis demonium.) consume jusqu'au bour.

AVËR; Bien, argent, pofa AVËSCAL; Épifcopal. Quftdox felions , l'avoir, le vaillant de avëscal ; maison épiscopale. On quelqu'un. Sërvian d lui lor dit aujourd'hui, palais épiscopal. aver ; ces femmes l'assistoient de D'autres mæurs, autre langage. leur biens. Fait à vos amics de AVIAT, abiat , ou adralia ; l'avër maléfa ; (facite vobis Qui est sur le chemin ou en route? amicos de mammona iniquitatis.) AVIS; Une vis , & non, un Partic l'avër ; il partagea con vis. Bien des gens écrivent ce mot bien. L'avër so senhor ; l'ar. comme on le prononce , c'est-àgent de son maître.

dire, Visse. On appelle le pas A V Ë R A , avëirë , avë, ou d'une vis, la distance d'une arète evēdrë; Aveindre ou tirer une de la canelure spirale à l'autre. chose d'un endroit hors de por- L'écroue d'une vis , est le trou tée. Aveindre du haut d'une ca- dans lequel la vis encre en tour. blette , du dessus d'une armoire nant. Écroue est féminin, & re du fond d'un coffre. Un marchand dit également du trou d'une vis, n'aveint pas d'abord ce qu'il a & d'un acte d'emprisonnement. de mieux. Avěras aqël librë ; AVIS ; Sentiment. Mës avis ; aveignez-moi ce livre. Aveindre, il ne semble, il me paroît , & du ff. fam.

non, il m'est avis, comme le dit AVËRA ; Terme de cadastre; plaisamment Parurge , il m'est Régler la quote-part qu'un fonds avis que le boyau m'élargit. Sëm. doit supporter de taille ou de bl'avis .... Ne diroit-on pas subside.

que ?.... Dirias avis.... On AVËRASSŤOU, ou advërassiou; diroir que.... M'er'avis q'ero en Terme de cadastre ; Reconnoir- paradis ; je croyois écre en pasance , aveu ou dénombrement Tadis. des biens fonds , avec leur éten- AVIZA. Voy, Abiza. due, leurs confins & leur efti- AVIZAMËN; Prudence, prémation.

voyance. = Conseil, délibéraAVËRCOULI , ou abarcouri; tion. Tranfi de froid.

AVIVA; Éveillé, semillant. AVËRTI l'aigo Terme de S'aviva ; s'évertuer. Bageur ; Essayer" l'eau, la târet AVOLESSA. v. I. Tort, domdu pied ou de la maio s'allurer mage. No farëts avoleffa ; vous si elle est assez tempérée pour s'y ne ferez tort à persoune. (North plonger.

fraudem feceris. )

H

[ocr errors]
[ocr errors][merged small]

AVOLS. v. 1. Insipide. La fals commodément qu'au moyen de avols ; ( sal insulfum.) Le vi pus la machine appellée, pouzaránco. avols ; ( vinum deterius. )

AZÂIGADOÜIRO ; Pelle à acAVOLTRË, v. I. Bârard. roser , pelle creuse avec quoi on A VONDAR. v. l. Suffire. répand l'eau d'une cuvette de *Avondo pas ; ( abundant pa. jardin sur les planches d'alentour nibus. ) Avonda ; c'est assez ; eu la faisant tomber à grosses (fufficit.) Avonda al dëscipol gouttes, ce qui procure en partic Jia aisse co so mastrë ; c'est aux plantes le bienfait de la pluic. asez au disciple d'être comme Azâigadoüiro ; arrosoir de ferson maître. Bën avonda à dia la blanc., fua maleza; (fufficit diei malitia AZÂIGÂJHË ; Arrosement Jua.)

& non, arrosage. AVONDEZA, mouréza. v. l. AZALBRA ; Se prendre à un (Multitudo magna. )

arbre.. AVÔOU, ou avou ; Méchant, AZOU orto. v. I. Avorton. malin.

AZÃOUT. v. I. Beau. = ProAVÔOUSSËS, ou avãoussës; pre, capable. Le petit chêne-vert épineux : ar• ÂZË, ou ai; L'âne. Fa lou brisseau le plus propre pour ramer rëpas l'azë; faire le repas de les vers à foie ; ils s'y établissent la brebis, c'est-à-dire, sans commodément pour former leur boire. Mouririé pu lêou l'âzë d'un cocon. Voy. Agôoussës.

pâour'ômë ; il mourroit plutôt AVOUSTËNC. v. l. ("Autom. un bou chien de berger. Michan nalis. ) Xibrës avouftëncs ; Des coum'un azë nëgrë ; méchant arbres qui ne fleurislent qu'en au- comme un âne rouge. Pati coumo

lous azës las jhipiêiros; peiuer, AVOUTRÂIRITS, avoudrai- fuer comme bête de somme. I.a rits, ou avouteries. v. 1. Adul- foss'azës à la fièiro sëmblou ; iere. Jhënerario avoutrairies ; race il y a plus d'un âne à la foire qui adultcre.

s'appelle Martin. L'azë passë lou AVOUTRADOR. V. l. Adul. dëdi ; sot qui se dédira. L'azë

la coumuno foughé toujhour mãou AVOUTRAR, ou avoltar. v. l. ëmbafta ; il n'y a d'âne plus mal Commettre un adultere. No avo- bâté que celui du commun. On traras ; ( non adulcerabis , non appelle boire d'âne, lorsqu'on n'amechaberis.)

cheve pas ce qu'on a mis dans son AZAGUAR. v. l. ou adaguar ; verre. Arroser. Apollo azaguet ; (Apollo ÂZË pico, de trounflë, &e. rigavit. )

As de pique , &c. AZÅIGA, azaga; Arroser. On ÂZË ; Un Têtard : Nymphe de arrole dans les Cevennes en bala grenouille : espece de poisson quetant l'eau, c'est-à-dire , en la des caux croupiffantes, provenu jetant avec une pelle à arroser, du frai de la grenouille.

peu près comme les bateliers La tête & le corps du têtard yident. l'eau de leur bateau avec forment une boule renflée, terune écope.

minée par une queue platte dont Au figuré, azâiga las pourtou- le plan est vertical, seul inftru. laigos.; pleurer. Azâiga Soun yi; ment qui lui ferc à nager.

Les tremper le vin. = Azảiga à rëgo; partes de la grenouille sortent de arrofer à rigole ou par immersion, cette boule qui s'alonge; la queue ou faire couler l'eau dans chaque tombe & le têtard aquatique raie d'une planche de potager : devient la grenouille amphibie. arrosement nécessaire dans les  Z Ë ; Très - petit poisson pays chauds , qu'on ne peut faire de riviere qui a l'cucolurs die

tomne.

itere.

Baudroi, la tête large & platte, les uns les autres. Nëgus por sërle museau mousse, les mâchoires vir à dos sënhors ; quar" à la u égales , relevées d'un bourlet , il azirara, é l'aourrë amara ; é la çit sans écailles, le dos taché par u prëqara , é l'aoutrë mësprëfara, bandes; la membrane branchios, AZORAR. v. I. Prier, adorer. tege a lix olselets. Il est du genre Ën tota ora cové azorar é no des malacopterigiens d'Artédi. dëfalhir ; ( oporter semper orare

ÂZË; Gros boyau farci. & numquam deficere.) Eran pag'a

A ZË M P R A; Solliciter, alcanti daquels eran puiat exciter,

azoreso ël dia; quelques Gentils AZÊMPRË; Une assemblée. de ceux qui étoient venus pour ÂZENĄ; Anelse.

adorer au jour de la fête. AZENADO. Voy. Bouriscado. AZORAR. v. I. Orner. AZËNADOU. Voy. Rastelado. AZORDËNAMËN Deu, V. AZË NË, ou bourisqe. v. l. 1. De l'ordre de Dieu. Ânon. Atrobër 1. Azënë poli de

AZORDENAR, o adordënar. la azëna ; ( invenit pullum afina,) y. 1. Disposer , arranger. Azore

AZËNGA, azëga, azina, ou dënes Paul; ( disposuic Paulus.) arkëta ; Ajuster, agencer, rac- Li descipol a?ordënero ; ( propor commoder.=Apprêter. S'azëga ; fuerunt difçipuli.) s'arranger,

Les articles précédens montrent AZENIE; Un ânier ; conduc des exemples du changement de teur d'âne.

la lettre D en zede. C'est aingi AZIMA ; Dégoûté.

qu'on voit encore azalcu , azëls AZIR. v. 1. Haine. Voy. dissi- pour (ad alcu, ) & ad ëls. Apels jhë.

let Azaugust pouc ( ad Auguft. :) AZIRABLËS, ou adirablës. v. On met encore Azam pour. 1. Haïllables.

Adam, sétës d' Azam ; (Septimus AZIRAMËN. v. 1. Hainę. Sërës ab Adam, &c.). ën aziramën,, ou adiramën ; (odio AZQUMBRA (5'); Sc mettre eritis.) Ën aziramën agro mi a l'ombre, grat; ( odio habuerunt me gratis ;) AZOURA ; Aller à l'offrande. sans aucun sujet.

AZUGA, ou aguza ; Aiguiser. AZIRAR, ou adirar. v, I. Haïr. AZULIA; Huiler. Abreuver. Azirant ënirë nos. Nous baïllant Voy, Ulig.

[ocr errors]

B Le bas peuple, du haut Lan. La bête, l'ogre, le moine boạru: guedoc & d'une grande partio du fantôme , être imaginaire donc bas, change presque toujours, on fait peur aux petits enfans. lorsqu'il parle françois , le B en On les menace de même à Flo. V consoane : On y dira plus vo- rence du Bâou ; & un auccur lontiers , le Bent de Vise, que Içalien a imaginé, on ne sait à le Vent de Bise ; c'est sur quqi quel propos, que le baou de son Scaliger diç du même peuple, en pays qui est le babãou du nôtre) jouant sur le mor, (eorum vivere, étoit l'abrégé du nom d'Anibal bibere eft.)

dont les femmes Romaines mena. BA se rend par l'article le ; Be çoient les enfans qui pleuroient. farei ; je le ferai : digas ba Gâro lou babãou ; gare la bêcę. farës ; dites-moi Gi vous le ferez. noire. Fa lou babãou ; faire peur

BABÂOU, babộto, popôou, &c. qux enfans en se couvrant le visage

[ocr errors][ocr errors][merged small]

d'un masque. On dit dans le même il en est alors à la fixieme enver
fens en b. br. barbâou , d'où notre loppe , ou celle qui couvre immé-
babãou dérive probablement ; ce diatement le papillon.
qui fait une tradition ancienne & Le ver à soie se métamorphose
bien répandue.

en chrysalide environ fix jours BABAOU - LUZËN. Voy. Lue après qu'il a commencé à filer zero.

& après un intervalle tout pareil BABARÂOUDO; Un domino: le papillon perce. habit de masque , grande robe On distingue les chrysalides qui couvre la tête & le corps d'avec les Nymphes d'autres d'un usage fort commode à Monr: insectes, en ce que les premieres pellier pour les convois funebres. ont tous leurs membres, pour L'héritier , ou le plus proche pa- ainsi dire, emmaillotés, & qu'elles sene du défunt s'enveloppe de ce ne font presque aucun mouvemasque sous lequel, & avec un ment: telles sont les chrysalides mouchoir à la main, il a une des chenilles, des teignes &.de enciere liberté de rire ou de pleu: la plupart des mouches ; au lieu ser. Il est même reçu de mettre que les nymphes , telles par ex., à la place de l'héritier un domef- que celles des cigales , des Detique, ou un poliçon qui joue moiselles , &c. one leurs membres ce rôle. Les anciens Romains, libres pour aller à pas lents d'un dans la décadence de leurs mours, lieu à un autre. avoient pour cette cérémonie des La Motte-le-Vayer , en parlant pleureuses à gages.

de Madagascar, dit dans la lecBABAREL, ou bavarel; Ba.

tre 105, qu'on y trouve des féves verre d'enfant. Cette partie d'ha- de ver à soie fort bondes à manbillement n'est pas toujours def- ger. Elles servent à Bolognc d'un tinée à recevoir la bave qui dé- excellent engrais pour les chena coule de la bouche : elle fait partie vieres, done il fait poufler le de l'ajustement des femmes qui plant jusqu'à 12 & 14 empano en portent à leurs tabliers dans de hauteur. un âge où l'on ne bave plus. On dit : A un babô din caps

BABARILIO ; La bave des il a un graiu de folie. cofaps, des vieillards, des ani.

BABÔIOS; Sornetres , baguecelle des limaces , des naudes , contes à dormir debout. limaçons qui en laillent sur leur patrage des traces luisantes. Ba

BABOLOS, ou barbôlos. Voy.

Moulétos. barilia ; baver. BABARÔTO, ou babâros. Voy.

B A B Ô TO; Fantôme. Voy. Panaciệiros.

Babãou. BABINO. Babinc eft françois

BABOURNAS. Voy. Bournal. pour les levres de certains ani- BACARA ; Jeûne' forcé. Fa

tels que la vache , le bacara ; jeûner faute d'avoir de finge, &c.; mais lorsqu'on dit quoi manger. La voyelle Eu eft d'un chat, s'ën lico las babinos, longue dans jeûne de carême , on le rend par, il s'en leche lss elle est breve dans jeune homme. barbes ; comme on dit de quel

BACÈGOU; La haie , ou le qu'un qui a manqué un emploi, iimon d'une charrue. qu'il peur s'en lécher les barbes. BACEL, batadoüiro, batëdou, n. fam. S'ën po frära la mouf- ou baffarel ; Un baroir : outil de råcho.

lavandiere, ayec quoi elles bata BABÔ, ou babôro į La féve, tent le linge fur'une relle à laver ou Chry?alide du ver à soie; c'est du lat. (bacellus , ou bacillus ; ) l'état initoyen de cet insecte care diminutif de (baculus.) celui de ver & celui de papillon; BACELA ; Battic te linge. Au

[ocr errors][merged small]

maux

[ocr errors]

maux ,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

Siguré , baitre quelqu'un comme

BACHAS dëstrë; La Maye, plâtre.

ou mèr d'on pressoir de venBAGÉLÂJHË. v. l. Les soins dange ; espece de grande auge tendres & empreslés d'un homme carréc , sur laquelle on empile auprès d'une femme à laquelle il le marc de la vendange. = Jhouga fait la cour.

à bachas. Voy. Tartanas. B A C Ê L O. v. I. Une jeune BACHÊIROU. Voy. Vachêirou. fille. - Bacelo. Voy. Barutel.

BACHUCAR ,

ou bachuchas BACHARINO, vacharino , rêi- Voy. Bouca. péti , reiatou , ou nouzilio ; Dif. BACOU; Porc salé, le lard férens noms du roitelet, le plus entier d'un porc falé. Ce mor, petic des oiseaux d'Europe , qu'il qui est gaulois, se dit de même ne faut pas confondre avec le en anglois, bacon. Aco vải coumo ratë, ou grimpereau, le seul qui rempar à bacou ; cela viene puisse lui disputer de petitesse. comme mars en carême. En y.

Le plumage du roiteler, pa. fr. Bacon. reil à celui de la bécalle eft BACULAR, ou bëdel ; Huis. roux, rayé en travers à ondes fier à verge, ou appariteur. noires, la gorge blanchâure; la BADA , ou badar ; Ouvrir la queue ne déborde les ailes pliées bouche, être la bouche béante. que d'un travers de doige. Il vole BADÂ ; Crier , crier à pleine peu & cherche de quoi vivre tête, ou de toutes ses forces. dans les trous des murailles ; bådës ? Qu'as-tu à crier fi dans les tas de pierre à travers fort lesquels il palle comme une sou- BADÂ; Niaiser , badauder. = ris, dont il a la caille & la viva- Béer , bayer; ou regarder stupicité.

dement. On dit béer aux corLe roitelet est du genre des neilles. 'colibris, & de l'oiseau mouche BADA; Épier. d'Amérique', plus petic de beau- BADÂ; Admirer, applaudir. coup que le roiteler.

Aco fải bada de võire ; on et , BACHAS, ou tãoutas ; Un ell voyant cela , dans l'admi. gachis , une marre, un margouil- ration, ou c'est la plus belle lis, une flaquée d'eau, ou perice chose du monde. En b. br. Bada; marre d'eau dans quelque trou être étonné. sur un chemin, dans les rues BÂDA. V. I. Guer, Sentinelle. ou ailleurs. Ces marres sont oc- Fála båda ; faire le guet , épier. casionnées, dans les rues , par b. lat. (Badam facere.) des Aaches : c'est ainsi qu'on ap

BADADIS, badadiso ; Criail. pelle les enfoncemens causés

par

lerie. des payés arrachés, ou abaissés. BADÂDO; Voe, buée de mé.

Un gachis est une saleté causée pris, ou de risée. Fa la badado ; par de l'eau

ou quelqu'autre huer quelqu'un , ou après quels chose de liquide répandue sur un qu'un"; faire des huées. = 'Baplancher , ou ailleurs. Voyez , dado , ou ëscridassado, un grand dic.on, quel gachis : ou si c'est cri. de l'eau pure répandue en quau

BADÂFO, oứ ëspi ; La larité; voyez quel lavage ; ou bien, vande: plante aromatique, forvous avez fait là une marre. tifiante dont on fait différentes Qanté bachas ! Marre au propre, préparations. C'est de la lavande clt un amas d'eau croupissante. de nos cantons qu'on cire par la

BACHAS ; Cuvette, bassin de distillation l'huile d'aspic ou de fontaine, grand vaisseau de cui- fpic ; mais l'huile de fpic ordi. vre où l'on jerce les rinçures de's naire est rarement de l'huile de Terres dans une salle à manger. layande ; & l'on donne plus

« AnteriorContinuar »