Imágenes de páginas
PDF
EPUB

BAZAC , ou bazat ; Rien, BËCADO; La becquée que les néant, Boura à bazac ; détruire oiseaux portent à leurs petits de fond en comble. - Mettre en qui en la recevant :rémoulenc de défordre, en confusion.

l'aile. = Bëçado ; un coup de BË, ou pla; Bien, .qu'il ne bec. Au figuré, sarcasme, railfaut pas prononcer bén; comme lerie. lorsqu'on dit, c'est fort bén; BËCADORO ; Un accroc : au lieu de , c'est fort bien. $ en déchirure causée par un clou , manco be ; il s'cn faut bien ; & ou quelqu'autre chose où l'on non , bien s'en fauc : quoiqu'on s'accroche. dise très bien, tant s'en faut. BËCÂJHË ; Un herbage, un Ou fazić për un ; il te faifoit påturage : herbe qui repousse à bonne intention.

après le regain d'un pré. AcheBË, Bes; Biens , poffeffion's, rer un herbage ; ou l'appelle dans richesses. Un dous coüblës; nos provinces , herbe d'hiver: une ferme de deux charrues. I-a quoique les vrais termes soiene, mâi jhëns ; it y a berbage ou pâturage. plus de biens que de vie, Un Le Di&ionnaire d'Agriculture iâou a ãou fourël; un tel dit, qu'en empêchant les befa pignon sur que. L'esponse ëmbë 'tiaux de paître les prés en hiver, fous bës é drës; il l'époula avec on en retire un foin triple de ce ses droits : ce qui signifie ordi- qu'on en retireroit en pâturage. nairement avec rien.

On appelle aufli herbages, les BË-A-BA ; L'Abécé , la Croix prés qu'on ne fauche jamais. de par Dieu , r Alphabet où l'on BËCAR ; Le goujon : peric moaire à connoitte les lettres, poisson de riviere peu délicar, à les épelter , à les assembler , & & pour lequel le héron de la à lire.

Fable ne daigna pas ouvrir le BÉBO , trougno , ou por ; la bec : il ne pele pas au-delà de fippe : grotfe levre itiféricure de deux onces. It à te dos racheté ceux qui font lippeux. On rend de noir. Il' lựi pend un barbil. bébe , par moue ; lorfque c'est lon chartiu de chaque coin de par humeur qu'on avauce tes la gueule en lat. Lobio.) levres. Fa la babo ; . faire la BECARU; ou becharu ; Le moue ou le cut de poute į Phænicoptere ; ou le Flaman : comme if arrive aux enfans qui oiscau aquatique, d'un plumage boudent. Ouncha las bebos ; blanc, & dont les ailes sont d'un mangec quelque chose d'apprêté beau couleur de rose; ce que le en gras, ou à l'huile..

'noni grec Phænicoprere déligne. BEBO. Voy. Magna. Quoique d'une médiocre prof

BËCA ; Becquerer. pr. betté seur , 'il a environ cinq pieds de donner des coups de bec. hauteur , étane porté cur de fon. Prendre la becquée. Bien des gues jambes , & ayant le corps Auteurs disent dans ce seos, Turmonté d'un long cou. Il est becquer & bécher; ce qui ell Africain & cependant assez diferent de bêcher, ou labourer fréquent sur nos côtes. la terre. = Bèca ; becquerer , ou BECHAR, ou bigo ;. La bipicoter des grains de railin sur la nerte , houe fourchuę : inftru. grappe. Vëndrić bëca din ta man; ment de vigneron pour binar les il eft fi familier, qu'il vous vigues; c'eft uute inarre à deux viendroit manger dans la main: pointes. on le dic cn mauvaise part des BËCHIC; Chagrin , mélancoperfontes peu refpectueures. lie, mauvaise lumeur. Böce; pincer par des paroles de BËCHIGOUS; Fancasque, ca. saillcric.

pricicux, difficile.

[ocr errors]
[ocr errors]

ou

Fois ,

[ocr errors]

BËCILHAR. v. I.. Avoir envie tëdos; jouer aux osselets. Voy. de dormir , s'endormir lat. Rabidot. ( dormitare.) No bëcilha; il BËDIOULO; Une gobille ; n'elt pas endormi.

boulette de pierre, ou d'argile, BECO : Nom qu'on donne aux avec quoi les écoliers jouent enfans en leur adressant la pa- la, fosfece. sole ; ce qui revient à, mon BËDIS, bëdiso , ou amarinas; fils, mon enfanc. ôou beco cal Le boursaur, le matsaus , pa ana tan blië; holà mon petit, marsaule. Voy. Amarinas. il ne faut pas aller li vîre. BEDIS ; Scions d'ofer , dont

BECO-FIGO; Un bec-figue. on fait les cages. = Un gluau,

BECUD; Qui a le bec gros BËDOS, bëdollo ; Begue. & pointu. Au figuré, babillard BËDOS; Forain, ou qui n'ed qui a du caquel; raisonneur. pas du licu , b. lat. 7 bedoËs uno bëcüdo'; elle a bon bec, ceus. ) elle a la langue affilée.

BËDOûsso. Voy. Bësclë. BECUD; Pois chiche.

BÊFI ; Pâle, boufti.' = DifBÉ-D'ÂOUCO ; ' Terme de forme , laid , défiguré. Farias boucher ; la femelle, qui eft vëni lous cas ën befi ; vous feriez une des tranches du cimier. Voy. enrager un Saint. Dérivé d'ëmMólo.

bëfia , & figure tirée de la griBËDË , ou tëdë; Petic-petit : mace que font les chats irrités. terme de berger, pour appeller BEGÂDO , vëgado , fëgado i ses moutons.

une fois. D'abëgådos ; BËDEL Un bedau. = Le quelques fois, de temps à au: boyau gras.

ire, du lat. (vices.) BËDÊLO), ou vëdélo;Une genisse. BĖGHI; Une têtiere d'enfant:

BËDIGAS, bëligas , ancújhë , coiffe de toile pour les cafans bërtissë , ou bourëc ; Mouton nouveaux-nés. = Béguin qu'on ou agneau d'un an, qu'on appelle mer par-dessus ta tētiere ; & en Berri, un vallivau. = Bëdi- qui est ou d'étoffe ou d'une toile gas , au figuré ; bon homme, force. On appelle aussi têtiere, la bonne pâre d'homme. Bëdigajlo; courroie d'une bride , qui en sous bonne personne , sans fiel. Aco's cient le mords & les rennes. un bëdigas ; c'est la brebis du BÊGOS ; Efpece de gesse. hon-Dieu. = Bëdigas est aulli BËGOULA ; Gueulec, Le pro

de commisération. verbe dit. An lous cais on aprën, Aqël pãourë bëdigas ; ce pauvre fodis, à bëgoula ; on apprend à homme. C'est le poverezzo des heurler avec les loups. Italiens.

BËGŨDO ; Raffraîchissement, BËDIGO; Un agneau , une

un coup à boire. D'aici agi ina brebis d'un an, ou une vafli. uno bôno bëgûdo ; il

ya

d'ici-la ve. I Bëdigo; brebis maigre, de quoi avoir foif, ou allez de 'malingre ou écloppée , qu'on chemin pour boire un coup. fait paître à part dans de bons BËGỬDO; Une bégude lä pâturages. C'est ce qu'on appelle bégude d'un tel endroit : bouen Berri ; une herbeline. Aina chon, ou petit cabarec de cam c'est mal régaler quelqu'un , de pagne, où les voyageurs se caf; lui servir d'une bedigue fraichillent en passant, herbeline:

BEI , Aujourd'hui. BËDIN-BËDOS, berlingãou BÊIRA. v. 1. Couchette , lic ou rabidor ; Le jeu des offelets, de repos. (Grabatum. ). Els lêits, très-connu dans l'antiquité , & é ën las beiras ; ( in le&tulis '& représenté dans une des peintu: grabaris.) 16 d'Herculane. Jhouge bệdim. BEISSA, bais. v. 1. Fou

[ocr errors]

un

terme

[ocr errors]

.

ou

cours

lon. b. lat. ( baissator. ),

BËLIGAN, ou briban. Voy. BÊIT; Vide, qu'on écrivoit Pëlican. il n'y a pas long temps , yuide; BËLIGAS; Un vaurien. ce qui induisoit en erreur les

BÊLIO. Voy. Avë. provinciaux qui ont peu de se- BÈLO, bêlos. A bélo brassado

pour la prononciation. À foi de corps, à Pareille réforme feroit à defirer Belos, au pluriel, marque té

brasse-corps. pour la très grande partie des pécition dans les exprellions suiiecires muettes ; relles entre au. vanres. A bélos boulëgados; par tres que les lettres doubles

troupes. = Par épaulées. A bělos dont on n'en prononce qu’une. fës i par échappées. A bêlos pa

BÊJHI, bêjhio ; Vide. Voy. lådos; pelletée, à pelletée. A Béit. Las malâoutiés s'amassou bêlos vëngüdos ; par accès , par din lou cor për eftrë tro plë, flots, par faillies. A bêlos trou. pu lêou -për estrë tro bêjhis.

pelados, par pelotons. A belës BEL, bêlo, Grand , grande, un, a bélës dous ; un à un , ou de belle taille. Sou bels coumo deux à deux. Lous ëntëravou a pâire & maire ; ces enfans, ces bélës fieis, à bélës dés; on les 'oiseaux sont drus comme pere portoit en terre fix à la fois, & & mere. S'ës fa bel; il a gran- jusqu'à dix à la fois. di. = Ës bélo ; elle est fort

BELOT, masculin de bëlôto; avancée dans la grossesse. A.bel Enfant qui a quelque beauté. tira ; sans cesse.

BËLOUN. n. pr. Formé par Bel, en françois, s'emploie fyncope d'Isabeloun diminutif devant un subitantif qui com. d'Isabêou. En fr. Babé, Isabeau, mence par une voyelle, ou par Tabelle. une h , non aspirée, Un bel

BËLUGA , belughëjha; Étinange, an bel homme : autre

celer

périller. Au ment on dit, un beau spectacle, figuré , tout li bělügo ; il est un beau style , &c. C'est ici ou

tout pétillant d'esprit provinciaux prennent le gentillesse. change , en disant par ex. un BËLUGAN; Le grondia : bel fpe&acle.

poisson de la méditerranée. BÉLARÔIOS ; Des bijoux. BËLUGHË ; Vif, leger , frinmoustrë coutos fas bélarôios; gant , pétillant, fémillant. Ce il m'étala tous ses bijoux, dernier du it. fam. selon l'Acad.

BËLËJHA , ou ëliouisa ; Faire BËLUGHIÉ ; Une fourmillere. des éclairs, ou éclairer. Voy.

BËLÛGO ; Étincelle , bluette, Ëliousa.

flammeche : ce dernier se dit des BELÉOU ; Peut-être. Běléou-o; étincelles qui dans les incendies peut-être que oui, cela peut être; s'élevent fort haut. il y a apparence. Bëléou o? est-il possible ! C'est selon le ton & les

BÉLVËZË

ou bélbëzë, micirconstances que bëléou - 0

robel, mirabel. n. pr. & fynoprend ces différens sens.

nymes des mots françois , BeauBËLËT. Voy. Ëliou. Un de voir, Beauregard , Mirebeau , Dos Poëtes appelle Socrate ; lou Bellevue , &c. belët d'as Sajhës. Aco's lou BÊMI ; On dit un Boheme bëlët ; c'eft l'homme qu'il faut quand on parle de quelqu'un pour faire, elle Cortise.

d'un teint basané, ou olivảire, BË LËZOS; Illufions. Fa ou des gueux errans par troupes bélëzos, ; Faire illusion. qui disent la bonne aventure. =

B Ë I Ë ZOS; Parures. Et Bohémiens , ou les peuples BËLICÔCO. Voy. Piçopodlo. du Royaume de Boheme. Béliconkié. Voy. Fanabrigou.

BÉMIATÀLIO ; Troupe de

briller,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

ou de

DOS

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

>

[ocr errors]

BËNURA,

[ocr errors]

eue.

des yeux ;

:

boemes ; des bandits , un tas de BËNTORIO ; Tourbillon, canaille.

bouffée, ou coup de vent imBËNÂJHË ; Bénit , heureux. pétueux, Bënâj coufeffo! heureux BËNTOULA; Lâcher un vent. qui avoue fa faute !

bënurado ou RENARI, ou bënouri ; Un bën-oura, bën-ourådo ; heureux, ortolan.

heureuse , bien heureux , bien BENAVONDAR. v. I. Suffire, heureufe ; ce qui signifie , qui a Bënavonda à dia sua maleza į une bonne heure , ou qui l'a ( sufficit diei malitia jua.)

BENDA uno rôdo; Terme de BËNURA; Rendre heureux. forgeron ; embattre une roue de BÉ ô 0U ss 0. Voy: Befclễ. voiture, y appliquer ou y clouer BÈOUL'ÂIGO ; Un hidrola bande de fer.

pote un absteme , ou qui ne BËNË. n. pr. Diminucif de boit que de l'eau , & mot à Benoit. De là l'exprelion fran- moc, un boi-l'eau. çoise, un bon benêr.

BËOU L'ÔLI ; Le chat. haant. BËNÉZET, bënazët , bënëzëd, Voy. Dâmo. Ne prononcez pas bënezit ; Bénit, en v. fr. benoit. le cha-tuant , par où l'on enen lac. ( benedicius.) Benëzet est endroit le char qui tue , mais le nom d'un Saint d'Avignon. le chac-huant l'h est aspiréc. Benoît n'elt devenu n. pr. que BËOURË , ou biourë. Mous lorsque son ancienne significa- soulies bevou l'aigo ; mes souliers tion est devenue hors d'usage: percent l'eau. Bëourë d'as iuel : On disoit autrefois la Benoite

mnanger

oouver des Trinité, notre Benoit Seigneur; yeux. Un avuglë i bëurić & la plante appellée benoite, laveugle y mordroit. Fënno ou bénie par excellence, ne fut

noun manjho lou bếourë la ainfi nommée qu'à cause de ses mantén ; à petit manger ,

bien vertus.

boire. Au surplus, on appelle bénit

BĚOURË, ou beurë. v. 1. No les choses sur lef

maniec rë , ni no bec ; ( not quelles la bénédi&tion du prêtre a été donnée avec les cérémonies manducavie , neque bibit.) Mania ordinaires. Le cierge bénit, l'eau é ben ; il mange & il boir.

BÉQI ; Souci, chagrin. bénite, &c. & non , béni ,

BERÂOU ; Prune de Monbénie.

ficor, espece de prune. Le participe béni, bénie ,

BERBEKIN ; Un villebrequin : toutes les autres fignifications de

outil de menuisier. son verbe. Le peuple béni de

BERBÈNO; Dieu , vous êres bénie eotre les

La vervaine femmes , &c. & non, bénit, plante qu'on merroit autrefois bénite:

sur les Autels des sacrifices. Elle BENHËBUC. v. I. Béelzébuc. eft employée pour les points de BËNODISSIOU. A Paris on

côté. Elle fait cranspirer la para dit , je vais au Salut ; au lieu tie , lorsqu'on l'y applique toute de, à la Bénédiction. Il est vraj chaude en cataplasme. que le Saluc n'est pas toujours BËRBËNO, Une vertevelle : joint å la Bénédiction dų Sain: anneau qui alujettic un verrou Sacrement.

dans quoi on le fait couler. BËNTÂDO ; Coup de vent , - BERCA , ou imbrouïsclat foufle de vent,

Ébréché. Couteau, fayance ébréRËNTËJHAT, ou vëntëjhat ; chés. On dit, égueulé pour un Venté; ce qui a du rapport avec pot, une couche, une bouteille n. pr. bëntajhol, ou vëntajhol. le, &c. dons la partie supérieare,

ou

pu bénite

a

du genre

ou le goulot eft cassé. Penche toupé en quatre 'r c'est la petite bërcado ;

un peigne édenté. espece, ordinairement d'un pourLorsqu'on parle d'une breche pre sale, ou foncé. faire à une piece de menuiserie, BERINGHIÊIRO

ou brin à une pierre de taille &c. ghiêiro ; Baffin de chaise percée; Bërca le rend par , écorné. cylindrique, à deux anies, so

Le tranchant d'un couteau deux fois haut comme il est dont la trempe est trop aigte est large. Bëringhiệiro , féminin de sujet à être ébréché. Il ne fait Bëringhié. n. pro que se reboucher lorsque la BÊK10, ou brèto; Une horre: trempe eft foible, où nulle:

cfpece de panier qu'on porte sur BERCADÛRO, ou bêrco į le dos, au moyen de deux bres Breche ; écorne , ou écornure telles : façon de porter les fard'une pierre , la breche d'un deaux, la plus commode de tous couteau.

tes, & pareille à celle des ctoBERCO-DËN ; Un breche. chers

affectés aux seuls porte dent celui ou celle à qui il man

faix. La horte n'est connue chez que une , ou plusieurs dents sur le nous que sur les lisieres du Gédevant. Cecte fille est breche-dent. vaudan & de l'Auvergner,

BÉRDÂOULO; Le verdier BERJHÊ IROU NË TO, diseau.

ou prégo-Diou--rëstoublë i La BERDUFÂLIOS. Voy: Boxro grande mante : insecte aile & difalios.

cependant rampant ! BERE ; Chapeau de laine tri- des Cauterelles , à qui les enfans coté, plac & à bord très-érroit demandent des nouvelles du loup. des paysans de la Gascogne pro. Il y en a une espece finguliere , pics = Bërë, ou bërëto; calorie qui porte une corne fur la têce : d'enfant, bonnet de femme. son corps, qu'on prendroit pour BËRË. Voy. Vëri.

une paille , eft porté à plomb BËR E GN Â IRË; Vendan: sur quatre pattes, disposées en geur..

carré à des distances égalės. BËRË GNO, Vendange. Manre vient du grec, mantis; bërëgno. Voy. Bëzëgno. devin , parce qu'on attribue

BËRË NOUS. Voy. Vërinous. cet insečte la propriété de de BERGANDËBOS; Brigand. viner

BERGAR.. y. l. Frotter. Bër. BËRKIÊIRO, vërghiệiro , ou gants ëls mas; (confricantes ma- vërkiêiro; Une dor, & non nibus , ) [les disciples ] frottant un dot. Faites sonner le i, und [ les épis ] dans leurs mains. bonne dor, biens doraux. L'augo BERI ; Un ignorant.

ment dotal du pays de droit BERICÓCO, ou belicôco. Voy. écrit a quelque ressemblance avec Picopoúlo.

le douaire du pays coutunier , BËRICOURIE , ou bélicoukić. ou le bien que le mari assigne Voy: Fanabrégou.

à sa femme en fe marianc. BËRIGOÛLO ou brigodło: Au défaúr d'une origine plus Carchofile è la bërigoûlo arti. certaine du terme

bërkiêiro ; chaut à la braise qu'on fait il est tout fimple de le regarder cuire entier sur le gril, avec du comme synonyme de bèrio sel & de l'huile : comme on fait breche : c'est en effet sur ce cuire le champignon d'Erynge, pied qu’un héritier , ou un pere appellé brigoulo.

de famille regardent la dot C'est la même espece qu'on d'une fille en la mariant ; c'eft. appelle à Paris , artichaut à la d-dire, coinme une breche faite poivrade qu'on mange cru à l'héritage. avec du sel & du poivre , &

BÄRLINGÂ OU ; 1.8

[ocr errors]
[ocr errors]
« AnteriorContinuar »