Imágenes de páginas
PDF
EPUB

jeu des offelets. Voy. Rabidot. BÊRLO, ou bûrlo; Éclat de bois, ou de pierres morceau détaché d'un plus gros. Souche, morceau de fouche. BERLO; Le bord d'un vase. Plë dë ras ën bêrlo; plein bordà-bord.

La berle, en françois; plante aquatique, en lat. (fium.) BERNA-PESCÂIRË. Voy. Ghirâou-pëfcâirë.

BEROI, bërôio; Joli, jolie. Voy. Rôi.

BEROU; Terme de berger; le robin d'un troupeau : mouton favori, le principal bélier, le chef du troupeau, que le berger appelle fon mignard. C'eft de ce mouton que le berger Guillot de la Fontaine parle dans

ces vers:

J'aurai beau les compter, ils étoient plus de mille, Et m'ont laiflé ravir notre

pauvre Robin; Robin-mouton qui par la ville Me fuivoit pour un peu de pain, &c.

BËROU; Le ver des cerifes, blanc & dodu.

BÉROUL ou baroul; Un verrou, en lat. (peffulus.) C'eft de ce mot latin que certains Auteurs font dériver le nom de Montpellier, ( Mons-pefuli ;) colline du verrou: à caufe de la célébrité du verrou de l'Églife de St. Firmin de cette ville.

[ocr errors][ocr errors][merged small]

commune à Montpellier, vái t'en prenë âou bëroul de San Fërmi ; ou fais banqueroute. C'eft de là auffi que dérive l'expreffion, mouftra lou kîou qu'on dit de ceux qui n'ont pu faire honneur à leurs affaires.

BEROULIA, ou baroulia; Fermer au verrou, ou verroulier, fe verroulier, fe fermer au

verrou.

BERTADIÉ, ou vërtadié ; Vrai, véritable.

BERTISSE. Voy. Bëdigas. BËRTOUL 2 corrompu de, brëdoul, ou bichou; Un cueil loir: petit panier à anfe fait de côtons, ou d'écliffes, qui fert à cueillir le fruit, à ramaffer les châtaigues; fon diminutif ekt, bërtoulët.

BERTOUL; Filet à prendre les anguilles. Voy. Garbelo. BERTOULAIGO; Du pour

pier.

BERTRAN. Le proverbe dit, fazės dë bë à Bëriran, vou lou rendra en ca.... graiffez les bottes à un vilain, il dira qu'on les lui brûle. Vilain en v. fr.. roturier, payfan.

BERUGO; Un poireau, une verrue le poireau eft dur & adhérant; la vertue eft molle pendante, & étranglée à sa bafe. Les poireaux viennent communément fur les mains; les verrues, aux autres parties du corps.

Les poireaux du visage, appellés noli me tangere, font fu jets à devenir chancreux, pour peu qu'on les irrite, ou qu'on ait recours aux charlatans, pour les traiter.

BÉS; Le bouleau: arbre de futaie dont les menus brins fervent à faire des balais, en b. br. bez.

BÉS; Terme de jeu, le bord d'une foffette à quoi les enfans jouent.

BÉSC. Voy. Envis.
BESCAOUME; Un bal-

con.

BËSCLË, ou bëdoûsso, terme

31

[ocr errors]

de boucher; La rate du mouton. Se grata lou befelë ; fe châtouiller, en v. fr. bafcle. BESSAI; Peut-être. BESSARÔLOS; L'a, b, c, ou Croix de par- Dieu.

[ocr errors]

BESSEDO, ou bëssoûzo; Lieu planté de boulaux. Le terme Boulaie, qui répond à befsedo, n'eft plus ufité que comme n. pr. d'homme. Bejsedo dérive de bés.

BESSINO, ou loúfo; Veffe, qu'on écrit différemment de, vefce; graine & plante légumineufe.

L'expreffion précédente, propre à cette ventofité, eft balle, de même que le verbe qui en eft formé. Les honnêtes gens évitent de l'employer. Le proverbe dit, pardoulos dë fënno, befsîno d'azë. BESSO; Bête fauvage. Quand on crie au loup, on dit, páro la beffo; prend garde au loup. BËSSOU; Un jumeau, des enfans jumeaux, des cerifes des pommes jumelles. On appelle également jumeaux les enfans d'une couche, qui excedent le nombre de deux, le troisieme jumeau. Cette femme est accouchée de quatre jumeaux; & non, gémeaux, qu'on ne dit que du troifieme figne du Zodiaque.

Si les enfans font femelles, on dit jumelle, nom qui eft auffi un terme d'art, & fe dit de deux pieces femblables qui vont enfemble dans la plupart des inftrumens des arfans, les jumelles d'un preffoir à huile, d'un tour à tourner, d'un étau de ferrurier, &c.

BESSOU, & en v. fr. Beffon; terme hybride, ou compofé de termes de deux langues; favoir, du lat. bis, deux fois & du v. fr. on, om, ou hom; homme; en forte que, befon, ou bes-hom, dit pour bis-hom, est le même que, deux fois homme; c'est-à-dire double homme ou double enfant ou plutôt double enfantement.

BËSSOUNADO ; Accouchement de jumeaux, ou de jumelles, de deux ou plufieurs ju-’ meaux. A fa trës bëfounâdos; elle eft accouchée trois fois de jumeaux.

BËSTIALËN; Qui tient de la bête. Qui aime les animaux, qui fe plaît à les foigner, à les nourrir. BESTIARI ou beftiâou ;

Bétail.

BESTIASSO, péjoratif de bête; Grofle bête.

BESTIETO, diminutif de beftio; Une beftiole. Un infecte. Les infectes n'ont point de chaleur propre, que celle de l'athmosphere, & à cet égard ne different point des végétaux.

ou autre

BESTIO. Li digherou pa, beftio që fas; on ne lui demande pas, es-tu chien, es-tu loup. Esbeftio jhus q'as iuéls; il eft bête comme un cochon, ou il est comme enfoncé jufqu'aux yeux dans la bêtife.

BETO, Bonne humeur. Soûi pa dë beto; je ne fuis pas en train, ou, d'humeur de rire. Ero pla de beto; il étoit en belle

humeur.

BETÔRGO; La courte-queue, le gobet: efpece de groffe cerife que l'on confit à l'eau-de-vie, le guindou du Poitou est une cfpece délicieuse de Courtequeue.

BËVËDAIRIA. V. 1. Excès de

vin.

BEZADA; Folâtrer, se jouer. Il n'eft pas fynonyme de vëziada.

BEZAGUDO; La befaiguë: inftrument de charpentier, taillant par les deux bouts, & tout de fer.

BEZALA; Faire des rigoles, pour l'arrofement des prés; derivé de bezal, ou bëzâou.

BEZALIEIRO; Rigole de pré; & non, befaliere, la principale rigole qui amene l'eau à un pré, & qui la diftribue aux rigoles inférieures..

befonhofas; nihil oneris quar hac que funt neceffaria.) BEZOUCH; Une ferpe. BEZOUGNÁ ou bëzogna; S'occuper, travailler.

BEZAMENS; Baifemens ft. populaire, & qui n'eft d'ufage qu'au pluriel. Tan dë bëzamens; bien des complimens. BEZAOU, ou bëzal; Rigole d'arrofement. Tranchée pour recevoir l'eau de la pluie d'un terrein en pente, & la détour ner dans un ruiffeau. Mare pour abreuver le bétail. BEZAOU, ou boutâdo; Le biez d'un moulin à farine; & non, beal barbarifme qui dé- néceffaire : figure ce terme & qui est moins fupportable que de dire, befau.

[ocr errors]
[blocks in formation]

BEZEGNO, ou veregno d'alië; Un ail, une gouffe d'ail; c'en eft uni cayeu, ou un des tubercules détaché de la tête " qui renferme plufieurs goulfes, petites têtes, fous des enveloppes communes. Voy. Boufsêlo.

Ou

L'ail qui avoit mis Horace de fi mauvaise humeur, eft la thé riaque des payfans; il tanime l'eftomac, & divife les glaites. Ail fait au pluriel aulx, felon l'Acad. & ails, felon l'ufage le plus reçu.

BEZIADOMËN; Doucement, mignardement, avec délicateffe. BEZIAT. Voy. Vezia.

BEZONHA. v. 1. Befoin, néceffité. No dë bëzonha, o de tristeza; non avec tristelfe, & comme par force.

BËZONHAR. v. 1. Avoir befoin. No bëzonhats; ( non indigeris.)

BËZONHOS. v. 1. Néceffaire. Eu aefmi bëfonhos; (neceffarium exiftimavi.)

BEZONHÔZO. v. l. Chofe dont on a befoin. Lunha câoufa dë fais, ĉifsës aquëstas që so

[ocr errors]

BEZOUN. Aco fâi dë bëzoun z on a befoin de cela, ou cela fert à quelque chofe. Ës bë dë bëgoun; il eft bien néceffaire. = Il est fort heureux que cela foit ainfi. Tou fo që-z-a li fâi dë bezoun; tout ce qu'il a lui eft

ou il a befoin de tout ce qu'il a. S'éro dë bëzoun ; s'il le falloit ; & non, s'il étoit de befoin. Ce dernier terme ne va qu'avec l'auxiliaire, avoir.

On dit auffi, cet arbre a befoin d'être taillé; & non, de tailler. Ces vitres ont befoin d'être lavées; & non, de laver. On lui fournit tout ce dont il a befoin; & non, tout ce qu'il a befoin, &c.

Les colporteurs font dans l'ufage de dire, avez-vous occafion de telle marchandise au lieu de, auriez-vous besoin de, &c. C'est un anglicifme qu'ils tiennent des colporteurs Anglois dans la langue defquels occafion fignifie befoin; au lieu qu'occafion en françois eft toujours pris pour rencontre, conjoncture de temps, & de lieu.

BEZUCARIES; Vétilles, bagatelles, niaiferies.

BEZOUCOUS, bëjhicous, efpedidaire, ou patrounfanghët Vétilleux, minutieux; qui fe difent des chofes & des perfonnes, ouvrage vétilleux, ou minutieux qui exige, à caufe de fon extrême petiteffe, de menus détails & de la patience. Un homme vérilleux, ou minutieux, (ce qui fe dit en mauvaise part), s'amufe à de vaines, ou de légeres occupations, ou s'arrête à des minuties.

=

BEZUGO; Niaiferie. L'inftrument des gens défœuvrés appellé vétille: qui eft un enla cement d'agneaux difficile à délier. C'est de cet instrument

[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

BIAFORO. Crida biafôro; Donner l'alarme, crier au meur

tre,

pa

c'eft comme fi on difoit, fortez, ou dehors, du lat. via, foras. BIAI; Efprit, adreffe. A de bidi; il eft adroit. N'âouriés lou bidi de.... tu n'aurois pas l'efprit de.... Jhan fan-bidi; mal-adroit. N'a pa ghës dë bidi; il est mal-adroit, il n'y entend rien, &c. & non, il a du biais, tu n'as point de biais,, &c. terme impropre dans les expreffions, pour ne rien dire de pis.

2

BIAI, fe rend de bien d'autres façons. Sabë foun biái; je connois fon goût. Je fais l'allure de telle chofe. Aco's foun bidi; c'eft fa façon d'agir de penfer, c'eft fon humeur, fon caractere. Prënë câoucun de foun bidi; prendre quelqu'un par fon foible, s'accommoder à fon humeur, le gagner adroitement. Es toujhour d'un bidi; il eft roujours de même. Douna lou biai à qicon; tourner un ouvrage avec adreffe, y donner une bonne tournure, le tour de main. Prënë uno caoufo de biâi; prendre une chofe du bon côté. Boutas agëlo rdoulo d'aqël bidi; placez cette table dans ce fens. Më foûi vira de toutës biais; je m'y fuis pris de toutes les façons. D'un bidi ni d'áoutrë; en aucune façon. Aco prën un bon biái; cela tourne bien, cette affaire prend une bonne tournure. I-a biai; il s'y prend bien. Soûi pa dë biâi; je He fuis pas en main, ou placé

BID 85

commodément. D'un biâi ou d'âoutrë; d'une façon ou d'au

tre, &c.

Biais eft françois dans les exemples fuivans, couper de biais, c'est-à-dire, en biaifant. Sauver le biais d'un mur avec une lifiere de bois. Biais eft reçu enfin toutes les fois qu'on veut marquer quelque détour pour arriver à fes fins : c'eft en conféquence qu'on dit qu'il faut biaifer en traduifant & en jugeant de certaines actions du prochain.

BIAIZEJHA; Divifer: être pofé obliquement. = Tergiverfer.

BIALA; Bêler. Les brebis & les moutons bêlent; au figuré biala câouqun; admirer, regar der avec des yeux de complaifance, ne pas fe, rafaler de voir quelqu'un. Fëdo që biâlo, pér un moucel; brebis qui bêlo perd la goulée.

BIALOMEN; Le bêlement des brebis.

2

BIANDO, ou biondo; Biens, poffeffions, richeffes. Araza de biando; comblé de biens.

BIÂQU. Voy. Granâou. BIARDA; S'enfuir précipitamment.

BIARNO; Temps pluvieux. BIÂSSO, ou biato; Beface. Prêcho për la biâto ; il prêche pour fa beface.

BÎBOS; Les avives. Voy. ôros. BIBOTIS; Chut. Voy. Murus, BIC; Un mercier, d'où eft formé le nom fuivant.

BICARÉQU, ou bicarel, dis minutif de bic; petit mercier, ou porte-balle.

BICHE; Petit broc. pr. bro, bichet en fr. certaine mefure de grains. en grec, bikos, pot à anfe.

BICHOU. Voy. Bërtoul. BIDALBO, ou ravissâno; La viorne, la vigne blanche: plante farmenteufe des haies. BIDÂSSO; Chétive férable vie.

" ou mi

BIDAT, ou vidat; Rangée de ceps de vigne.

BIDOÛRLË, clâpo, ou keirado; Sonaille de mulet, groffe fonaille, ou gros grelot que les muletiers attachent au cou du chef de file des mulets, qui a plus d'expérience, ou de doci lité; & que les autres mulets fuivent volontiers. La fonaille, dont on ne met le battant en branle qu'à un demi-quart de lieu du gîte, fert à avertir les gens de l'hôtellerie de fe tenir prêts pour aider à décharger les mulets, & pour apprêter à

manger.

BIEGNOS; Des arates: harnois de bât dans quoi on porte des gerbes, ou des chofes fragiles telles que du verre, de la poterie, &c.

BIELIOS Ou buélios ; Les effilures, les franges d'une robe ufée, & qui s'en va en loques, ou qui eft effilée, foit d'ufure, foit à deffein avec les doigts & en la déchirant.

BIERO; Brancard pareil à celui dont fe fervent les Pénitens pour les convois funebres, & d'où l'on tire le corps après le convoi, pour le mettre dans la biere ou (câio) pour l'enterrer on prend tous les jours l'un pour l'autre, on dit biere, au lieu de brancard, & caiffe, au lieu de biere.

[ocr errors]
[ocr errors]

BIEROUN; Un biberon : petite écuelle à bec à l'ufage des malades.

[ocr errors]

BIGA; Troquer échanger, troquer but à but. On dit auffi en fr. biguer une carte, ou la changer.

BIGALS; Moucherons. = Coufins.

BIGAR; Un taon. Un frélon. pr. ton.

[ocr errors]

BIGATANO. v. 1. Un javelot. BIGNOU ; La truble filet de pêcheur en forme de capuchon pointu ou de chauffe d'hippocras. On tient la truble ouverte, au moyen d'un bâton plié en arc, & porté de chaque bout par une perche : les

perches fervent à fixer la trable an courant d'eau d'une riviere, ou l'entrée de quelque trou où le poiffon fe retire, & d'où on le chaffe avec la perche appellée troubleau. Bignow paroît être le même que le n. pr. Bignon.

BIGO; Un pointié ; longue folive de brin, foliveau de brin, & en termes de marine, une bigue petite poutre longue & grêle, ordinairement de bois de fapin, b. lat. biga. BIGOT, bigos ou bigou; Un hoyau, un bident: outil de vigneron. Binette.

BIGOT; Fourche coudée pour charger le fumier.

BIGOUTA; Se dépiter, en

rager.

BIJHOUN; La thérébentine liquide en confiftance de firop remede univerfel pour les habitans de la campagne.

BÎLATO,; Une bicoque. BILIETO; Billet de logement, & non, biliette. On dit loger par billets, entrer par billets. Billets d'opérateur, billets d'enterrement, &c.

BÎLIO; Un garot avec quoi on garotte, ou l'on ferre la corde d'un ballot, d'une charge de mulet; & non, une bille.

Le garot d'un cheval eft la jonction des os des épaules au bas de l'encolure de la criniere.

On dit la bille d'une chape d'Églife attachée à un des bords de l'orfraie, & garnie de crochets ; & une bille ou petite boule d'ivoire pour jouer au billard.

[ocr errors]
[merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]
« AnteriorContinuar »