Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

quatre heures.

nant.

Fumet les terres , & dont la feve' un instrument tout différent ronde & placre , est bonne à ni un avant-clou, ou une permanger lorsqu'on lui a fait cerette , qui ne font pas des terperdre son amertume dans une mes françois reçus. selli ve où elle aura trempé vingro Le gibelet elt un petit inftru

ment emmanché comme la vrille BILO; La pituite qui est ou & de cette taille ; mais la pointe visqueuse & glaireure, ou épais- de sa meche est ronde , & non fie & recuite, comme de la colle cannelée, & l'on s'en sert en d'amidon avec quoi on fait frappant : au lieu que la meche l'empois ; c'est ce qu'on entend de la vrille eft cannelée en vis; communément , lorsqu'on se & l'on ne s'en fert qu'ca tourplaint de la bile , qui rarement eit la vraie bile , ou une liqueur On appelle aufli vrille , chejaune contenue dans la vélicule vreuil, ou fourchette , les filets du ficl, dont la sécrétion se fait de la vigne tortillés en tiredans le foie , & qui sert à la bourre, qui servenç de mains digestion.

aux sarmens , pour se prendre BIMBAROLOS ; La berlue : aux corps qu'ils rencontrent , & éblouissement de la vue.

soutenir par ce moyen leur fruit BIMË ; Jet, ou scion d'osier. en l'air, ou au-dessus de terre, En lat. viien.

dont la trop grande humidicé BIMOUNIÊIRO. Voy. Vi lui seroit contraire. jheiro.

La plậpart des plantes tamBINADO, ou bidâigo ; De la pantes ont de pareils organes piquette. Voy. Trëmpo.

pour s'élever ; & au défaut de BINS; Joncs : plante qui croît pareils. filets, la rige le tortille dans les lieux humides.

elle-même ; & ce qui est bien BIOCH ; Vide. = Le fond remarquable : la plante dont la d'un tonneau.

tige. se torcille de droite à gauBLỘOU , buốou ; Un boeuf. pr. che, ne prend jamais le change beu. Les bæufs meuglent, leur pour le donner une direction cui s'appelle, mugissement. contraire, qui sera propre à une .

BIOULE , ou gori, ou brávë; autre plante. Voy. Ëmpanféla. Un bouvillon : jeune bæuf d'un BIROU eft formé de bira, âge moyen entre celui du veau vira. A d'iuels birou ; il a de & du bäuf. En v. fr. bouveler, petits yeux de cochon. ou beuveler. n. pr.

BIROULA ; Merire une virole BIRA. Voy. Vira.

au marche d'un outil, au bout BIRADIS, ou viradis; Dispos, d'une canne &c. qu'on courne , ou qu'on peut BIROULËT, ou viroulët ; Lc tourner aisément.

jeu du volant. BIRÂDO ; Peur, émotion. BIROUNIÉIRO; Une carriere, Secoulte , ou maladie de

peu

de une bondonniere, un amorçoir. durée. A ozu une forio birado; Ces outils sont des vrilles en il a eu une rude secoulle. Voy. grand : la meche de la bondonVirado.

niere, elt la plus large , celle BIRO, Sajhëtoo quarello de l'ainorçoir , qui est la plus palladost, narras ; v. 1. Fleche, menue, lere pour commencer le dard , javelot.

trou , ou pour aniorcer. BIROU , ou birodno ; Une BIROÛSTO. Voy. Crouchou. vrille ; & non, un perçoir, qui BIS. On dit ici qu'un Prêtre cft impropre, ni un amorçoir. à le bis; au lieu de dire avec qui est la plus petite espece de l'Académie , qu'il a la permission carriere, ni un foret , qui est de biner ou de dire deux

ou

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

Messes dans le même jour ; mais BISTOURTIÉ ; Un rouleau !
dans deux endroits fort éloignés instrument de pâtissier ; & non,
l'un de l'autre. Doune lou bis ; bistorier.
donner la permission de biner ; & BITÂLIO; Provision de boue
non, donner le bis.

che , victuaille. BÍSBE. y. I. (Episcopus , pon

BITSEJHA; Biffer. = Grif rifex. ) Cové bisbë sënës crim fonner. ëssër ën aissi co bâilë Deu; BIZALA ; Gercé. ( oportet episcopum fine crimine BIZALIA , ou bifala; Labou: ele; sicui dispensatorem Dei. ) rer un champ coup sur coup.

BISBIL; Chuchoterie. = Bil. BIZEL; Biseau : angle impero bille , querelle, ou dissension. ceptible , ou talus formé lur le Ces gens.là ont toujours quel. bord du plan d'une glace de que bisbille. Acad. En ital, bisbi- miroir, sur celui des verres de glio ; bruit sourd.

lunettes de Venise, sur le bout BISCACHEOU; Un biscotin. des outils ; tels que le fermoir ;

BISCAÎN; Un Biscain ou sur le dos d'une lame de couhabitant de la Biscaie. = Un ceau , &c. Basqué. = Raso biscaino ; mé- BIZEL est quelquefois fynochante race. On appelle aulli bil- nyme de biâi. Douna lou hizél ; cain, une peau de mouton en Donner le tour de main , le coup laine.

d'adresse, &c. BISCÂIRË; Un biais. Coupa BIZES. Voy. Gaveli de bifcairë; couper de biais une BIZET ; Ramier : forte de étoffe , au lieu de la couper droit. pigeon sauvage , dont le bec * Parë biscairë ; un mur de & les pieds font rouges , & la biais. Cantou biscairë ; enco- chair plus noire que celle des gnure en faux équerre. Sauver le pigeons de voliere. biais d'un mur.

BIZOUS ; Eufs des grosses BISCAR ; Un égrillard. Él mouches carnalieres ; qu'elles biscardët ; un æil fripon. pondent sur la viande , & que

BISPAL. v. l. Épiscopal , ou la chaleur de l'été fait éclorre. appartenant à l'Évêque.

BLA. Lou bla a fa d'un fiệi į BISPAT. v. 1. (Episcopatus.) d'un dés; le bled a rendu ; ou El bispar lui rëcëpia doutri í rapporté lix pour un, dix pour ( episcopatum ejus accipiat alter. ) un ; & non il a fait d'un six, Qu'un autre prenne sa place d'un dix, &c. purs gasconismes. dans l'épiscopat.

BLACAS , ou blâco ; Un chêne, BISPË. v. 1. Évêque. Lo Bispë un jeune chêne-blanc : arbre de Nëmsë ; l'Évêque de Nîmes. futaie , dont on eroit que la vie

BISPRË ; D'un goût sur , re. eft d'environ trois cents anši vêche, ou acide. On le dit au L'espece ordinaire porte quel. figuré, des perfonnes d'un naru. quefois dans nos provinces des tel acariâtre. Bisprë est le même noix de galle. que visprë, dont le diminutif eft BLACAS , ou blâco ; Jeune visprou , visproûno. n: pr.

chêne-verd qu'on écorce pour BISSEST ; Bissextile. Lou pa- faire le tan , & du bois duquel garai l'annádo d'aqu biseft ; je on fait du charbon. le payerai aux calendes grecques ;

BLACASSOU ; La jeune rame c'est-à-dire', tard , ou jamais.

de chêne-blanc. BISTÂLIO; Une saisie. Fa la BLACHI. Vi 1. Bafline ou bistálio ; faisir, faire une faile. cuiller à feau.

BISTOUQË. Voy. Brésco. Un BLADIÉ. v. l. & n. pri molin biftoquet, en fr. inftrument de bladić; un moulin à farine. Le jeu de billard.

marchand blacier est celui qui

transporte

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

cire,

plus usité

que

[ocr errors]

en

temeni.

Transporte le bled d'un marché font propres à cette espece de un autre.

terrein où croissent plus comBLÂIMË ; Calomnie. Lëve munément les chênes-blancs ; un blåjmë; calomnier.

dérivé de ,, blacas. BLÂINEJHA ; Brouir.

BLANCÂOU ; La guigne BLAKËJHA; Plier.

blanche : espece de cerise de BLAMARË ; Le maïs , le bled couleur de cire, donc un côté d'inde; & non le gros mile a une teinte de couge : ce côté let , qui est un genre très-dif- est celui qui a été exposé, coin férent. On l'appelle aufi, bied me dans d'autres fruits, au de Turquie , d'où il nous est venu soleil & à la rosée. immédiarement avec le nom de BLANCARIÉ;Blanchisserie de maïs.

blancherie, Cette plante est d'ailleurs 'n&• Blanqueric. n. pr. ou rue de la furelle en Amérique , dont les Blanquerie. habitans qui n'ont point de BLANCASSI, (sën); St. Paa. manioc font leur nourriture crasse. ordinaire. Nous n'avons

BLANCHÉ. v. 1. Un chamoi. Europe , au rapport de Catesbi, seur. b. lat. blanquerius. que la petite espece : la grande BLÂNCO, blánco ; Faire s'éleve jusqu'à quinze pieds de faux-bond. En effgl. bolverse en haureur.

blanco. Un épis de maïs porte le plus

BLANDIMËN. v, I. Consen. souvent environ 600 grains, dont une douzaine foisonne au- B LÂNDO. Voy. Talabrêuo. tant que cous les grains ensemble BLANQEJHA; Paroîcreblanc, du meilleur épi de froment. C'est être blanchâtre. dommage que le pain qu'on BLANQËT, terme de pharpourroit faire d'un grain ausfi machie; l'onguent Rhalis. fécond , soit pelant & indigette, BLANQËTO ; La blancherre : & ne puisse servir que pour des plante maritime ; espece de kali, paysans robustes, ou pour en- ou soude, en lar. Chenopodium graisser la volaille.

foliis fubulatis semi cylindraceis. = Appuyez sur l'îtrema de La Blanquette ; perire figue d'un maïs : autrement vous pronon- jaune pâlc & très-sucrée. = La Cerez, mais , ou plutôt, mes. blanquerte de Limous ; vin blanc

BLAN; Monnoie qui valloit estimé. cinq deniers. Trës blan; un fou BLANQINOUS; Blanchâtre. trois deniers. Il ne nous est resté BLÂOUT, ou blavêirou i de cette dénomination en franc Meurtrissure. Bláout est propres çois , que celle de fix blancs, ment en v. l. le bleu, ou couqu'il faut préférer à celle de leur bleue. Blavë & blavët en deux sous & demi.

dérivenr , & l'on sait que les BLAN. Fa un viajhë blan ; meurtrissures prennent une ceinte Faire un voyage inutile tirant sur lc bleu. ailer à faux dans quelque ens

BLAQIÊIRO,

ou blacheiro droit.

Lieu planté de chênes-blancs. BLANAS. 2. pr. de lieu, dit Ces noms dérivés de blaças pour , planas i grande & large sont aujourd'hui n. pr: plaine.

BLASMËZO. v. 1. Crime. BLANCÂIRAS, ou blacdiras ; Sënës blasmëzo ; ( sine crimine. ) Terre forte & limoneuse. On BLASSA, (së), ou abourda appelle de même les lits de Faire une fausse-couche OW rochers calcaires qui se calci- avorter ; & non , fe bleffer. On napt & s'éminent à l'ais, & qui emploic devant les Dames ka

M

ou

[ocr errors]

avorter :

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

premiere expression : d'ailleurs BLATÊIRAS , ou bladtiras,
les personnes de l'art & ceux augmentatif de bladić ; grand
qui aiment à le servir de ter champ à bled.
nies propres disent

BLAVAT; Meuriri , ploinbé ,
ce qui convient aux personnes ou couleur de plomb, qui a des
comme aux bêtes, soit que l'a- taches bleuâtres; dérivé de blaou,
vortement arrive aux premieres ou blâvë.
par un accident , ou par un cri- BLÂVË, qui fait au féminin,
me; ainfi on dir, un coup a blavo , lignitoit autrefois, bleu.
fait avorter cette femme, cette C’elt de là, que dérivent les
fille s'est fait avorier; & non, noms, blavëtos, blaou, bla-
faite avorter.

veirou , & le n. pr. roco.blâvo, Le terme languedocien , blaffa, ou rocho-blavo ; c'est-à-dire ne répond point au françois, roche-bleue ; couleur que prenblesser, ou au coup qui cause de nent les rochers & les montagnes la douleur ; & l'on offenseroit vues dans le lointain. Blaou au étrangement une fille qui n'en- reste , paroîr faire partie du 11. pr. tendroit pas la valeur du mot Fontaine-bleau, fr. blesser , si on lui disoit : BLAVÉIROU, ou makeirou ; prenez garde de vous bleffer. Meurtrissure d'où le verbe On dit à la place, fa mãou ; blaveirouna ; meurerir , a été foril est vrai que le coup qui mé; dérivé, de blâvë. cause de la douleur peut occa. BL AVËTOS; Le bluet fioner par accidene un avorte- l'aubifoin, le barbor, le cassement; comme on peut le voir lunettes ; noms d'une fleur bleue par cette phrase , cette femme des champs & de la plante, qui s'est tellement blessée en rom- vient dans les terres à bled. bant , qu'elle en est accouchée BLÂZË ou Blázi. n. pr. avant terme , ou qu'elle a fait Blaise. = St. Bafile. une faulle-couche.

BLAZÎ , ou blázit ; Flétri : BLASSÛRO, ou blasadüro ; participe du verbe , blazir ; AléFausse-couche, ou avortement ; trir , faner. = Meurtrir, froisblessure.

ser. C'est de la que dérive le BLASTEMAR. v. l. Blasphé- n. pr. Blazi, & le verbe abla

ziga. BLATIÉ , ou glarié. lôou bla

BLÂZO ; La bave , la bourre tié ; un auf clair, ou non fé- l'araignée des cocons des vers á condé, dont la mere ou la poule foie : ce sont les preuriers fils qui qui l'a pondu n'a point été ap- fervenc d'échaffaudage à ce peprochée du coq. Ces sortes d'ocufs tit édifice , & qui lui fournissent qui ne valent rien pour les cou- une enveloppe qui le mercroit à vées , sont en revanche beau- couvert des injures de l'air s'il coup moins sujets que les au, y étoit exposé. tres à se corrompre

: ils sont On dépouille le cocon de cette encore bons à manger , quoi- bave avant de le filer : elle n'est qu'on les ait retirés de dessous pas aulli, nourrie que le fil prola poule après vinge jours de pre au cocon & n'est bonne couvée comme l'a éprouvé qu'à faire du fleuret de peu de M. de Reaumur.

valeur. Il y a une autre espece d'eufs BLË , ou blës į Begue. Uni qui ne sont pas plus propres aux parla blë ; bégayement. Voyez couvées , quoique fécondés ; ce Blëssëjha. font les oeufs hardés, ou pondus BLË, ou blët ; La bletre des sans coque, & couvert seule- champs, en lar. blitum. ment de leur pellicule molle & BLE, ou blët, au féminin, souple.

blêro i qualité de certains fruits

[ocr errors]

& non,

[ocr errors]

mer.

[ocr errors]

, j'ai

A

[ocr errors]

qui deviennent mous en mậrif- prononcé comme un zede. Exemfaut, përo blêro , corgno biếto ; ple. Zai pour Patrons St. Zari & poire & cornouille molle : c'est St. Zoseph ; c'est-à-dire le vrai point de maturité dans pour Patrons St. Jean & St. Jo. les cornouilles , les nefles & les seph. cormes, qui ne sont bonnes à BLËSTO, ou Nëcoglo ; Lo manger que lorsqu'elles sont talc opaque des Cevenes : pierre molles : c'en est un excès dans la talqueuse : espece de schiste qui poire qui en ramolliflant perd fe fend le plus souvent par lames beaucoup de son prix.

minces , ou par feuillets : sorte Bler, blette ou bleque, en de pierre de l'ancien monde, françois , au lieu de mou , sont cachée de même que le granite, de peu d'usage

& ont trop

sous les terres & les rochers. vieilli. On ne les trouve que calcaires , lors du dépôc des dans les Didionnaires du dernier coquillages puisqu'on n'en fiecle.

trouye aucun de foliile dans le BLĖDO, ou ôrto ; La poirée, terrein de Bleste, ou de Talc; en lat. blittum horrense : plante non plus que dans le Granit. Voy. potagere , de même geure que Ldouzo. la berterave : elle est adoucillan. BLET ; Mou, foible , mince, te , laxative , émolliente : on plat. Bouffo blëto ; bourse platre. l'applique extérieurement pour BLËTOU; Clou rivé d'un murir les abcès après l'avoir çoutcau, de ciseaux, de cisail. pilée avec du sain-doux. La poi- les, ou grands ciseaux des chau. rée croit naturellement sur les dronniers, &c. Le clou rivé est côtes d'Aunis. Costos blëdo; quelquefois accompagné d'une cardes de poirée en csogl. cosecte d'argent, de nacre , &C. bledos.

BLËTOUNA ; Clouer la lamo BLEDO-RÂBO; La betterave. d'un couteau à fon manche , y On dit d'un nez bourgeonné & mettre, le clou rivé. enluminé, un nez de betterave. BLËZË ; Meche. Blêzê da

BLËDOU ; L'arcoche puante : całël; meche de lampe. plante, des champs.

BLËZI, blëzit , blëzido ; Usé , BLËSKË. Voy. Bësclë

usée. Uno camié blëzido ; bëdoúso.

chemise usée, au figuré. N'ai BLËSSËJHA, ou parla blë ; rën la coussienfo blëzido ; je n'ai Grasseyer ou parler gras : ce rien sur la conscience, elle ne qui arrive, sur-tout aux Pro- me reproche rien. Voy. Ablazi. vençaux, dans la prononciation BLÉZO. Fâi foun blézo ; de l'r , lettre qui s'embarrasse il fait le bon apôtre, ou l'homme dans leur golier , & où elle ne de bien, plus qu'il ne l'est. roule pas netrement,

BLOUCA ; Boucler ; & non Le grasseyement affecté , ou, blouquer. Dites de même, boupour faire l'agréable , n'est qu'un cle ; & non, blouque. iidicule ajouté à un défaut ; BLOUS ; Pur, sans mêlange. défaut pardonnable lorsqu'il est vi blous ; du vin pur. naturel.

bou

ou bon. Aco's de BLËSSËJHA se dit aussi d'une bon fa , ou bon dirë; c'est prononciation vicicule de I'l, aisé à faire oli à dire. Aco's prononcé comme un ?,, comme pa bon fa ; c'est pénible ; lorsqu'on dir, irle, irla , irlud, c'est difficile ; & non, c'est de au lieu de , ille , illa, illud. bon faire , &c. Ëscritûro dëbon

Nous appliquous encore le lëjhi ; écriture lisible, ou qu'on terme, blëssëjha , à la pronon. lit sans peine. Aco's bon věire; ciation adoucie de l'j consonne c'eh clair, c'est évident, Li fåi

[ocr errors]

ou

unc

[ocr errors]

BO,

« AnteriorContinuar »