Lettres édifiantes et curieuses: Mémoires des Indes

Portada
Noel-Etienne Sens, 1810
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 254 - Ils prennent leur repos dès que le soleil est couché, et ils se lèvent avec l'aurore. Le Tamole ne s'endort qu'au bruit d'un concert de musique que forme une troupe de jeunes gens qui s'assemblent le soir autour de sa maison , et qui chantent à leur manière certaines poésies , jusqu'à ce qu'on les avertisse de cesser.
Página 253 - Comme ils manquent de fer, ils se servent de cognées et de haches de pierre pour couper le bois. Si par hasard un vaisseau étranger laisse dans leurs îles quelques vieux morceaux de fer, ils appartiennent de droit aux tamoles , qui en font faire des outils le mieux qu'il est possible. Ces outils sont un fonds dont le tamole tire un revenu considérable: car il les donne à louage, et ce louage se paye assez cher.
Página 169 - Ils parurent effrayés lorsqu'ils en virent quelquesunes qui broutaient l'herbe, aussi-bien que des aboiemens d'un petit chien qu'ils entendirent dans la maison des missionnaires. Ils n'ont pas non plus de chats, ni de cerfs, ni de chevaux, ni généralement d'animaux à quatre pieds. Ils ont des poules dont ils se nourrissent , mais ils n'en mangent point les œufs. On ne s'aperçut pas qu'ils eussent aucune connaissance de la Divinité, ni qu'ils adorassent des idoles. Toute leur vie paraissait...
Página 252 - L'autorité du Gouvernement se partage entre plusieurs familles nobles , dont les Chefs s'appellent Tamoles. Il ya outre cela dans chaque Province un principal Tamole , auquel tous les autres sont soumis.
Página 256 - ... mais quand les inimitiés sont publiques , et entre deux bourgades, il n'ya que la guerre qui les termine. Ils n'ont d'autres armes que des pierres et des lances armées d'os de poisson ; leur manière de faire la guerre ressemble aux combats singuliers , chacun d'eux n'ayant affaire qu'à l'ennemi qu'il a en, tête. Lorsque deux peuplades ennemies ont résolu d'en, •venir à une action décisive, on s'assemble de part et d'autre dans une rase campagne , et au moment que les troupes sont en...
Página 254 - Pendant la nuit, au clair de la lune, ils s'assemblent, de temps en temps, pour chanter et danser devant la maison de leur Tamole : leurs danses se font au son de la voix , car ils n'ont point d'instrument de musique. La beauté de la danse consiste dans l'exacte uniformité des mouvemens du corps : les hommes séparés des femmes se postent vis-à-vis les uns des autres; après quoi ils remuent la tête, les bras, les mains, les pieds en cadence. Les...
Página 252 - ... les peuples s'inclinent devant lui jusqu'à terre , et du plus loin qu'ils arrivent, ils marchent le corps tout courbé , et la tête presque entre les genoux , jusqu'à ce qu'ils soient auprès de sa personne: alors ils s'asseyent à plate terre; et les yeux baissés, ils reçoivent ses ordres avec le plus profond respect. Quand le tamole les congédie , ils se retirent en se courbant de la même manière que quand ils sont venus , et ne se relèvent que lorsqu'ils sont hors de sa présence....
Página 260 - ... la témoignèrent en nous baisant les mains et en nous embrassant. « Ces peuples sont bien faits de corps et d'une complexion robuste; ils vont tout nus, excepté qu'ils couvrent leurs parties sexuelles d'un morceau de natte; leurs cheveux sont presque crépus ; ils ont fort peu de barbe.
Página 210 - Us se raillent même de ceux qui dans de semblables périls témoignent quelque frayeur. Leurs femmes aiment à s'occuper , et on, ne les voit jamais oisives : elles travaillent en toiles, en dentelles, et quelques-unes en broderie. Elles ont beaucoup de modestie et de pudeur , et sont naturellement portées à la piété. A dire vrai , le désintéressement de nos Indiens, et le contentement où ils vivent au milieu de leur pauvreté , coupent la racine à bien des vices. Après avoir passé environ...
Página 168 - ... aucune. Par le tour et la couleur du visage, ils avaient quelque ressemblance avec les insulaires des Philippines; mais les hommes n'avaient pas d'autre habit qu'une espèce de ceinture, qui leur couvrait les reins et les cuisses, et qui se repliait plusieurs fois autour du corps ;? ils avaient sur les épaules plus d'une aune et demie de grosse toile , dont ils se faisaient une sorte de capuchon qu'ils liaient par-devant et qu'ils laissent pendre négligemment parderrière.

Información bibliográfica