Imágenes de páginas
PDF
EPUB

vie de conter l'aventure & la réponse de Prudhomme. M. Conftant , mort à Paris il у

a très-peu d'années, en ayant cent & tant, avoit été témoin de cette action, des propos, des regrets, des larmes de M. le Vicomte de Turenne, & de celles de toute l'armée ! Soldats heureux, il n'est aucun de vous qui n'admire , qui n'envie à l'instant toute la gloire de Prudhomme. Maintenant voici deux anecdotes bien différentes , je ne sçaurois les taire, vous en détesterez l'horreur, vous les lirez avec indignation.

Un de vos compagnons ( indigne de l'être), un de ces soldats hypocrites, dont les fausses vertus & quelque apparence de zele s'éclipsent dans les honneurs, étant parvenu au grade d’Officier , sans doute par les voies les moins légitimes, ou tout au moins fous le masque de la vertu,

fe crut pour lors dans le plus parfait état de repos, de liberté & d'indépendance. Dès ce moment il négligea tous ses devoirs , & ne tarda pas à se livrer à tous les vices

qu'il avoit ii long tems caché. Son orgueil sur-tout se montra d'abord ; il se crut tout-à-coup l'égal de tout le monde, de ses propres Chefs ; il leur résista , il leur manqua, il eut des discussions sans fin avec tous ses camarades, il déshonora dans une de ses querelles le fils d'un de ses protecteurs, dans lequel il avoit reconnu quelque foiblesse. Le Corps , révolté d'une conduite austi odieuse, mais indulgent encore , & voulant user de clémence , chargea un des plus grands Capitaines de rappeller à lui ce forcené, & de le menacer d'une prompte & ignominieuse retraite , s'il ne changeoit incessamment. Ce Capitaine , homme doux & sage , lui représenta tous ses travers , lui en parla en pere (il l'étoit en quelque maniere ); c'étoit lui qui l'avoit mené soldat au Régiment , & qui , méconnoissant ce vrai scélérat, avoit été la principale cause de son avancement. Pourrez-vous le croire , foldats vertueux ! ce Capitaine fut choisi pour victime ; le monstre devint parricide , il voulut un combat , il égorgea , il tua son propre bienfaiteur !

Le croirez-vous encore, qu’au mépris des loix de la guerre , de toute discipline militaire, de la majesté du souverain commandement, un autre de nos compagnons également indigne de notre caractere, & de vous , soldats vertueux, ait osé se porter à la révolte la plus criminelle , proposant avec audace à un des premiers Officiers Généraux de l'armée un combat singulier, un duel ! Le Général, qui pouvoit le perdre', méprisa cet insensé , & se contenta de lui faire la même réponse que

fit Marius à un Officier des Teutons, remarquable par la grandeur de la taille par

l'éclat de ses armes , qui défia personnellement le Consul à un combat

particulier : Marius lui répondit , que

s'il avoit si grande envie de mourir , il pouvoit s'aller pendre.

Hist, Rom, tom. IX, pag. 388. Plutarque fait mention du refus que Metellus fit d'un combat singulier , en 'étant provoqué par Sertorius. Voici ce qu'il rapporte :

« Au moyen de quoi comme Sertorius » défia au combat d'homme à homme » Metellus, les soudards crierent

que

c'é» toit bien dit, & qu'il falloit qu'ils com» battissent Capitaine contre Capitaine , » & Romain contre Romain. Toutefois ». Metellus le refusa très-bien, & les sou» dards s'en moquerent : mais lui ne s'en >> faifoit

que rire, & faisoit sagement : » car , comme dit Theophrastus , il faut » qu'un Capitaine meure en Capitaine » non en simple soudard ».

Plutarq, in Sertorius , pag. 376.

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][merged small]

Du respect , de l'amour & de la confiance des Soldats

pour leurs Supérieurs.

Soldats, vous aimez naturellement

vos Supérieurs, respectez-les également tous , & dans le grade qui se rapproche le plus de vous, comme dans les plus éminentes dignités ; ils sont également tous l'organe de votre Maître ; ils sont bien plus , soldats , ils font l'image du Dieu que vous adorez!

Quand M. de Turenne passoit à la tête du

camp , les soldats sortoient de leurs canonieres pour le voir, &on les entendoit dire les uns aux autres : Notre peré se porte bien, nous n'avons rien à craindre.

Histoire du Vicomte de Turenne , liv. VI, pag. 516 & 527.

Ce Général , épuisé de veilles & de

« AnteriorContinuar »