Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Mémoires. Nous avons même en. voyé un de nos plus anciens Misfionnaires pour les mettre en ordre; & pour aller sur les licux verifier tout ce qu'il nous a laissé, soit Manuscrit , foit desligné de la main d'un jeune homme, qui l'accompagnoit dans ses voyages, qui a tiré sur les lieux le plan des Monumens anciens , dont cezclé & sçavant Missionnaire faisoit la . recherche

par

ordre du Roy. Il nous a souvent mandé, que nonobstant ses continuelles Milfions, pour instruire un peuple plus

ignorant,que schismatique; il groffiffoit chaque jour le recueil de les découvertes; mais les services qu'il se crut obligé d'aller rendre å de pauvres Pestiferez, lui ayant cau

ausē la mort, ses écrits nous font de. meurez sans avoir leur perfeétion.

Ils sont presentement entre les mains d'un de nos Milionnaires, qui les revoit, pour les mettre en état de vous être envoyez.

Pour fatisfaire cependant votre jufte impatience, Mon Reve. REND PERE , & celle des perfounes qui attendent ce que le feu Pere Sicard a promis dans

fan Praa jet imprimé, de qui fe voit dans le V. Tomė des Mémoires du Le. vant, nous vous envoyons plusieurs petits Ecrits de fa main. Il vous les adresfoit en forme de Lettres.

La premiere , contient le recit qu'il vous fait de fon voyage au mont Sinaï. La route qu'il a fui. vie, pour parvenir à cette montagne , que nos faintes Lettres ont rendu la celebre, a achevé de le convaincre , que Moyfe n'a conduire le Peuple de Dieu par un autre chemin , que par

celui
que

le Pere Sicard a tracé dans fa Carte de la Mer rouge, da de les envi yons, & que vous avez mise à la

tête du 6e. Tome des Mémoires du Levant.

· Pour ce qui est du mont Sinaï en particulier, le Pere Sicard ne vous en fait qu'une legere defcription , parcequ'il vous en promet une autre plus étenduë.

On ne peut on parler ni en écrire exactement , sans avoir été soimėme sur les licux, & sans avoir. visité soigneusement, comme a fait ce Pere, le Monastere qui y étè anciennement bati.

C'est avec la même exaltitude, qu'il a observé deux Monumens, dont il eft distinctement parlé dans ke 174.& le 32e. Chap. de l'Exode.

Le premier de ces deux Monumens, & fon premier objet d'observation, fut le Rocher, dont fortit Autre - fois une Eau miraculeuse el abondante dans l'instant, que Moyfe le frapa de.fa Verge par exdre de Dieu.

a

Lc fecond objet de son observation, fut le moule de la tête du Veau d'or, que les Israëlites , en l'absence de Moïse , éleverent pour l'adorer. Le reste de la Lettre du P. Sicard contient plusieurs autres chofis dignes de ses remarques.

La seconde Lettre du même Pere contient le récit de son voya. ge jusqu'aux Catarałtes du Nil. Il rend compte des Isles, qu'il a découvertes entre l’Egypte a la Nubie. Il nous apprend les noms de plufcurs Villes, que les tems ont fait oublier, e dont les ruines cachent les restes d'anciens Templi. ea de riches Edifices que le Pere Sicard a trouvé

a trouvé moyen de découvrir. Ce qu'il en a , lui a fait connoître , qu'ils avoient été con. fruits de diverses pierres de gra, nit, d'une grandeur & d'une großfeur furprenante.

Le Pere. Sicard , dans fa méme

[ocr errors]

Lettre, vous renouvelle la promeffe, qu'il vous a déja faite, de vous. donner une relation particuliere de la Ville de Thebes, dont les voyageurs du tems paffé nous ont donné une si belle idée, & dont les Poëtes même ont chanté la magnificence.

Enfin il finit cette Lettre par un petit détail de la revolution, qui venoit de se faire au Caire & qui s'étoit passée sous ses yeux.

A ces deux Lettres, le Pere Si. card en ajoute une troisiéme ,dans laquelle il expose quelques nouvelles observations , qu'il a eu le loisir de faire dans fon voyage au. Delta. Entre ses observations, il y en a qui regardent la Geographic,

d'autres, qui font du fait de l'hi. ftoire & de la Physique ; toutes font l'éloge du bon difcernement de leur Auteur.

Vous sçavez, mon Reverend Pe. Ye, que

Melfieurs de l'Academie des

« AnteriorContinuar »