Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors]

gré des

[ocr errors]
[ocr errors]

Longomontanus astronome moderne tâ che de résoudre cette difficulté par l'apogés du soleil. Il conçoit l'excentricité invariable, & l'apogée variant tous les jours

d'un scrupule, 2 secondes & so troisiémes &c.

2 C'est pourquoi, dit-il, si au tems d'Hipparque, c'est-à-dire l'an de la periode julienne 4557

le soleil étoit dans le cinquiéme de-. des gemeaux, & si au tems de Tychobrahé, c'est-à-dire l'an de l'ere chrétienne 1588 & du monde 3 554, le soleil étoit

S5 avancé dans le cinquiéme degré du cancer, on doit conclure de la proportion de son mouvement, qu'au moment de la creation il s'est exactement trouvé dans le commencement du belier , & fon perigée dans la balance: Mais, suivant l'observation du P. Perau, on ne peut se fier à ce calcul, tout vraisemblable qu'il paroît , & tout ingenieux qu'il est ; parce que l'on n'est point convenu ; & qu'il n'est pas possible de déterminer en combien de tems précisément l'apogée pafse par un degré. - Enfin, malgré ces difficultés. qui nous privent de calculs exacts, nous pouvons nous attacher à la chronologie reçue ; ces differences n'alterant en rien les myfteres de l'incarnation & de la passion du Sauveut à quoi se terminent toutes les propheties: quoique d'une maniere plus obscure que; celle de Daniel : celles furent la prédiction Tome II.

L

[ocr errors]
[ocr errors]

faire à Eve dans le paradis , celle de Balaam, celles d'Isaïe , & des autres prophetes, & cette prédiction celebre du patriarche Jacob: que le septre ne seroit point ôté de Juda que le silo ne fût venu.

En effet que l'on place la naissance de J. C. à telle année que l'on voudra depuis la destruction du premier temple, ou son rétablissement ; depuis le deluge ou la creation, il est toujours certain qu'il est venu, dans l'accomplissement des tems. Il n'est donc pas de la même importance de sçavoic le tems précis de fa venue , que d'être assu-, ré s'il est venu; le dernier doit nous consoler ; & l'ignorance du premier point, qui: n'est qu'un point de critique, ne doit point nous affliger. Il seroit plus consolant de sça-, voir quand il doit revenir ; mais cela mês, me ne doit point nous inquierer. En vain tencerions-nous de l'approfondir, Dieu seul le sçait , & il s'en est reservé la connoiffance: ce seroit nous oublier nous-même, & notre propre origine, que de vouloir sonder cet abîme. Nul honime ne sçait quand arri. vera la fin du monde, ou de quoique ce soio de ce qu'il renferme. Dieu la voit, parce que tout lui est present. Il sçait notre destinée, mais il ne connoît point de fin en luis même, & c'est par là que fa science n'a point de bornes.

C:HAPITRE II,

Sman

>

quatre

Que les recherches sur la saison précise le monde a été créé sont incertaines & frivoles. 'Il y a des hommes qui se bornent à de

mander en quelle saison le monde a été créé, d'autres osent le decider. Mais la quefa tion étant faire par rapport à la terre enciere, n'eft-ce pas renoncer à la droite taia fon, que d'assigner une saison particulieren puisque la création appartient aux faisons car le soleil, n'importe en quel ligne du zodiaque il soit, distingue & détermine les faisons en tout tems , & cela ou en même tems par rapport à la terre enriere, ou fucceffivement par rapport à chacune de ses parties. Ainli en supposant que

le-foleil au moment de sa création fe foit crouvé dans la balance ce qui fait l'automne pour quelques régions, it auroit été assés éloigné du pole aretique pour y faire l'hiver; car dès

lors is commence à se montrer au pole meri, dional. Tous les climats sous l'équateur auroient eu en même tems l'été. Dans la la. citude du capricorne on auroit eu le printems, parce que le soleil se feroit crouvé dans son ascendant par rapport à ces climats, & dans la latitude du cancer on auroit eu l'automne, parce que le soleil se

[ocr errors]

seroit montré à ces climats sur son declin.

Et si nous prenons à la lettre ce que Moyfe a écrit conformément aux idées populaires, tel fur l'état du premier jour. Car quand le soir fut arrivé dans un cer. tain degré de longitude , il fut en même tems matin pour d'autres, & lorsqu'il fut nuit pour les uns, il fur jour pour ceux qui leur étoient opposés. Ainfi la question ili le Sauveur apparoîtra dans son dernier avenement à la pointe du jour, de même qu'il est ressuscité à la pointe du jour, ou s'il viendra pendant la nuit comme un larron, ou suivant la tradition des juifs à la même heure qu'ils sortirent de l'Egypre ; cette question dis-je est également rinutile Car si la terre est presque toute entiere habitée , & qu'il doive.fuivanț le témoignage de l'écriture , se prefenter en même tems à toutes les nations , il apparoîtra de jour & de nuit par rapport aux uns *&!aux autres. Si paqexemple il se manifeste denuit à ceux de Jerusalem, lov å tels autres peure ples que l'on voudra ; il fera jour alors pour leurs avitipodes. Si c'eft' la pointe du jour par rapport à renx'le jour sera fort avancé dans les Indes , & ainsi des autres par rapport à leur differente fituation. Ainsi quand il apparoitroit pendant la nuit, rien n'empêcheroit que l'on n'appellât ce tems le jour du jugement, parce que le mos em,

porte la revolution d'un jour & d'une nuit, ou un jour naturel: Si pourtand i faut pren. dre à la lettre les paroles de l'apôtre, nous ferons changés en un clin d'ail, & suivånt les scholastiques, la destruction de l'univers ne fe fera pas füccellivemenet, mais dans un instant. On ne peut donc employer ici les distinctions reçues du tems , puisque le temsi mênre n'aura plus d'existence, & qu'il sera absorbé dans l'éternité.; Mais fi l'on demande quelle saison il étoit dans une régioli particuliere au tems de la création, & que l'on se fixe à la Mesopotam mie, où l'on prétend qu'étoit situé le paradis terrestre, la question deviendra plus sensée, & l'on peut y répondre absolument; car elle a encore les difficultés. Les uns rien. nent pour le printeins, comme Henri Phiclippi dans sa chronologie de l'écriture, le

quel s'appuye de l'autorité d'Eufebe, de S. Ambroise, de Bede, & de Theodorer. D'autres veulent que le monde ait été créé sen aucoine ; & c'est de cette saifon que nos chronologiftes, comme Scaliger, Hel. vicus, & le P. Perau commencent leur calm culo in

edhe

C.

1(۹) به

« AnteriorContinuar »