Imágenes de páginas
PDF
EPUB

:

virent jamais dans leurs regiftres publics, & ce que nous avons dit auparavant des années chaldaïques, ne doit, s'il en fait croire Xenophon, s'étendre qu'à la chronologie des arts. C'eft en fecond lieu contredire le texte facré qui dans l'histoire du deluge fait un dénombrement exact des mois dans le dixième mois, le premier jour du 3 mois la cime des montagnes parut. Les auteurs profanes, Xenophon & Solin s'expriment de même: Inundationes plures fuere, prima novi meftris inundatio terrarum fub prifco Ogyge. Me miniffe hoc loco par eft poft primum diluvium Ogygis temporibus notatum, cum novem & amplius menfibus diem continua nox inumbraffet, Delon ante omnes terras radiis folis illuminatum, fortitumque ex eo nomen. Enfin c'eft tomber dans la plus étrange abfurdité, car fuivant ce calcul Enoch aura engendré à l'âge de fix ans; il eft dit en effet qu'il engendra Mathufalem à 65 ans. Or fi ces années doivent être réduite à des mois, il ne pouvoit avoir alors qu'environ fix ans & demi.

Après avoir expliqué comment la longue vie des patriarches à pû contribuer à la multiplication, il nous refte un fecond argument tiré de l'intervalle qui s'eft écoulé depuis la création jufqu'au deluge. Selon l'opinion la plus reçue, cet intervalle eft de 1655 ans, c'est à dire qu'il eft prefqu'auffi grand que celui qui s'est écoulé

Tome II.

O

[ocr errors]
[ocr errors]

1

depuis J. C. jufqu'à nous. Or qui pourra nier que la terre n'ait pû être auffi peuplée avant le deluge dans cet efpace d'années, qu'elle le fut après, dans un pareil efpace de tems? fi l'on nous objecte le defaut de parité, en ce qu'avant le deluge tous les hommes fortirent de deux perfon nes feulement, au lieu qu'après le deluge ils fortirent de fix au moins, nous répondrons que nous fommes amplement dédommagés par la longue vie des premiers, au lieu que celle des feconds fut tout-à-coup & confiderablement diminuée. Cependant, pour rendre toutes chofes égales, nous rabbattrons trois fiécles des premiers tems & nous ne commencerons qu'au tems où felon Moyfe il y avoit déja quatre hommes fur la terre qui engendroient, fçavoir Adam, Caïn, Seth & Enoch. Or nous foutenons dans cette hypothefe que la terre fe trouva auffi peuplée dans les 1655 ans avant le deluge, qu'elle le fut après cet évenement au bout de 1300 ans, & nous allons montrer par les témoignages de l'écriture, par ceux des auteurs profanes, & par des raifons de convenance, combien les hommes s'étoient déja répandus fur la terre.

"

Pour commencer par les regions voifines du lieu où l'on affure que l'arche fe repofa, nous avons les témoignages des livres faints qui font mention des defcen

dans de Sem, de Cham, & de Japhet, ils comptent quatre generations du premier depuis le deluge jufqu'à la divifion des terres au tems de Phaleg. Et cette divifion prouve affés combien les hommes s'étoient déja multipliés dans l'efpace d'un fiécle puifqu'ils furent obligés de fe féparer pour s'établir en d'autres regions, & qu'ils étoient en état de bâtir une ville, & d'élever une tour jufqu'aux cieux. Quelques auteurs ont prétendu que c'étoit la même que celle dont parle Herodote, laquelle demandoit un fi grand nombre d'ouvriers, comme toutes ces fortes d'édifices. Plus de 150 mille hommes furent employés à la conftruction du temple de Salomon; fuivant Herodote cent mille travaillerent aux py ramides fous le roi Cheops, & quoiqu'il· ait paffé en proverbe que les égyptiens ne mangeoient ni oignons, ni porreaux :

Porrum & cepe nefas violare morfu. Juven. Il paroît que la dépenfe pour cet article feul monta à 1600 talens.

La premiere monarchie ou le royaume de Babylone eut Nimrod pour fondateur, fuivant l'écriture, ou Belus felon les auteurs profanes, qui par conféquent eft le même que Nimrod, comme Affur eft le même que Ninus.

Il eft fait mention dans les livres faints

de plufieurs villes furtout de Ninive & de Refen, qui y eft appellée la grande cité. Les pays circonvoifins étoient de même peuplés. Je n'en veux point d'autres preuves que les guerres qu'eurent à foutenir les rois d'Affyrie contre les bactriens, les indiens, les fcythes, les éthiopiens, les armeniens, les parthes, les perfes de la Sufiane, qui felon Diodore, fubjuguerent l'Egypte, la Syrie, & toute l'Afie mineure depuis le Bofphore jufqu'au Tanaïs. On lit auffi que la reine Semiramis dans fon expedition des Indes enmena avec elle le roi d'Arabie.

C'eft environ ce même tems que les auteurs placent la guerre des ficyoniens, celle des argives, & celle des atheniens fous Cecrops, auffi bien que l'expedition des argonautes, & les fameufes guerres de Thebes & de Troye.

Il paroît encore par l'hiftoire d'Abraham que la terre de Chanaan & l'Egypte étoient fort peuplées long-tems auparavant. Outre les premieres colonies qui transporterent de la Mefopotamie Chanaan & Mitfraïm, lefquels y trouverent des royaumes peuplés & policés, Jacob qui n'y étoit arrivé que lui 72 y laiffa en 430 ans une puiffante nation. Car nous lifons que fes enfans fe trouverent au nombre de 600000, lorfqu'ils fortirent de Rhamefis. On jugera

[ocr errors]

combien l'Egypte étoit peuplée, par cela feul qu'elle pouvoit affervir une fi grande multitude, & parce qu'en dit Herodote en plufieurs occafions; & l'on peut conjecturer en combien peu de tems elle fe vit fi peuplée, par cette infcription rapportée par Diodore: Mihi pater eft Saturnus deorum junior; fum verò Ofiris rex, qui totum peragravi orbem ufque ad Indorum fines; ad eos quoque fum profectus, qui feptentrioni fubjacent ufque ad Istri fontes, & alias partes ufque ad Oceanum. Or felon les meilleurs auteurs Ofiris eft Mitfraïm, & Saturne Cham, dont l'Egypte prend le nom dans l'écriture, & même dans Plutarque, & fe nomme Chamia. Et fi Adam fut enterré au même endroit où le Sauveur a été crucifié, comme l'affurent quelques peres de l'Eglife, c'eft à dire fur le calvaire, il aura laiffé fes os loin du lieu où ils avoient été formés. Nous trouverons encore cet éloignement plus grand,. fi nous faifons attention à ce que dit Moyfe qu'il fut chaffé du paradis par le côté de l'orient, ce que femble juftifier la pofition des chérubins qui étoient à l'orient pour empêcher qu'Adam n'approchât de l'arbre

de vie

Il paroît auffi par divers témoignages. que les régions éloignées du paradis étoient de même habitées. Car il eft évident que l'Italie étoit peuplée; on ne peut en douter

« AnteriorContinuar »