Imágenes de páginas
PDF
EPUB

dement, ainsi que nous l'apprend Callisthene. On a remarqué aussi des années où il retardoit beaucoup, comme il arriva, au rapport de Sozomene & de Nicephore sous l'empire de Théodose; ce qui pensa occasionner une révolte parmi le peuple, parce qu'on lui refusa la permisfion de sacrifier au Nil comme avoient fair leurs ancêtres au tems du paganisme.

C'est encore s'exposer à l'erreur , que de vouloir assigner le terme de certaines choses. On lit en bien des auteurs, & l'on veut nous persuader que les hommes sont habiles à la genération dès leur 14 année; mais il est bien plus fage de dire avec Aristote , bis septem annis exactis magna ex parte. On dit encore que les chiens ne voyent point durant les neuf premiers jours, mais qu'alors ils commencent à ouvrir les yeux; au lieu que nous avons prouvé ailleurs que leurs paupieres ne commencent pour

l'ordinaire à s'ouvrir que le 1 2, & quelquefois le 14 jour. On commet la même faute en des choses qui dépendent moins du hazard, & surtout dans la mesure du tems. Car tandis que nous ne donnons à l'année solaire que 365 jours , les astronomes y trouvent fix heures de plus qui font le quart d'un jour ; ainsi dans un jour que nous faisons consister en 24 heures, ou dans une révo- . Jution du soleil, nous devons à la rigueur. Compter le tems que le soleil employe à tourner sur lui-même d'orient en occident, ce qui fait qu'en un jour il ne décrit pas un cercle parfait.

4° C'est un fait avancé par plusieurs écrivains , & qui est communément reçu, qu'il ne tombe jamais de pluye en Egypte, & que le Nil y supplée par les débordemens ; mais il est encore besoin de correctif ici; il faudroit dire que les pluyes n'y sont pas frequentes en été, & qu'elles y sont très rares en hiver. Mais nous sçavons par le témoignage de plusieurs , & surtout par un témoin oculaire, bien digne de foi, M. le chevalier Baronner qu'il y en tombe quelquefois de très grosse, & qu'il plut il n'y a pas long-tems plusieurs jours de suite au grand Caire. Prosper Alpinus qui a fait un long sejour en Egypte, & qui nous a laissé une histoire trés exacte de la medecine pratique de ce pays-là, atteste la même chose par rapport à d'autres endroits de la même region. Ceyri raro decidunt pluvie, Alexandria , Pelufiique, do in omnibus locis mari adjacentibus pluit longissime do sape ; c'est dire qu'il pleut rarement au grand Caire, mais qu'à Alexandrie, à Damierce, & aux autres endroits qui sont voisins de la

il y pleut beaucoup & souvent. On peut encore ajouter à ces témoignages, le sémoignage plus récent du sçavant M.

[ocr errors]
[ocr errors]

mer,

1

Greaves, dans l'exacte description qu'il nous a donnée des pyramides.

D'ailleurs, Dieu menace l'Egypte d'une pluye de grêle si grosse que depuis la fondation de sa monarchie elle n'en a point vû de semblable; or la menace ne tombant que sur des circonstances nouvelles, n'est-ce pas insinuer que l'Egypte avoit déja vû de la pluye moins grolle ? Er le même Prosper que nous avons déja cité. dit : rariffime nix, grando &c, que la neige & la grêle y tombent rarement ; d'où il suit au

moins qu'il y en tombe quelquefois. Il faudroit pour éviter l'erreur, quand il s'agit de limiter le tems, employer suivant les occafions ces mots, toujours, la plûpart du tems , souvent ; jamais quelquefois, rarement : au lieu que l'on se sert presqu'indistinctement de la plûpart de ces termes. On dit par exemple que le soleil luit tous les jours à Rhodes, parce qu'il est rare qu'il n'y luise pas. On dit que le cameleon vit de l'air; au lieu de dire qu'il mange tarement , car plusieurs ont vû ces animaux manger des mouches. On dit encore que les enfans de huit mois ne vivent pas, au lieu de dire qu'ils vivent rarement ; & s'il faut croire ce que dit Aristote des égyptiens, cela n'est vrai ni pour tous les tems, ni pour tous les lieux.

On croit enfin communément que plu

[ocr errors]

fieurs princes ont entrepris de couper l'isthme, ou la langue de terre qui sépare la Mediterranée du golphe Arabique; mais il n'est pas aisé de déterminer l'endroit où l'on avoit entrepris de le couper, Il y en a beaucoup qui assurent que le but n'étoit pas de joindre ces deux mers, mais de faire un canal de communication entre la mer rouge & le Nil, comme on en voit encore des vestiges. Le projet fur commencé

par Sefoftris, continué par Darius , & aban. donné par tous deux, parce qu'ils craignirent de submerger le pays , mais il fuc en quelque maniere executé

par

Prolenée Philadelphe. Et c'est par ce canal que le grand seigneur fait passer ses galeres du Nil dans la mer rouge. Il les fait remonter jusqu'au Caire où on les démonte, & d'où on les transporte sur des chameaux, après quoi on les rassemble au port de Sués ; & c'est ainsi qu'il a executé le projet que

fit Cléopatre après la bataille d'Acium.

Le proverbe percer l'isthme ne doit donc pas son origine à cette entreprise ; il la doit , selon Erasme, à plusieurs autres comme à celle des cnidiens, & principalement à celle de l'isthme de Corinthe que plusieurs empereurs tenterent inutilement de percer. Les cnidiens abandonnerent leur projer sur l'ordre d’Apollon qui leur déclara que li les dieux avoient approuvé

[ocr errors]
[ocr errors]

a

un semblable dessein, il en auroit lui-même fait une île dès le commencement. Mais une pareille raison ne seroit pas goûtée de ces genies entreprenans qui s'évertuent pour procurer aux hommes des avantages que

la nature leur a refusés ; & les mauvais succès de quelques-uns n'effrayent pas ceux qui sçavent que plusieurs îles ont été faites par la main des hommes; que la mer a d'elle-même percé quelques langues de terre. Et fi la politique des princes ne s'y opposoit pas , de quelle utilité ne feroitil point de percer l'isthme de Panama à Porto Bello dans l'Amerique ? comme il

de
peu

de lieues, l'execution seroit facile, & l'on ouvriroit aux navigateurs un chemin bien plus court pour aller aux Indes & à la Chine.

ܪ

n'est que

CHAPITRE IX.

De la mer Rouge.
L y a divers sentimens par rapport à

la mer Erythrée, ou la mer Rouge. La plậpart s'imaginent que ses eaux sont en effet rouges , & que c'est ce qui lui a donné son nom. D'autres aussi peu

fondés croyent qu'elle n'a aucune rougeur , & vont chercher ailleurs des raisons de fa dénomination. Mais pour en donner une idée juste, il est bon d'avertir qu'independamment de

,

a

« AnteriorContinuar »