Imágenes de páginas
PDF
EPUB

être révoqués en doute. Hippocrate fait mention d'un homme qui ayant attentivement regardé un tableau , engendra un négre. Heliodore parle d'une reine maure qui pour avoir consideré un tableau qui représentoit Andromede conçut & mit au monde un enfant blanc. On pourroit donc rapporter l'origine de cette noirceur à une cause semblable ; ensorte que l'imagination ayant d'abord influé sur la semence, & trouvant dans le climat une disposition favorable , l'effet fut perpetué. C'est ainsi que Plotin explique l'origine des paonis blancs, & que plusieurs attribuent à l'abondance des neiges qui tombent dans les régions septentrionales, & qui y durent long-tems la blancheur des faucons, des vautours, & d'autres animaux. Et S. Augustin va jusqu'à croire que Satan employa cette méchanique pour

faire tiens eussent toujours un beuf blanc, qu'ils adorassent sous le nom d'Apis,

3° • Cette noirceur pourroit avoir les mêmes principes que ceux à qui nous voyons produire certaines jaunisses; ensorte que ces principes se trouvant combinés avec d'autres causes de même nature ils auroient produit comme par degrés cette noirceur qui n'avoit eu que de foibles commencemens. Ce qui rend ceci plus vraisemblable, eft' que pareille chose est

que les

les égyparrivée en des organes entiers, & que cette alteration a passé aux descendans,&

arrivée

s'est mê. me augmentée de génération en génération. Telle fut l'origine des macrocephales, ou des hommes à longue tête, dont Hippocrate parle en ces termes : Cum primum editus eft infans caput ejus tenellum manibus effingunt, com in longitudine adolescere cogunt ; hoc institutum primum hujusmodi natura dedit vitium, success u verò temporis in naturam abiit, ut proinde instituto nihil amplius opus esset ; semen enim genitale ex omnibus corporis partibus provenit , ex fanis quidem sanum , ex morbofis morbosum. Si igitur ex calvis Calvi , ex cæcis ceci, & ex distortis ut plurimum distorti gignuntur,eademque in cæteris formis valet ratio , quid prohibet cur non ex macrocephalis macrocephali gignantur. C'est ainsi qu'au rapport d'Aristote les cerfs d’Arginuse avoient les oreilles fendues , parce qu'on les avoit auparavant fendues à quelquesuns. C'est ainsi que les chinois ont les pieds petits ; la plậpart des négres des nés plats, & de grosses lévres ; & que plusieurs espagnols defcendus des maures de Barbarie, quoiqu'ils se soient souvent mélés depuis avec d'autres races, font encore plus ou moins camus.

Ceux que nous appellons bohêmes se noircissent en se frotrant avec du lard & des huiles, & s'exposant ensuite au soleil, On a remarqué que les maures de la Guinée Tome II,

T

s'humectent souvent la peau avec des substances grasses & huileuses, pour diminuer la démangeaison que la fecheresse causée

par

l'ardeur du soleil, leur feroit souffrir autrement. Ne se pourroit-il pas que cet usage eût contribué à leur noirceur, & qu'ensuite elle leur fût devenue naturelle ?

Enfin, si l'on vouloit absolument que nous expliquassions comment & en quel tems cette partie de la pofterité d’Adam a commencé de prendre cette couleur noire, nous répondrions qu'elle devint noire de la même maniere que certaine espece de renards, d'écureuils, de lions, tels qu'on en voit des especes entieres dans plusieurs régions, devinrent noirs eux-mêmes : que certaines perdrix commencérent à avoir le bec & les pattes rouges ; changemens qui paroissent devoir subsister, quelqu'en ait été l'origine. Si l'on nous pressoit encore pour expliquer la maniere de ces changemens, nous avouerions que dans les faits d'une grande antiquité, il est imposfible de rien statuer, à moins qu'ils n'ayent été soigneusement détaillés dès le conmencement. De même si l'on demandoit comment les animaux furent dispersés dans les differentes parties de la terre après le deluge, & comment ils avoient été raslemblés dans l'arche, la réponse ne seroit cere

[ocr errors]
[ocr errors]

tainement pas aisée, & l'on auroit de la te peine à faire comprendre comment plu

sieurs especes d'animaux se sont trouvés dès le commencement en des îles , & principalement dans l'Amerique; ce seroit envaira que l'on auroit recours à la philosophic pour expliquer comment les maux vene riens y ont commencé, puisque l'histoire garde sur cet article un silence profond. Je sçai que lon attribue l'origine de ce mal à l'usage où écoient les americains de manger -des hommes ; mais si nous en croyons Ptolomée, Strabon, Pline, il y a eu des cannibales dans les trois autres parties du monde. Et fi Moyse ne nous avoir pas instruits sur ce qui regarde la confusion des langues, s'il ne nous avoir appris nettement qu'elle commença au tems de la construction de Babel, les disa putes n'auroient jamais fini sur cette matiere, & peut-être auroit-il fallu attendre le retour du prophete Elie pour

avoir sur cela des éclaircillemens.

Que si l'on insiste davantage, je demande à mon tour pourquoi les chanieaux de la Bactriane ont deux bosses sur le dos, tandis que suivafit la relation de tous les voyageurs ceux de l'Arabie n'en ont qu'une : comment & quand les bæufs de certains pays ont commencé & continuent d'être bossus ? d'ou est venue la prodigieuse dif.

[ocr errors]

ference des chiens, dans leur forme, dans leur couleur, dans leur nature : pourquoi il s'en trouvé en certains pays , lesquels n'ont point de poil, tandis que d'autres en ont une grande quantité pourquoi les lievres des Indes ont de longues queues, tandis qu'ailleurs ils n'en ont presque point? pourquoi dans l’Illyrie les cochons, au témoignage d’Ariftote , n'ont point les pieds fendus comme dans les autres régions, & suivant la description qu'en fait Dieu lui-même ? ce qui doit beaucoup surprendre ceux qui reconnoissent qu'il n'y avoit dans l'arche qu'une seule paire d'animaux impurs ; car ils sont forcés de recourir ici à des causes inconnues.

Mais de quelque maniere que cette couleur ait commencé, il est évident qu'elle se

perpetue par la generation ; & que la noirceur de la peau opere de generation en generation comme un principe seminal: enforte que les étrangers ne prennent point la couleur dont il est question, en demeu. sant dans le pays des négres , & que ceux-ci

, ne la perdent point en des terres étrangeres, à moins qu'il n'intervienne un mélange du quelqu'autre nation ; encore ce changement n'arriveroit-il qu'après plusieurs genérațions. Et, supposé le fait veritable, ceci pourroit être confirmé parce que Magin & beaucoup d'autres rapportent

« AnteriorContinuar »