Imágenes de páginas
PDF
EPUB

même de son changement ; ce qui arrivera dans les mois d'avril & de may de l'année

1654:

autrement.

Il est très douteux que l'on mesure bien exactement le jour par le lever & le cou. cher visible du soleil ; car le soleil est quelquefois réellement couché, lorsque la refraction le rend encore visible sur l'ho sison: de même que l'on voit au fond d'un bassin, lorsqu'il est rempli d'eau, une piece de monnoye que l'on n'y auroit point vue

Il est encore incertain fi le globe de la terre n'est qu'un point par rapport aux étoiles & au firmament; & comment , fi les

rayons tombent sur un point, ils sont pourtant reçus par une si grande varieté d'angles qui paroissent grands ou petits, selon la difference des refractions,

Si le mouvement des cieux cessoit pour quelque tems, l'univers rentreroit-il né. cellairement dans le chaos au même inf. tant ? qui tiendroit pour l'affirmative, ne feroit-il point trop dépendre les choses sublunaires de la cause premiere & conservatrice ; ou plus tôt ne donneroit-il point trop au mouvement des cieux, dont la principale activité se manifeste par la chaleur, la lumiere, l'influence , tandis que le mou

,
fert
guere,

suivant la sçavante remarque de Cabeus, qu'à l'application

venient ne

[ocr errors]

luccessive des vertus de ces corps célestes ?

On peut encore douter si les cometes sont des signes aussi menaçans que l'antiquité l'a crů. Puisque la plậpart de celles dont on a tiré des prédictions, étoient plus élevées

que la lune, pourquoi leur attribuer d'autres influences que celles qui naissent de leur position, & de leur aspect avec les étoiles qui sont reputées benines ? ou, puisque lon conçoit qu'elles ne sont autre chose que des exhalaisons d'autres étoiles, pourquoi n'en retiennent-elles pas la benignité ? ou , puisque la nature des étoiles fixes est astrologiquement differenciée par les planetes , & qu'elles sont estimées martiales, ou joviales , selon qu'elles répondent à la couleur de ces planetes, pourquoi si l'on veut toujours que les cometes rouges menacent de la guerre, ne veut-on pas aussi que les cometes blanches annoncent des tems heureux, comme on le prétend de jupiter & de venus, aussi bien

que du cœur du scorpion, ou du bouvier ?

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

Retc

ఆటపాటలు

ESSAI
SUR LES ERREURS

POPULAIRES.

[ocr errors]

:::::姆

LIVRE SEPTIEM E.
De plusieurs opinions historiques communément

reçues, e de quelques-unes surtout qui sont
tirées des livres saints.

[ocr errors]

CHAPITRE PREMIER.

Du fruit défendu.
Est une opinion géneralement reçue

le fruit défendu au premier
que
homme étoit une pomme. La tradition pow
pulaire l'a confirmée, & les poetes & les
peintres l'ont perpetuée. Qui croiroit que
I'on eût tiré de ce fruit, parce qu'il a été
la source de tout mal, l'étymologie du mot
latin malum, mal? c'est pourtant ce que
quelques-uns ont fait. D'autres ont pré-
tendu que le fruit dont il est question étoit
la vigne, parce que dans le mystere de

[ocr errors]

differe

primées par

Ton fruit devoit se trouver l'expiation de la premiere transgression. Becan ramene l'opinion de Barcephas ; il veut absolumene que ce fût la vigne des Indes, & il s'efforce de le prouver par une ingenieuse allegorie. II y à d'ailleurs certains fruits que l'on appelle pommes d'Adam, mais qui ne ressemblent en aucune façon aux pommes. L'un de ces fruits décrit par Mathiole

peu du citron. Seulement il est plus rude, & plein de coupures que l'on a coutume de regarder comme des marques im

les dents du premier homme. D'autres croyent que c'étoit le fruit que les chrétiens orientaux appellent pommes de Paradis ; mais la figure de ce fruit n'a rien de la pomme : & pour le goût, il tient du melon, ou du concombre.

Quoique l'antiquité ait imposé ces noms aux fruits dont nous venons de parler , nous ne pouvons pas en conclure que c'étoit le fruit défendu; comme on ne croit point que l'arbre communément appellé l'arbre de vie soir le même que celui du paradis terrestre, & que l'arbre qui porte le nom de Judas soit de la même espece que celui ou Judas se pendit. D'ailleurs le texte sacré ne décide point ; il dit seulement que ce fruit étoit agreable à la vûe , & bon à manger : en quoi il y a beaucoup de fruits qui l'emportent sur la pomme. Aussi phan

Jit

fieurs sçavans sont persuadés que cette énigme est inexplicable ; & Philon coupe le naud gordien, en disant qu'il n'y a plus eu de fruit semblable. Le texte facré l'auroit nommé certainement, s'il n'avoit pas

éré besoin d'en faire un myftere, comme il a pommé l'arbre qui couvrit la nudité de nos premiers parens. Car il est dit au même chapitre qu'ils la couvrirent avec des feuilles de figuier. Er l'on trouve dans l'écriture des détails moins importans; on y lit qu'Absalom fut suspendu à un chêne, qu'Elie s’aflit sous un geniévre ; & que Zachée monta sur un ficomore. On y encore que ce fut l'oreille droite que Pierre coupa à Malchus; & que le Sauveur mangea la derniere pâque dans une chambre haute. Il y a d'autres faits dans lesquels, quoique l'écriture ne décide point, nous pouvons prendre parti. Nous pouvons assurer que le cadran solaire d’Achas étoit placé sur le côté occidental du temple, suivant la description d’Adricomius. Nous ne doutons pas que le serviteur d'Abraham n'ait mis sa main sur la cuisse droite de ce patriarche; & que le larron qui étoit à la droite de J. Č. fut sauvé, & que par conséquent celui qui étoit à sa gauche fur reprouvé, selon ce qui doit s'observer au jugement dernier. Mais en vain rechercherions-nous de quel bois étoit la verge de Moyse, ou

« AnteriorContinuar »